lailatvx

lailatvx

Avec mon amant devant ma femme

4618 appréciations
Hors-ligne
Après le dîner, « IL » téléphone pour savoir si ça tient toujours.
- Bien sûr que ça tient. Je t'attends avec impatience. J’ai une question à te poser. Ma femme Hélène voudrait être présente. Elle a envie me voir faire l'amour. Et puis, je voudrais savoir si tu as une préférence pour ma tenue. Comment veux-tu que je t'accueille?
- Je veux bien que ta femme soit là. Elle pourra participer si elle veut. Toi, je veux que tu sois nu comme un vers pour m'accueillir.
- D'accord Daniel, je serais nu pour te recevoir. Je t'attends. Ne tarde pas trop.
- Ne crains rien, j'ai hâte de profiter de toi ma salope !

Je me dévêts et ne garde que la petite camisole puis je me parfume pendant que ma femme Hélène fait sa toilette. Elle m'admire et me recommande d'être un bon amant avec Daniel qu'elle a envie de connaître. Se faire prendre par lui ne lui déplairait pas non plus et le godemiché que je lui ai préparé ne lui serait sans doute pas très utile. Elle reste en string et soutien-gorge sous son peignoir.

Quand enfin retentit la sonnette, je vérifie qu'il s'agit bien de Daniel, enfile des nu-pieds et, très ému, je vais lui ouvrir la petite porte du jardin.
Il entre, me regarde attentivement et me dit:
- Putain! Tu n'es pas mal, tiens, regarde, je bande déjà ! Ton ventre rasé, sans queue apparente, m'excite déjà !

En disant cela, il a pris ma main qu'il a placée sur son pantalon. Il est en érection, j'en ai envie aussi mais ce n’est pas possible. En me mettant la main au cul, il me pousse vers la maison. Hélène nous reçoit, se présente et demande si elle peut lui offrir quelque chose.
- Oui, lui dit-il en me désignant. Il nous montre un test concernant sa santé, test qui n'a qu'une semaine et nous affirme qu'il fait très attention, que nous pouvons lui faire confiance.
Sans hésiter, je dis que je suis d'accord. J'ai trop envie de lui.
- Alors, déshabille-moi !

D'abord sa chemisette. Je défais les boutons, écarte les pans de la chemise, caresse sa poitrine, dénude ses épaules et enlève le vêtement.
A genou devant lui maintenant, je caresse la bosse sur son pantalon puis dégrafe la ceinture, fais glisser la fermeture et descends le vêtement.
Il porte un string noir. Je caresse ses fesses puis baisse son string pour que sa queue magnifique se dresse fièrement devant mon visage. Je continue à faire descendre son string en même temps que je lèche son zob. Lorsqu'il est aussi nu que moi, je décalotte son gland, le titille avec ma langue avant d'avaler son zob qui vient taper le fond de ma gorge.
Je cherche le regard d'Hélène. Elle me fixe, les yeux grands ouverts, son peignoir est ouvert, ses cuisses écartées et sa main droite s'agite sous son string.
- Tu es magnifique ma salope, me dit-elle, fais-le bien jouir !
Il me tient par la tête et donne des coups de reins. Je le tiens par les fesses, glisse un doigt dans son anus et ne relâche pas son sexe. Soudain, son rythme se fait plus rapide, il me dit qu'il va exploser. Je maintiens ma prise et soudain, il se vide dans ma bouche. Sa liqueur tiède a un goût légèrement salé. J'ouvre ma bouche pour montrer à ma femme ce qui m'arrive.
- Avale tout ! M’ordonne-t-elle.
Je referme la bouche et bois le sperme de Daniel. Elle a introduit le godemiché dans sa chatte et jouit intensément pendant qu'avec ma bouche, je finis de toiletter la queue de mon amant.

Nous ouvrons une bouteille de champagne et la buvons en reprenant des forces. Je caresse le ventre de Daniel pour l'aider à retrouver sa vigueur. Je veux qu'il bande, je veux qu'il m'encule.
Il se tourne vers Hélène, aussi nue que nous.
- C'est toi qui lui as appris à faire des pipes?
- Oui
- Bravo, il fait ça aussi bien qu'un travelo brésilien !
- Maintenant, tu vas voir s'il est aussi bon avec son cul. Si tu veux, je le lubrifie maintenant.
- Oui, fais-le !

Lorsque je suis prêt, je dois me coucher sur le dos et prendre la position jambes en l'air, cuisses écartées. Il s'installe et guide son gland vers mon trou puis, doucement d'abord et sur un rythme de plus en plus soutenu, il force l'entrée et me baise. Je sens son ventre contre mes fesses. Je deviens fou, sentir coulisser son sexe dans mon cul est un bonheur. Je fais des efforts pour serrer mon sphincter et accroître son plaisir. Je crie ma joie pour que ma femme l'entende et je n'y tiens plus, je me mets sur mes coudes, attrape sa tête par le cou et l'embrasse à pleine bouche. Il n'en revient pas et se recule pour me traiter de pédé, de chienne puis il jouit dans mon cul. Il reste épuisé, allongé pendant que je me lève pour aller me laver. Du sperme coule de mon cul, le long de mes cuisses et j'ai déjà envie de recommencer.

Lorsque je reviens, j'ai ôté la camisole et mon sexe est bien droit. Hélène demande à Daniel s'il peut, la prochaine fois, être accompagné d'un ou deux amis. Elle aimerait que je sois partouzé devant elle pour qu'elle voie jusqu'où je peux aller dans le vice. Moi, je le sais, j'irai jusqu'au bout du plaisir.
- J'ai un bon copain qui peut venir avec moi pour tirer ta tapette si tu veux.
- Oh oui, je veux voir ça. As-tu une préférence pour sa tenue?
- Oui, comme je serai avec un copain, je veux qu'il ressemble à une pute.
- Ce sera fait.

Comme il est resté allongé sur le dos, j'ai pris une lingette pour faire sa toilette intime puis je suis venu m'installer tête-bêche sur lui et j'ai repris son zob dans ma bouche. Il ne tarde pas à bander de nouveau et, à son tour, il se saisit de ma queue, décalotte mon gland et l'engloutit pendant qu'avec ses deux mains, il écarte mes fesses. Ma femme, restée nue, vient se mettre à genou à coté de lui et lui tend le godemiché en lui ordonnant:
- Enfile-lui ça dans le cul, à cette chienne !
Daniel saisit l'objet et le fait pénétrer au maximum. Défoncé et sucé, je jouis sans retenue.

Je me retire pour me reposer et c'est elle qui vient près de lui. Elle engloutit son sexe et le pompe pour lui redonner de la vigueur. Ensuite, elle s'empale, se couche sur sa poitrine et l'embrasse à pleine bouche. On dirait qu'elle cherche la liqueur que j'ai laissée dans sa bouche. Elle se cabre, se tend. Je sais qu'elle va jouir. Elle gémit de plaisir puis, se tournant vers moi, me dit: Tu as vu ma salope? Non seulement tu es un pédé mais aussi un cocu.



118 appréciations
Hors-ligne
Sublime, j'adore ces situations où le mari est cocu heureux. Je vis cette situation avec bonheur depuis 20 ans
J'aime être cocu, moqué et soumis à ma femme et ses amants.

118 appréciations
Hors-ligne
Petite remarque: j'ai l'impression qu'il y avait un épisode précédent?
J'aime être cocu, moqué et soumis à ma femme et ses amants.

11 appréciations
Hors-ligne
Excellent !!! une situation très excitante, à vrai dire, totalement jouissive

4618 appréciations
Hors-ligne
Non, le récit commence ainsi.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 237 autres membres