lailatvx

lailatvx

Kamal, mon ami d'enfance

Kamal avait 14 ans et moi 16. Nous nous voyions assez fréquemment, nos parents étant amis depuis notre plus jeune enfance. Nous parlions des fois d'amour, de bisous avec nos copines, puis petit à petit, nous en sommes venus à parler de sexe, comment on se branle…


L'après-midi :

Durant une balade organisée par nos parents, nous avons eu l'occasion de parler sexe en détail. Il m’apprit que depuis notre dernière rencontre, il ne s'était jamais vraiment branlé puisqu'il n'avait pas bien compris comment faire. Nous avons alors laissé nos parents afin d'aller « jouer » un peu plus loin ... De retour dans notre discussion :
« Normalement pour se branler, c'est simple, j'ai plus grand chose à t'expliquer, après si tu n'y arrive pas, c'est peut-être car tu es trop petit je ne sais pas ... » lui dis-je.
« Pourquoi il y a une taille de bite normale pour pouvoir se masturber ? »
Je rigole.
« Non, non je ne pense pas, mais si tu n'as pas la bite assez grande, tu auras peut-être du mal à la prendre dans ta main » éclats de rire de moi puis de lui. (J’adore la façon que l'on a de parler dans ces moments la, jamais direct, toujours pleine de sous-entendus et d’hésitations)
« Ouai, ben ça je ne peux pas te dire si j'ai une taille de bite normale, je n'ai jamais comparé»
Je lui répondis un « Ouai » plein d'embarras avant de laisser place à un blanc dans la conversation. Et puis soudain je me jette a l'eau (je n'ai jamais compris pourquoi j'ai fait ça d'ailleurs) et je lui dis :
« Ben puisqu’on a jamais comparé, c'est l'occasion ou jamais, non ? »
On était en été, il faisait beau et chaud sous cet arbre ou nous étions assis, et moi en train d'enlever mon bouton de pantalon, de tirer ma braguette et sortir ma bite au repos de 9 cm.
« Ouai, en fait il n'y a pas tant de différence » me dit t-il en rigolant et en sortant sa bite de 7 cm de son slip. Elle ressemblait encore à une bite d'enfant.
C'est normal elles sont au repos « il faudrait les faire bander » dis-je en approchant ma main de sa petite bite sans la toucher pour autant.
« Vas-y touche la si tu veux, je peux toucher la tienne aussi ..? » Me demanda t-il.
« Oui fais comme chez toi » lui dis-je en rigolant.

Nous approchons nos mains et touchons nos bites au même moment. Chacun sent l'autre tressaillir sous l'effet du contact de la main de l'autre. Sa bite était chaude, molle, je passais son petit bout de chair entre mon index, mon pouce et mon majeur, je la caressais du revers des doigts, ce qui la fit raidir de plus en plus. Lorsqu'elle fut droite comme un i, je la pris dans ma main entière et tirai doucement sa peau vers le bas jusqu'a ce que l'on voie son gland rose déplacé entièrement. Cela lui fit échapper un soupir de plaisir. Pendant ce temps la, lui avait caressé ma bite de deux doigts en me caressant les testicules gonflés de son autre main. Ses mains sans expérience dans ce domaine me firent un super effet et ma bite prit de la vigueur. M'ayant vu faire, il prit ma bitte raide dans sa main et tira tout doucement dessus jusqu'à voir le gland apparaître. C'était le top, un léger vent venait refroidir nos glands a l'air, ce qui fit accroître notre plaisir et désir, pour finir lui avait une bite de 13 cm et moi de 15 cm.
« Ouai finalement ça fait une différence de taille quand même » me lança t-il en rigolant et en comparant nos 2 engins.
Et puis après un moment à regarder nos bites "bandées" je lui dis :
« Pour repartir sur le sujet d'origine je peux te montrer comment on se branle si tu veux »
« Ouai pourquoi pas »
Nos mains n'ayant pas bougé de nos bites, je relevais la peau sur son gland puis la baissais jusqu'à l'entendre respirer plus fort et plus vite. "C’est comme ça qu'il faut faire" lui expliquais-je, "je peux te le faire aussi ?","vas-y essaye" et il se mit à imiter mon mouvement de main. On voyait que l'un et l'autre nous avions de plus en plus de plaisir, cela me fit un effet incroyable qui me fit le branler plus rapidement, nous avons fini quelques instants plus tard en arrivant au coït chacun de notre coté. Je ne dis pas éjaculés car lui n'avait pas eu une puberté prématurée et donc n'éjaculait pas encore, moi j'avais laissé échapper un jet chaud et blanchâtre sur sa main, il la porta à son visage, la sentit et goûta mon nectar "c'est salé ... Mais pas si mauvais que ça !" me dit-il en léchant sa main "j'ai hâte que ça m'arrive a moi aussi !" je lui réponds "attends un peu ça viendra.". C'était vraiment super ! Tu fais ça super bien » lui dis-je.
« Et ça n'est que ma première fois, me dit-il en rigolant, et étant donné que ce soir on dort dans la même chambre et probablement dans le même lit, ça te dirait que l'on se découvre un peu mieux l'un et l'autre ? »
Il me posa cette question sans aucune hésitation. J’étais super heureux car je pouvais être sur qu'il avait aimé ce que l'on avait fait puisqu'il me proposait de recommencer.
Je l’embrassai en guise de réponse. Il me regarda étonné et me sourit.
Sur ce, nous sommes allés rejoindre les parents, c’était pour nous deux une première expérience dans le monde du sexe et pourtant je trouvais sa bite parfaite, je ne serais dire pourquoi !


Le soir :

Arrive a la maison, nous avons attendu avec impatience la nuit afin de pouvoir commencer notre découverte l'un de l'autre. Après le repas nous sommes rapidement montés dans la chambre prétextant une fatigue insoutenable ... Une fois la porte fermé,e je pris la clef et fermai à double tour. Je me retourne, Kamal avait mis le chauffage à fond et se trouvait devant moi en t-shirt et pyjama. Il se mit a genou juste devant moi, me baissa mon pyjama, l'enleva et se retrouva avec ma bite face à lui. Vu cette situation "insolite" et nouvelle, elle était au mieux de sa forme, ne sachant pas trop quoi faire il la prit dans ses mains et la malaxa doucement, le plaisir monta très vite.
« Et doucement ou ça ne va pas durer longtemps, attends je vais te déshabiller aussi. »
Joignant le geste à la parole je le mis sur le dos sur le lit, lui enlevai son t-shirt puis son bas de pyjama. Je m’allongeais nu sur lui, son corps chaud sur mon corps chaud. Je lui mordillai l'oreille, l'embrassai sur la joue, sur la bouche et descends plus bas : le cou, les tétons, le ventre, je lui lèche le bas du ventre puis arrive nez a nez avec sa bite. Je prends un peu de recul et la regarde, nous étions tous les deux encore imberbe, son sexe était fièrement érigé au dessus de son petit trou rosi et parfaitement propre. Je m'approche, embrasse sa bite, ses bourses et touche son anus du bout du doigt, il tressaillit, je ré embrasse sa bite de bas en haut, fais sortir son gland, l'embrasse, pose ma bouche dessus et le rentre dans ma bouche pour le suçoter comme une sucette. Il pousse un soupir de plaisir, je m'arrête et m'allonge à côté de lui.
« On jouira tout à l'heure et pas qu'une fois alors un peu de patience » lui dis-je voyant son air déçu.
Kamal se mit en califourchon sur moi et me dit : « Oui mais autant commencer tout de suite nos "expériences", tout en prenant nos deux bites collées l'une a l'autre dans ses mains en les branlant en même temps. Je bougeais mon bassin pour accompagner le mouvement, au bout d'un moment de plaisir je le pris et le renversai, nous avons atterri en 69. Pendant bien une minute nous regardions la bite de l'autre, imaginant ce qui pourrait nous arriver dans cette position. Puis je m’approchais de sa bite, léchai son bout de chair recouvrant son gland puis enfonçai ma langue dans le petit conduit de peau qui menait jusqu'a son gland que je caressais de la pointe de la langue. C'était lisse, chaud, sa bite avait une super odeur qui me mit dans toutes mes émotions. J’embrassais sa bite en la faisant rentrer dans ma bouche de plus en plus jusqu'a sentir ses boules sur mon nez, le plaisir le fit gémir doucement, je ne bougeais pas, sa bite était au chaud dans ma bouche, en voyant le plaisir que cela lui procurait, il prit ma bite en bouche et démarra une super fellation que j’entamai aussi un instant plus tard. Ce fut alors une chorale de bruits de sucions et de gémissements. Je lubrifiais mon doigt de ma salive qui partit a la recherche de son intimité afin de la masser et de la pénétrer légèrement.
« Tu fais quoi ? »
« Ne t'inquiète pas, j'ai vu ça sur Internet ça ne fait pas mal au contraire. »
J'étais déjà allé voir des sites plus ou moins gays sur le web afin de découvrir à quoi ressemblai les autres hommes, les vrais ...
Lorsque j'entendis que son souffle s’accélérait et qu'il allait exploser, j’aspirais sa petite bite tout en la suçant, il n'a pas tenu et a joui dans ma bouche « comme une vengeance il reprit ma bite en bouche et suçota mon gland. L'effet ne se fit pas attendre et je finis par jouir moi aussi dans sa bouche. Il avala tout le jus que je lui lâchai dans la gorge puis se déposa sur moi sous l'effet de la fatigue procurée par ce plaisir pour enfin s'endormir l'un contre l'autre encore en 69.


La nuit :

Lorsque je me réveillais, il devait être 2 heures du matin, Kamal dormait à poings fermés et m'exhibait son petit trou à 10 cm de mon nez ainsi que sa tige collée à mon torse. Je relevais la tête pour le sentir, il avait la même odeur excitante que sa bite. Je le touchais du bout du doigt, pas de réaction il dormait bel et bien. J'approche ma langue de son trou et le lèche doucement, toujours aucune réaction, j’introduis alors ma langue dans l'intimité de Kamal, il ronfle toujours et ne se rend compte de rien. J’attrape un t-shirt et lui attache les mains. Il dort toujours autant. Je décidais alors de le réveiller... Et il se réveilla enfin !
« C'est quoi ça ??! » Me demande t-il en essayant de se relever, en vain.
« Ouai, mais pourquoi tu m'as attaché ? Tu veux me soumettre c'est ça ? Et alors tu veux que je fasse quoi ? »
« Tout d'abord mets-toi sur le dos. » Il s'exécuta. « La position de 69 que nous avions été très bien mais je vais aller sur le dessus et toi tu va me lécher le petit trou j'ai moi aussi envie de voir les sensations que tu as éprouvé ok ? »
Suivant mes consignes, il s'occupa de mon petit trou avec sa langue puisque ses mains n'étaient pas disponibles. Je me remis à bander alors qu'il me remplissait le petit trou de salive en y faisant des allés retours. Pendant ce temps la, sa bite bandait au maximum. J’embrassai à mon tour son anus en l'emplissant de salive. Kamal tortilla du cul sous l'écartement de ses sphincters avec mes deux doigts afin d'élargir son trou (cela lui procura d'ailleurs un tel plaisir qu'il remua le bassin pour accompagner mes mouvements).

Il se releva et je le mis à 4 pattes, je léchais une dernière fois son anus puis y plongeai tout doucement mon sexe avec plus de précautions. Le gland passa, puis la moitié et enfin la bite entière « Oh oui, c'est bon continue, comme ça » me dit-il en respirant par saccades. Il avait l'air d'apprécier tout autant que moi d'avoir une tige entre les fesses et moi je comprenais le plaisir qu'il venait d'éprouvait 5 minutes plus tôt, c'était vraiment mieux qu'une pipe il avait raison. Ses chairs comprimaient ma bite, une multitude de sensations s'offraient à moi. Alors je commençais un long va et vient qui s'accéléra au fur et à mesure que son intimité s'habituait à moi puis à une vitesse ou nous gémissions tous les deux de plaisir pour enfin que je m'enfonce au maximum dans son petit cul pour jouir dans ses entrailles. Un jet chaud lui remplit le ventre et s’écrasa sur sa prostate. Cette chaleur le rendit fou et il jouit sans se toucher la bite. Je le détachais en laissant mon sperme couler de son anus et m'allongeai près de lui.




01/09/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 210 autres membres