lailatvx

lailatvx

J'aime me sentir pute

3510 appréciations
Hors-ligne
Suite à une de mes petites annonces, un maître m’a contacté pour me faire tourner sur un parking à routiers.
Le jour venu, en attendant mon maître, je me suis maquillée juste ce qu’il faut et je me suis vêtue d’une minijupe rose qui laissait apparaître mes fesses et mon porte jarretelle, un soutien-gorge sous un top, des bas et mes escarpins.

17h, mon maître arriva à l’heure à la maison, je lui ouvris la porte et le fis entrer. Il me dit qu’il faut qu’il teste la pute avant de partir afin d’être certain qu’elle sera à la hauteur.
Il s’approcha alors face à moi et, sans un mot, souleva mon top au-dessus de mes seins, pendant que son autre main vint à la rencontre de mon entrejambe. Rapidement, ses doigts se glissèrent sous mon string et il extirpa mon clito et mes couilles en les malaxant.
Il baissa son jogging et m’apparut une grosse bite très sombre, presque noire au gland marron foncé, circoncise et très nervurée.
D’un coup violent, il me retourna et je sentis son gland pousser sur ma rondelle. Il me pénétra violemment et commença immédiatement à me limer en me traitant de pute. Ma chatte s’ouvrit un peu plus à chaque coup de bite. Il était très excité, mais très endurant et me défonça la chatte de plus en plus fort, motivé par mes gémissements et mes invitations à défoncer sa petite salope.
Je sentis de longs jets chauds envahir mon bas ventre. Il se retira et me présenta sa bite ruisselante de foutre et m’ordonna de la nettoyer. Je sentis son sperme couler de ma chatte sur mon string et la sensation de cette ficelle humide sur ma chatte commença à m’exciter.

Puis, nous voilà partis en voiture en direction d’une aire de repos où des camions s’arrêtent pour passer la nuit.
Plus nous approchons de l’aire de repos, plus j’étais excitée. Mon maître m’ayant déjà bien excité quand il est venu me chercher, il n’a pas mis longtemps pour remarquer que j’étais une pute accroc à la bite.
Puis, nous voilà arrivés sur l’aire de repos.
Mon maître m’ordonna de le suivre. Chaussée d’escarpins, le son de mes pas résonnant sur le bitume cadence le balancement de mon cul. J’aime sentir le vent s’engouffrer sous ma jupe et venir caresser mes fesses que seul mon string tout humide protège.

Mon maître se dirigea vers l’entrée des toilettes hommes et me fit entrer. Il m’ordonna de me mettre à quatre pattes dos à la porte et me présenta sa bite déjà bien raide que je pris goulûment en bouche. Tout à l’heure avant de partir, je n’ai même pas eu le plaisir de la sucer.
Après quelques minutes dans cette position, j’entendis la porte s’ouvrir. Un jeune routier entra et remarqua immédiatement mon gros cul de salope. Invité par mon maître, je l’entendis ouvrir sa braguette puis écarter la ficelle de mon string et, sans dire un mot, il présenta son gland sur ma rondelle.
Au moment où sa bite s’enfonça dans ma chatte, la porte s’ouvrit à nouveau et deux hommes d’âge mûr entrèrent. Ils ne tardèrent pas à sortir leur bite et de me les présenter pour une bonne pipe.
Mon maître, quant à lui, s’était mis de côté pour admirer le spectacle.
Le jeune me pilonnait la chatte et sa bite de bon diamètre m’arrachait des cris étouffés par celle qui se trouvait dans ma bouche.
Pendant que je léchais consciencieusement un gland, l’homme murmurait des « Allez suce bien salope, c’est bon ! Suce aussi mes couilles » et aussi « T’es une bonne pute, bouffeuse de bites ! ».

L’homme derrière moi ne tarda pas à inonder ma chatte de son sperme. Il se retira et invita les deux autres à venir baiser la petite salope, ce que l’un d’eux s’empressa de faire. Il me prit sans ménagement et m’encula bien profondément. Pendant ce temps, d’autres hommes entrèrent, certainement invités par le jeune routier. Je me retrouvai encerclée de bites.
Quand je sens du sperme chaud me couler sur le visage, je prends immédiatement cette bite dans ma bouche pour goûter son nectar.
Au même moment, je sentis des jets de sperme envahir à nouveau ma chatte. Puis je ressentis qu’une bite, nettement plus grosse que les précédentes, tenta de me pénétrer. Le plaisir m’envahit et au fur et à mesure que ce zob s’enfonça dans ma chatte, mes cris augmentaient. Puis il commença à me limer. Il enfonça sa bite bien au fond de ma chatte en me traitant de chienne alors qu’un autre déchargea une grosse quantité de foutre sur mon visage.
Je ne savais plus combien ils étaient, ils défilaient chacun leur tour devant moi et derrière moi et déchargeaient aléatoirement dans ma chatte ou sur mon visage.

Après un long moment, le dernier d’entre eux finit son affaire dans ma chatte, me donna à nettoyer sa bite et sortit en se satisfaisant d’avoir enculé une bonne chienne.
Il était tard, mon maître me ramena à la maison. Je sentais fort le sperme, je sentais le jus couler de mon trou sur la ficelle de mon string, je suis épuisée mais totalement satisfaite et dilatée.


117 appréciations
Hors-ligne

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 215 autres membres