lailatvx

lailatvx

Je suis une lopette soumise

5146 appréciations
Hors-ligne
Un an environ après ma séparation avec Farida, une très belle femme marocaine de 36ans qui m’a quitté en me disant simplement : « Que veux-tu que je fasse avec ton petit zizi de lope ? Moi, il me faut des mâles, des vrais avec un gros zob ! ». J’étais anéanti, mais elle avait raison en plus de mes tendances homo, j’avais une nouille ridicule entre les cuisses.

Un soir que j’avais le bourdon, je décidai d’appeler Nadia, une belle grande brune aux formes généreuses, assez autoritaire, qui m’avait toujours attiré pendant ma jeunesse, et je savais qu’elle venait de divorcer. Elle accepta avec joie mon invitation à diner. Ce soir-là, elle apparut avec une jupe droite au-dessus des genoux, un très joli haut et des bottines sur ses bas noirs sublimes, cela la rendait très dominatrice.

Après un repas bien arrosé, je l’invitais sur le canapé pour écouter de la musique et là, je me mis à la caresser, je savais que Nadia avait un tempérament de feu : « Oui, vas-y, branle-moi, bouffe-moi la chatte mon salaud ! ».
Je m’exécutai avec fougue quand elle entreprit de vouloir baisser mon pantalon ; là, le rouge me monta aux joues.
- C’est quoi ce petit bout de bite minable ? Tu m’as fait reluire pour ça ? Je comprends pourquoi Farida est partie, pauvre impuissant ! Que veux-tu faire avec ton zizi de pédé ? Dit-elle en riant aux éclats.

Et moi de répondre : « pardon Nadia mais j’avais tellement envie de te toucher les seins et les fesses que j’admire depuis longtemps ! Si tu veux, je ferai tout ce que tu voudras, mais n’en parle à personne s’il te plait ! ».
Elle me sourit en me disant que ce n’était pas grave en me caressant mes petites couilles.
- Tu veux jouer, c’est ça ?
- Oui, répondis-je en baissant les yeux.

- Mets-toi à poil et vite cocu ! Et désormais, tu m’appelles Lalla Nadia ou simplement Maîtresse !
Je m’exécutai et dus me mettre à genoux devant elle afin de lui lécher la chatte jusqu’à ce qu’elle gémisse de plaisir.

-Je sens que l’on va bien s’amuser petite lope ! Et dire qu’autrefois, tu jouais les machos !
J’avais honte mais je continuais à lui brouter la chatte consciencieusement. Elle me fit mettre à plat ventre sur ses genoux en me pelotant les fesses et en les claquant ; de l’autre main, elle prit ma petite nouille et la tripota avec deux doigts en me disant : « Si on m’avait dit ça il y a quelques jours ! ». Elle avait l’air d’y prendre du plaisir (et moi aussi).

Elle décida de rester pour la nuit et me fit avouer mes penchants homos soumis, je dus lui faire voir mes sites sur le net et mes photos en travesti. Elle était écroulée de rire et me demanda :
-T’as vraiment une tenue comme ça salope ?
-Oui Maitresse, répondis-je honteux.

Elle se leva et me toisa de ses yeux foncés :
-Demain après-midi, je te veux dans cette tenue, ta minijupe ras des fesses, bas noirs, tes escarpins de salope, ta perruque brune et surtout CUL NU ! Comme une chienne !

Le lendemain, j’étais en tenue lorsque j’entendis la voiture de ma Maitresse arriver, je me tenais le dos tourné lorsqu’elle est entrée.

-Bien ma salope ! Mais c’est que ça te va bien en plus ! Tu ne trouves pas Yanis ?
À cet instant, mon cœur battait à tout rompre, elle n’était pas seule ! Et en me retournant, j’aperçus Yanis que je connaissais bien : c’était l’amant de ma femme ! La honte était à son maximum !

Toute la soirée, j’ai dû les servir pendant qu’il baisait Nadia qui me fit remarquer : « Regarde petite bite ce que c’est qu’un vrai ZOB ! » en brandissant le chibre de Yanis !

Elle prit ma nouille sous ma minijupe en me demandant de me trousser et compara : les rires allaient bon train. Nadia, d’un air vicieux, me dit :
-Allez salope, viens sucer la bite de celui qui baise ta femme ! C’est tout ce qu’une fiotte comme toi peut prétendre !
A genoux, jupe troussée, je me mis à pomper cette grosse bite de mâle avec gourmandise, en pensant que je suis en train de sucer celui qui m’a piqué ma femme Farida. Mais comment se faisait-il qu’elle n’était pas là ?

La réponse ne se fit pas attendre : un coup de sonnette retentit, je voulus me lever mais Nadia m’ordonna brusquement : « Continue petite bite, je vais ouvrir ! ». C’est ce qu’elle fit, et là, je reconnus aussitôt la voix à l’entrée : c’était Farida !
Les filles se sont mises à rire en me voyant sucer l’amant de ma femme.
-Karim, tu es vraiment une lopette, petite bite ! J’étais sûre que tu aimais sucer des bites comme une salope, mais de là à t’habiller en pute !

-Vas-y mon chéri, encule cette chienne qu’on rigole avec Farida ! Continua-t-elle.

Je fus mis à plat ventre sur la table et Yanis força ma chatte de salope en me claquant les fesses. Pendant ce temps-là, Farida s’asseye sur la table pour que je lui lèche son minou trempé, et Nadia se pencha, prit ma petite bite entre deux doigts et la branla en riant :
-Alors petit pédé, c’est bon d’avoir une grosse bite de vrai mec dans le cul ? Hein ? Allez, fais cracher ta nouille ridicule, lopette !


5146 appréciations
Hors-ligne
https://b4epics.com/uploads/2018-09-14/08/978_100027aff70833.jpg

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 269 autres membres