lailatvx

lailatvx

Il me répugne et poutant 1

5679 appréciations
Hors-ligne
Bonjour, je m’appelle Sarah, j’ai 28 ans et je suis mariée depuis 3 ans avec Frédéric (35 ans). Pour me décrire rapidement, je suis petite, 1,55 m et je pèse 47 kg mais ce qui intéresse le plus les hommes, c’est mon énorme poitrine, un 95 f qui me complexe énormément ; du fait de ma petite taille, on ne voit que ça.

Depuis peu, j’ai trouvé un travail dans une entreprise de bureautique et j’ai, par ce biais, fait la connaissance d’une responsable d’une sandwicherie située à quelques centaines de mètres de la société. Je m’y rends tous les midis pour déjeuner, j’adore cette boutique où l’ambiance en général est très bonne. Je dis en général parce qu’il arrive que le gérant d’une agence spécialisée dans les assurances soit présent et l’on peut dire qu’il est lourd, voire très lourd avec ses blagues vulgaires et essentiellement placées sous la ceinture. En plus d’être doté d’un humour plus que douteux, il me répugne. Pour vous le présenter, il doit approcher des soixante ans, il est très gros, certainement proche des 140 kilos pour à peu près 1,70m.
Malgré cette apparence ingrate, certaines femmes lui trouvent « un certain charme » comme elles le disent, dû sans aucun doute à sa loquacité, alors que ce n’est pour moi qu’un beau parleur.

Un lundi midi, en arrivant à la sandwicherie, Carole (la responsable) me fit cette remarque :
— Tu étais en vacances la semaine dernière ?
-Oui pourquoi ?
-Tu aurais dû nous prévenir parce que Paul (le gérant de l’agence d’assurance) nous a demandé toute la semaine de tes nouvelles, je crois que tu lui as tapé dans l’œil.
-Oh, arrête, rien que d’y penser, ça me répugne !
-Il a quand même un certain charme …
-On peut changer de discussion s’il te plait ? En plus, s’il arrive…
-On est lundi, tu sais que c’est son jour de fermeture.
-C’est vrai…bon, je vais te prendre une salade

Après avoir discuté de tout et de rien, il me fallait reprendre le travail
-Salut Carole, à mercredi !
-Tu ne viens pas demain ?
-Non, je suis en formation.
-D’accord, à mercredi, salut…

La remarque de Carole sur l’état de Paul me hanta le reste de la journée ainsi que le mardi. Le mercredi midi fut vite arrivé.
-Salut Sarah, tu vas bien ?
-Très bien, merci Carole, et toi ?
-Bof un peu malade je crois mais bon, c’est Paul qui va être heureux de te revoir.
-Arrête avec ça !
-Attends, hier il nous a confirmé qu’il fantasmait sur toi.
-Bon je le vois arriver, alors une salade et plus un mot sur le sujet !
-Promis, bonjour Paul
-Bonjour tout le monde…salut Sarah, ravi de te revoir
-Bonjour Paul.

Le repas se passa très tranquillement et contrairement à d’habitude Paul se montra « Charmant » et oui il faut bien l’avouer, ce midi il se montra très prévenant, drôle (étonnant) et pour finir, il me complimenta sur mon physique, ce à quoi je devins toute rouge.
Une fois de retour au travail, l’attitude et la compagnie de Paul m’avait troublé et je m’étonnais à le trouver séduisant et je ressentais une certaine honte d’être attirée vers cet homme alors que j’étais mariée.

Le jeudi midi, je fus surprise de trouver le rideau baissé devant la sandwicherie alors que je m’apprêtais à partir :
-Sarah ?
C’était Paul qui, de l’autre côté de la route et qui était à la porte de son agence, m’appelait. Je le rejoignis.
-Bonjour Sarah, Carole m’a prévenu hier qu’elle serait absente aujourd’hui, elle a la grippe.
-Oh la pauvre, elle ne se sentait pas très bien hier.
-Oui, donc j’ai pensé à toi en me préparant mon repas et je t’ai préparé une salade comme tu prends avec Carole si tu le souhaite bien sûr.
-Je serais folle de te refuser cette invitation après cette touchante attention, merci beaucoup.

Une fois installé dans l’agence, Paul baissa les stores et ferma la porte à clé pour ne pas être dérangé par une quelconque clientèle. Son attention pour cette préparation de repas m’avait profondément touchée et j’étais une nouvelle fois sous le charme malgré son apparence. Une fois le repas terminé en silence, il entama la discussion.
-Tu es mariée depuis combien de temps ?
-3 ans et toi tu es marié ?
-Oui depuis 30 ans. Ton mari a vraiment beaucoup de chance d’être marié avec une aussi belle femme.
-… merci…
Sentant mon embarras, il se leva et arrivé devant moi.
-J’ai très envie de toi
-Écoute je suis mariée et …
-Moi aussi et pourtant je fantasme sur toi !

Sur ces mots, il me prit une main afin de me lever et une fois debout, il colla ses lèvres sur les miennes et en quelques secondes, ma faible résistance était vaincue ! Je me laissais aller avec un homme moche et qui avait pratiquement 40 ans de plus que moi ! Nos langues se mêlaient dans un tendre baiser lorsque je sentis ses mains passer sous mon t-shirt et empoigner mes seins.
-Tu as vraiment les plus gros seins que j’ai j’avais vu ! Déshabille-toi totalement que je t’admire !
J’enlevais lentement mes vêtements et Paul en faisait de même face à moi. Alors que mes seins allaient être libérés, Paul retira son caleçon, laissant apparaitre un sexe énorme en comparaison avec celui de mon mari. Alors que j’étais nue, Paul remarqua mon trouble.
-Ton mari est apparemment moins bien équipé
-Oui et malgré le fait que ta bite soit grosse, je la trouve belle
-Tu me plais vraiment quand tu parles comme une petite salope, tu veux que je parle vulgairement ?
Je ne me reconnaissais pas j’étais dans un état d’excitation extrême !
-Oui.
-Alors viens me sucer salope !

Je me mis à genoux et commençai à sucer l’énorme tige qui se présentait devant moi, et après quelques minutes, j’enveloppais sa queue de mes seins tout en continuant à sucer le gland.
-Tu me fais des trucs de fou, tu suces super bien… lève-toi !
-Je n’ai jamais pu sucer et faire une branlette espagnole à mon mec. Sa queue est trop petite alors que toi, t’es équipé comme un cheval, baise-moi maintenant !

Il me retourna et une fois contre le mur, je sentis l’énorme chibre à l’entrée de ma chatte et bien qu’il soit monté comme un cheval, mon sexe accepta sans mal l’énorme bite et il commença un lent va et viens dans mon intimité.
Je me sentais remplie comme jamais et en plus il baisait comme un dieu !
-Oh … Paul … tu … me fais … jouir … ah, oui !!!
-Petite pute, je vais inonder ta chatte de mon sperme !
-Oui … vas-y … j’en…peux plus …
-Salope ! AHHHHHHHHHHHHHH !!!
Il venait de déverser en moi une quantité impressionnante de sperme chaud.
-Tu es superbe bonne, une vraie déesse !
-Tu n’es pas mal non plus, on peut se revoir de temps en temps dans ton agence ?
-Je te promets d’autres surprises dans ce cas
-Pas de problème, je suis à présent ta salope.

Nous nous embrassâmes à nouveau avant que je ne regagne mon travail avec une trentaine de minutes de retard.


165 appréciations
Hors-ligne
J'aime être cocu, moqué et soumis à ma femme et ses amants.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 130 autres membres