lailatvx

lailatvx

Une bite d'âne 2

5161 appréciations
Hors-ligne
Mon mari m’ayant laissé tomber pour le week-end, j’ai décidé de rentrer à la maison parentale pour 3 jours. J’étais loin d’imaginer que j’allais vivre l’expérience que je vais vous raconter ici.
Je m’appelle Aude, j’ai 22 ans, je mesure (1m60), blonde aux yeux verts, très jolie et bien faite. Enfin je le crois !
J’arrive donc ce vendredi soir chez ma mère Jeanne. Mon frère Damien va bientôt avoir 18 ans et vit sous son toit. Comme à mon habitude, je rentre sans frapper. On dirait qu’il n’y a personne à la maison.
J’entends un bruit venant de l’étage. Je monte les escaliers en silence quand j’entends un grognement rauque et graveleux. Ma mère implore un homme.
-AAAAHHHH !!! OUIIIIII !!! ENCORE !!!

Je m’approche, le bruit vient de la chambre de mon frère. La porte est entrouverte, ce qui fait que je peux voir toute la scène de profil. Ma mère est à quatre pattes sur le lit, toute nue, en train de tenir dans les mains une énorme queue. Que dis-je, énorme ? Une monstrueuse bite ! Quand je lève les yeux pour voir le visage de l’heureux propriétaire d’un tel engin, je me retiens de lâcher un cri de surprise. Mon Dieu ! C’est Damien, mon frère ! Il faut dire aussi que c’est sa chambre.
-Je vais te faire jouir mon amour mais ma chatte n’en peut plus pour le moment, il te faudrait au moins trois filles, je te ferai baiser toutes les filles que tu veux mon amour ! Il faut que ta bite serve le plus possible, comme ça quand tu me baiseras, tu seras moins en manque mon bébé !
-J’ai encore envie, maman !

C’est dément de le trouver dans une telle position avec ma mère mais ce qui l’est encore plus, c’est cette superbe grosse bite que ma mère enfourne avec douceur. J’aurais pu imaginer une queue pareille chez un grand athlète mais sûrement pas chez un gringalet comme mon frère !
-Tu veux que je te suce ou tu me baises encore ? Oh la vache, je peux à peine te sucer, dit-elle, mes doigts n’arrivent pas à se toucher autour de ta teub !
Elle l’a sucé encore pendant quelques minutes et j’ai l’impression que sa queue se tend de plus en plus. Quelle veinarde !
Je suis scotchée par la virilité insoupçonnée de Damien, mon cœur bat la chamade alors que mes yeux ne peuvent se détacher de la bouche de ma mère qui profite de chaque centimètre de ce monstre.
-Oh mon dieu ! Tu es monté comme un étalon !
-C’est ce qu’on dit.
Elle le regarde :
-Tu veux vraiment le faire ? Je ne suis pas sûr que je puisse encore. Tu sais que je n'en ai jamais vue d'aussi grosse ni d'aussi longue !
-Oui Maman...
-Vas-y pousse, baise-moi !!!
Damien pousse doucement, sa queue entre sans problème puis il fait quelques mouvements en s'enfonçant de plus en plus loin.
-Ouah, quelle pine ! Je la sens jusque dans mon ventre...Bourre-moi et fais-moi jouir à nouveau !
En la cramponnant aux hanches, il la baise vite et fort, le fourreau serré lui comprime le sexe et lui provoque des sensations intenses de plaisir.
-Je vais jouir, ne t'arrête pas mon fils !!!
Ce n'est pas mon intention, moi aussi j'ai envie de jouir mais je me retiens.
-Essaie de ne pas jouir trop vite quand même, tu vas d'abord me prendre par devant et après tu pourras me la mettre dans le cul...
-Maman, je jouis quand je veux...
-Comment ça quand tu veux ?
-Si je veux jouir vite, ça peut se faire en trente secondes mais si je le veux, je peux me masturber pendant des heures sans jouir...
-Si en plus d'avoir une grosse pine, tu jouis à la demande, tu vas faire hurler de plaisir tes futures conquêtes ! Et tu n’avais jamais baisé de filles ?
-Euh, non pas vraiment Maman...

Il la prend sans discontinuer une bonne vingtaine de minutes. Quand soudain elle devine qu'il va jouir dans sa chatte, elle s’écrie : « Dans la bouche ! Jouis dans ma bouche ! ». Aussitôt il se redresse, bascule la tête de maman en arrière, la tirant par les cheveux et place sa bite à l’entrée de la bouche grande ouverte. Puis le gland posé sur la lèvre inférieure, il se met dès lors à éjaculer une quantité astronomique de sperme ! Je n’ai jamais rien vu de pareil, ça n'en finit pas ! Elle reçoit par grands flots la semence de son fils et sa bouche est remplie à ras bord ! Sous le regard de mon frère, c'est sans hésiter qu’elle ingurgite la totalité de son sperme, ouvrant ensuite sa bouche pour lui montrer son gosier et lui prouver qu’elle n'en a pas laissé une goutte.

Allongée sur le ventre, elle ne bouge plus, Damien s’allonge sur le dos à côté d'elle.
-Et bien mon fils, tu fais un sacré baiseur ! Oh, mais tu bandes encore !
-Je n'ai joui que deux fois...
-Ah bon, parce qu'en plus, tu dois jouir plusieurs fois pour débander ?
-Oui...Maman, c'est toi que je veux...

Il la regarde dans les yeux, avec sa main droite il se branle doucement en étalant les gouttes qui perlent sur son gland.
-J'aime voir un homme se branler, c'est beau tu sais ! Tu peux tenir ta pine à deux mains, bien à la base et l'autre au-dessus...Oui, comme ça...Mon dieu, ça dépasse encore !
-Si c'est pour mesurer ma bite, sors un mètre, comme ça tu seras fixée mais je peux te dire le résultat : 26 centimètres !
-Ne te fâche pas chéri, c'est fantastique ! Branle-toi encore un peu, j'ai envie de me faire jouir en te regardant, après tu feras de moi ce que tu veux !
-Tout ce que je veux ?
Mon regard ne quitte pas la queue qui frôle son visage, un coup de langue rapide sur son gland enlève une goutte de sperme qui perlait.
-Damien, encule-moi chéri, je vais avoir mal mais c'est bon...
Il ne débande toujours pas, il est toujours aussi ferme, maman lui avoue.
-J’adore me faire prendre le cul mais cet engin entrera-t-il ? Tu vas m’exploser la rondelle mais j’en ai tellement envie !

Damien est sur le dos, la verge fièrement dressée, ma mère à califourchon sur son pieu, elle le dirige dans son anus qu’il a dilaté auparavant de ses doigts et de la langue, il a réussi à enfoncer quatre doigts dans ce trou et l’a agrandi au possible mais quand le gland s’enfonce en elle, les larmes coulent sur les joues de maman.
Il est dans le cul de maman, elle pleure de douleur mais le garde en elle, il lui semble subir un supplice, le supplice du pal, elle qui adore se faire enculer d’après ses dires, elle est servie, ce n’est plus du plaisir, c’est du pur bonheur mais c’est en même temps horrible de souffrance, elle attend que la douleur s’estompe.
Son cul est plein, elle sent le pieu dans son ventre, elle monte et descend, il entre de mieux en mieux, sa rondelle se dilate autour de la chair de son fils, enfin elle prend son plaisir. Il explose après de longues minutes de sodomie, il vient en un soir de se faire dépuceler, de faire l’amour à sa mère et de l’enculer !
Il se retire d’entre les fesses de maman, son glaive à demi- tendu.
-Mais Damien, tu ne débandes jamais ? A c’est beau la fougue de la jeunesse !
-Un peu, il me faut au minimum trois éjaculations avant de débander...
-Va te laver chéri, tu as de la merde sur le gland. Je dois en avoir dans la raie, on va prendre une douche ensemble !
Je me retire sur la pointe des pieds, regagne la porte d’entrée, sonne et entre en criant :
-Bonsoir, c’est moi Aude !


21 appréciations
Hors-ligne
La suite est à la hauteur du début, merci ma chérie

137 appréciations
Hors-ligne
Oui et je sens que la suite ne va pas être mal non plus.
J'aime être cocu, moqué et soumis à ma femme et ses amants.

5161 appréciations
Hors-ligne
Je vous embrasse très fort !!!!

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 273 autres membres