lailatvx

lailatvx

je suis devenue la petite femme de mon père

Bonjour, tout d'abord je me présente, je m'appelle Karim, j'ai 32 ans, je suis célibataire et je vis avec mon père qui a 55 ans, ma mère nous a quittés quand j'avais 14 ans, étant le dernier de la famille je suis resté avec mon père, il faut dire que ma mère est partie avec un homme plus jeune que papa. Je crois que la vie que lui offrait mon père ne lui convenait plus, c'était une vie de femme au foyer sans jamais aucune distraction, je ne lui en veux pas au contraire.

Je suis ce que l'on peut appeler une personne assez ronde, je l'ai toujours été et je dois dire que j'ai des formes plutôt féminines, des fesses très rondes et des seins assez volumineux bien que je n'aie jamais pris d'hormones. Quand j'étais petit, j'aimais beaucoup m'habiller en fille , avec les vêtements de ma mère, il m'arrivait souvent de me déguiser lors de réunions familiales et cela faisait rire tout le monde, mais au fond de moi je ressentais un plaisir intense. Quand ma mère nous a quittés, elle est partie les mains dans les poches du jour au lendemain et toutes ses affaires étaient restées à la maison , je continuais donc mes petits jeux quand j'étais seul à la maison, je devenais de plus en plus féminine, je me maquillais, mettais des talons, des bas, jupe, toute la panoplie de la petite femme, j'étais heureux ainsi, à l'école les filles ne m'intéressaient pas, il faut dire que mes kilos ne les attiraient pas non plus, mais je m'en fichais complètement, j'étais bien ainsi.

Les années passèrent et j'eus mon bac, mon père a voulu que j'aille à la fac, mais moi je n'ai pas voulu, je ne voulais pas rompre avec mes petits plaisirs persos, donc j'ai cherché du travail, et je suis rentré dans un supermarché comme homme à tout faire, mais j'étais heureux surtout quand je rangeais le rayon lingerie. Petit à petit, je me suis acheté plein de belles choses, très sexy, que je rangeais dans l'armoire de ma chambre en fermant bien la porte à clef.

Un jour, j'étais seule à la maison, je m'étais faite belle, maquillée, très sexy, talons aiguilles, bas noirs, soutif en dentelle noir, petit tailleur, et chemisier blanc transparent. Je déambulais dans toute la maison, je faisais le ménage, j'étais heureuse, en mettant de l'ordre dans la chambre de mon père, je suis tombée sur des revues porno, j'ai eu mal au coeur en pensant à papa seul, sans femme, obligé de se masturber comme un adolescent, à 60 ans, c'est alors que je me suis mise à penser que je pourrais devenir cette femme qu'il a perdue, mais comment faire ? Pendant une semaine, je n'ai plus pensé qu'à ça, et je ne regardais plus papa de la même façon, je le voyais comme un homme, un amant potentiel, moi qui étais puceau, je pensais comme une femme en quête de male, je n'avais jamais été attiré par les hommes avant. Soudain il m'est venu une idée, et si papa découvrait qui j'étais vraiment ! J'ai acheté une revue sur les transsexuels, je l'ai mise négligemment sur mon lit et j'ai laissé la porte de mon armoire entrouverte, j'espérais que papa passerait dans ma chambre et je suis partie travailler. Toute la journée, j'ai pensé à papa découvrant mon secret, qu'allait-il penser de son fils !! J'avais très peur, le soir en rentrant, je n'osais pas le regarder, il ne m'a rien dit, nous avons dîné et je suis montée dans ma chambre, stupeur la revue avait disparu, il l'avait vue, je tremblais comme une feuille, pourquoi ne m'a-t-il rien dit ? Je décidai de descendre au salon ; il regardait la télé, je m'assieds sur le canapé et regarde le film avec lui, à un moment il me dit " tu sais, je savais bien que tu n'étais pas un garçon comme les autres, je voyais bien que tu n'as jamais ramené de fille à la maison, mais si c'est ton choix, je n'ai rien à dire, j'ai déjà perdu ta mère, je ne veux pas perdre mon fils !! Je me suis senti sur un nuage, mon père si strict avec ses origines, il me permettait de vivre ma vie de femme !! Je me suis levée et je suis allée l'embrasser en lui disant merci papa je t'aime très fort. Il me dit : si tu veux, tu peux rester en fille même en ma présence, j'étais la plus heureuse des " femmes ".

Le lendemain, c'était dimanche, je me suis levée de bonne heure, mon père était déjà parti faire son tiercé comme tous les dimanches, j'ai décidé de me mettre sur mon 31, être la plus jolie des filles, je me suis bien épilée partout, maquillée avec soin, petite jupe au dessus des genoux, talons hauts, bas couleurs chairs, et un petit cache coeur en dentelle noire, j'ai mis des faux ongles que j'ai vernis, j'avais vraiment l'air d'une femme, mon 100b de tour de poitrine était mise en valeur. J'ai préparé le déjeuner et j'ai attendu papa. Quand il est arrivé, mon coeur battait la chamade, il est rentré, m'a regardé et s'est effondré dans son fauteuil, il s'est mis à pleurer en me disant que j'étais magnifique, que j'étais la plus jolie fille qu'il ait eue, je me suis approchée de lui et l'ai serré dans mes bras en l'embrassant, nous sommes restés un long moment ainsi, il me caressait les cheveux tendrement, j'étais heureuse, un moment il m'embrassa au bord des lèvres, je n'ai rien dit et il a recommencé, alors j'ai légèrement tourné la tête et nos lèvres se sont rencontrées, j'embrassais papa à pleine bouche, nos langues se mêlaient, nous nous sommes embrassés très longuement, je ne m'étais jamais autant sentie femme, je nageais dans le bonheur. Ensuite nous sommes allés déjeuner, je me conduisais comme sa petite femme, il m'appelait ma chérie et moi je l'appelais mon amour. A la fin du repas, il est allé dans le salon regarder les info, moi j'ai fait la vaisselle et je l'ai rejoint, je me suis mise près de lui, il m'a prise dans ses bras et a commencé à me caresser les jambes, il me dit " tu as des jambes superbes " puis j'ai vu une bosse se former dans son pantalon, je mis ma main sur cette bosse et j'ouvris sa braguette, il ne disait rien, j'ai sorti son membre, il était magnifique, très gros, très veiné, son gros gland circoncis attira ma bouche, je me suis mise à le sucer comme si j'avais fait ça toute ma vie alors que c'était la première fois, il se mit à gémir en continuant à me caresser les cuisses et les fesses, ensuite il commença à jouer avec ma petite rosace, je devenais folle, il me dit : viens on sera mieux dans ma chambre

Dans le lit ce fut un feu d’artifice, il me prit par derrière avec douceur et m'a fait l'amour comme un dieu, quand il explosa en moi, je me suis masturbé comme une folle et j'ai craché ma jouissance dans mon nouveaux lit conjugal. Cela fait maintenant 10 ans que je suis la petite femme de papa ; il me fait toujours l'amour comme la première fois, je l'aime à la folie............

Maintenant il m'appelle Karima.

 



12/09/2010
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 210 autres membres