lailatvx

lailatvx

Envie d'être cocu 5

3663 appréciations
Hors-ligne
Au bureau, je suis nerveux. Je ne pense qu'à ces photos. Je n'ose pas les envoyer, cela me fait peur en vérité. Je ne suis plus du tout sûr de moi et de mon pouvoir sur cet homme. Il me domine assurément alors qu'à l'origine, je voulais lui prouver, en lui permettant d'assouvir ses pulsions les plus basses avec ma femme, que j'étais le meneur, le coach. Je pensais jouer le rôle du winner. Perdu !
Car la situation semble évoluer et m'échapper. Ma petite femme se sent des envies de libérer ses fantasmes sans se l'avouer (ni me l'avouer) et c'est cet homme qui me commande. Et moi j'obéis. Mais je ne saurais jouer le rôle du cocu heureux !

A dix heures, mon téléphone sonne. Je suis en réunion. Le numéro m'est inconnu. Je ne décroche pas. Une fois sorti de la salle, je réalise que c'est peut-être Monsieur David qui m'a appelé. Je retrouve le numéro de son portable perso qu'il m'a donné l'autre jour : c'est le même. Il a dû enregistrer le mien quand j'ai appelé la boutique. J'interroge ma messagerie : il y a bien un message.
« Bonjour, Monsieur David de la boutique de vêtements. Nous devons recevoir les robes dès demain matin. J'attends les photos de votre épouse pour m'assurer d'avoir les bonnes tailles et les meilleurs modèles. Merci. A bientôt ».

Aussitôt écouté, je m'aperçois que je bande déjà, au bord de l'éjaculation. Il est vraiment intéressé et si je devais en douter, j'en ai maintenant la certitude.
N'y tenant plus, je prends mon iPhone, je compose un SMS.
« En réunion. Pas pu répondre. J'envoie très vite les photos ».
Sa réponse est immédiate
« Content d'être en contact. Attends les images. D ».

Je tourne en rond, incapable de me décider. Brusquement, j'appelle ma femme.
- Coucou ! Je ne te dérange pas ?
- Non, tu as un problème ?
- J'ai reçu un appel de Monsieur David. Il insiste pour avoir les photos avant de commander les robes.
- Tu ne les as pas déjà envoyées ?
- Ben non !
- Pourquoi ?
- Je pensais que peut-être tu ne le souhaitais plus.
- Si, si, envoie-lui les moins osées ! J'ai vraiment envie de cette belle robe.

Ce ne pouvait pas être plus clair. Moi qui avais encore quelques scrupules…
- D'accord ma chérie. Je t'embrasse. A ce soir.

Je me rends compte à cet instant qu'elle trouve peut-être aussi du plaisir à s'exposer à cet homme, inconnu pour elle. Et si un double piège se refermait sur moi ?

Sitôt dit, sitôt fait, je sélectionne trois des photos parmi les plus sages et les poste par SMS à Monsieur David.
Réponse cette fois encore immédiate. Il est accroc le bonhomme !
« Epouse vraiment superbe. Taille idéale. D'autres SVP ».
Comment il y va le cochon ! Dans deux minutes, il va vouloir des images d'elle à poil !
J'en choisis une autre qui montre, par transparence de la robe, ses longues et fines jambes.
« Magnifique. Taille et mensurations ? »
Je suis pris de court mais je réponds :
« 1m68, 85B »

Les échanges sont immédiats, instantanés. Je suis tellement excité que je file aux toilettes pour poursuivre mes envois. Je découvre son dernier SMS alors que j'ai sorti ma bite et que je me branle comme un malade.
« Belle pouliche, petits seins attachés bien haut et certainement fermes »
C'en est trop, je jouis sans pouvoir me retenir plus longtemps. Un autre message arrive.
« D'autres ? Plus parlantes ? »

Je viens à peine d'éjaculer que je me retrouve à bander à nouveau. C'est trop fort ! Je choisis une image interdite et la lui envoie. Elle montre ma femme à genoux devant moi, penchée de telle manière qu'on lui voit la pointe des seins dans le bâillement de la robe. On peut imaginer qu'elle est sur le point de faire une pipe.
« WOUAAAA, sublime ! Encore s'il vous plait !!! »

Je finis par lui envoyer une photo où elle pose sur notre lit, entièrement nue, couchée sur le dos, appuyée sur les coudes et la tête tirée en arrière qui cache son visage. Elle a les jambes un peu écartées et on voit nettement les lèvres de sa chatte, surmontée du fin duvet de son pubis. Une pression sur « envoi » et la photo est partie !
Là, subitement, la panique me prend. Je viens de lui envoyer une photo d'elle à poil. En quelques minutes ! Je regarde bien ce que je lui ai envoyé et je respire car on ne voit pas son visage.
« Vous m'excitez cher ami. Hâte de la voir de chair et d'o ! A samedi. Pour des essayages torrides. D ».
Voilà, on y est. Samedi, il l'attend. Samedi, elle désire y aller. Le loup est dans la bergerie. Serais-je en position de sauver mon couple ? Je balance entre excitation et envie de pleurer.

Toute la journée, j'ai du mal à retrouver mon calme. Je navigue entre l'angoisse et l'excitation. Je finis par regretter de lui avoir envoyé la photo sur laquelle ma femme est nue.
A midi, je reçois un autre SMS de Monsieur David.
"Cher ami, et les sous-vêtements ?"
Mon sang se glace. Je fuis.
"Quels sous-vêtements ?"
"Pour madame. Cadeau de la maison !"
Le salaud, il n'avait pas oublié ! Et je bande à nouveau, c'est terrible la force de ce fantasme !
"Merci, oui. Verrons samedi"
"Photo de madame nue en pied ?"
"Oui mais…
"Allons. Confiance !"
"En ai une seule mais pose à visage découvert. Désolé".
"Allons, confiance et discrétion !"

J'en ai une, bien sûr, mon épouse a le visage découvert. Pas possible, non ! Je ne peux pas. Mais là, je me rends compte que l'excitation a monté d'un, voire de plusieurs paliers. L'exhiber nue, visage caché est extrêmement excitant. Mais dévoiler son visage, ses yeux, ses lèvres chéries est énorme !
Je sens que ma queue se tend un degré de plus, elle se met à trembler et du liquide séminal sans sperme, s’écoule lentement de mon méat, souillant cette fois encore mes vêtements.
Alors, en tremblant, je compose le message, j'y joins l'image interdite et je n'hésite pas une seconde pour appuyer sur « envoi » !

La réponse est immédiate, preuve encore qu'il est accroché à son appareil. Une idée me vient à l'esprit. Est-il seul devant son écran ? Sa jeune vendeuse ? Un client ? Entouré d'amis qui doivent bien rigoler de ce mari qui exhibe sa femme sur commande ? Cette idée me rend fou !
"Ta femme est superbe mon vieux ! Merci"
Je dois rester quelques instants assis pour recouvrer mes esprits. Déjà, je pense à ma chérie et à la séance d'essayage de samedi. Il ne faut pas qu’un grain de sable enraie la mécanique.

Quand mon épouse rentre du bureau, je suis déjà là à préparer notre soirée.
Elle est toute gaie et moi toute excité en pensant que je vais la "préparer", pour demain l'amener à son bourreau.
C'est elle qui aborde le sujet.
- A quelle heure allons-nous changer ma robe ?
- Coquine, tu n’as pas oublié ! Tu y tiens à ta jolie robe ! Monsieur David m’a répété qu’il voulait t’offrir des sous vêtements en hommage à ta beauté !
- Mon dieu, tu lui as montré des photos osées ?
- Tu sais, il a tellement insisté !
- Comment insisté ? Tu m’avais promis !
- Ne t’inquiète pas, il m’a certifié que je pouvais avoir confiance.
- Tu sais, cela me gêne. Montre-moi celles que tu lui as envoyées !
Bien sûr, je me garde de lui montrer les deux dernières. Cela la rassure et je vois qu’elle retrouve son sourire.
Soudain, mon portable émet le signe d'arrivée d'un SMS. C'est le numéro de Monsieur David. Je consulte le message et là, mon sang se glace. La photo de mon épouse nue s'affiche, superbe ! La dernière ! Et je crois m'évanouir quand je lis le texte qui accompagne la photo :

« Salut les potes. Petit lot que j'ai dégoté ! Son cocu de mari me l'amène demain. Te raconterai. David ».
Je comprends très vite que ce message ne m'est pas destiné mais m'est parvenu par erreur. En plus, je me rends vite compte qu'il est envoyé à plusieurs destinataires ! Je crois mourir. Le salaud ! L'immonde ! Je ne l'imaginais pas aussi pervers ! Et moi qui croyais pouvoir le manipuler. Ce devenait une évidence : je n'avais plus le contrôle de la situation !
Mon épouse qui s'est aperçu de mon trouble m'interroge.
- Un problème mon chéri ?
- C'est Monsieur David.
Je vois instantanément son sourire se figer.
- Un problème pour demain ? Il annule ?
- Non pas du tout, il me précise l'heure et ça ne m'arrange pas.
- Comment cela ? S'il te plait, tu sais combien je tiens à cette robe !
- Oui, mais…
Alors, sans que je m'y attendre, elle me dit avec un air coquin :
- Rappelle-toi l'autre nuit ce que tu m'as susurré dans l'oreille pendant que nous faisions l'amour ?
La maligne, elle sait à ce moment là qu'elle entre dans mon fantasme. Jouant l'incrédule, j'insiste.
- Tu penses à quoi ?
- Tu sais bien, dit-elle timidement
- Non !
- Tu le fais exprès, coquin. Tu voulais que je séduise ce Monsieur David.
- Ah oui, c'est vrai. Mais je te connais, tu n'oseras jamais.
- Je ne sais pas, mais si tu m'aides…
- Déjà, accepterais-tu que je choisisse comment tu vas t'habiller demain ?
- D'accord, d'accord, dit-elle en me sautant au cou !
Et bien sûr, elle se rend compte de l'érection qui tend mon pantalon, à cause du SMS et de son assentiment.
- Je sens mon amour que ce fantasme te tient au cœur et au bas ventre !

Après le dîner, nous nous couchons pour une nuit de tendresse.
Le message de Monsieur David me hante. A qui a-t-il envoyé cette photo de ma femme nue et le visage découvert ? D'autres copains pervers comme lui ?
Je n'arrive pas à trouver le sommeil.


Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 219 autres membres