lailatvx

lailatvx

Les gros seins de ma femme 2

5679 appréciations
Hors-ligne
Pour faire suite à cette première expérience, je n’avais qu’une idée en tête : revoir ma femme dans les bras d’un autre homme. Moi qui étais auparavant si jaloux, je voulais la voir jouir avec un autre.
Dès lors, je me suis mis à introduire dans nos rapports des histoires de plus en plus poussées jusqu’à lui demander d’aller dans un club échangiste, ce à quoi elle répondit sèchement par la négative. Malgré sa réponse, je retentais de manière régulière jusqu’au jour où elle me répondit :
-Bon, je te propose un deal, j’accepte, on y va, on regarde et après, tu me laisses définitivement tranquille avec ça !
-D’accord …

J’avais déjà réussi la première étape de mon plan, il fallait désormais trouver le lieu. Après de courtes recherches, le moment et lieu furent choisis, à savoir le samedi soir suivant. La semaine me parut très longue jusqu’au fameux samedi soir. Pour l’occasion, ma femme s’habilla simplement : une petite jupe jusqu’à mi-cuisses et un chemisier qui, à ma grande déception, cachait ses seins lourds (95F).
Une fois devant l’établissement, ma femme me rappela que l’on ne ferait que regarder, ce à quoi je répondis par l’affirmative. Après avoir appuyé sur la sonnette, une femme vînt nous ouvrir.
-Bonjour, des nouveaux ?
-Oui…
-Est ce que vous connaissez le principe ?
-Oui mais nous sommes juste là pour découvrir l’ambiance et le club par lui-même, répondit ma femme.
La jeune femme nous expliqua le fonctionnement, le prix, les espaces privés (situés à l’étage) …

Après nous être installés sur une petite banquette, il faut bien avouer que l’on s’ennuyait fermement : pas un chat près de la piste de danse ou au comptoir du bar situé face à nous. Voyant la scène, la tenancière nous invita à monter à l’étage pour découvrir ce qui s’y passait.
En haut de l’escalier, nous étions face à un long couloir, la responsable de l’établissement nous expliqua son concept.
-Le long de ce couloir, vous allez voir ce qui se passe de l’autre côté grâce à des glaces sans teint, ce qui permet de voir sans être vu. Les personnes présentes dans les coins câlins peuvent, selon leur volonté, laisser les portes ouvertes ou pas mais quoi qu’il en soit, ils savent que n’importe qui peut les regarder.
Sur notre gauche, on put voir deux couples d’une quarantaine d’années dans des positions très compliquées, sur notre droite la pièce était vide et l’on continua ainsi notre « visite » des lieux.

Avant d’arriver au fond du couloir, un cri très évocateur semblait provenir de l’avant derrière fenêtre de droite. Arrivé devant la vitre en question, la vision fut impressionnante : un petit bout de femme, 1m50 au maximum, était prise en levrette par un black d’au moins deux mètres et pesant au bas mot 120 kilos et qui possédais un sexe d’une longueur fort respectable mais surtout d’un diamètre exceptionnel.
Cette vision nous figea ma femme et moi pendant une trentaine de secondes. Il me fallût du temps pour intervenir.
-Chérie on redescend ?
-…euh…oui…

Je la sentais troublée tout comme je l’étais. Une fois réinstallés sur la banquette, nous sirotions nos verres sans échanger le moindre mot. Cette scène à l’étage m’avait profondément excité et je me demandais si Sarah était dans le même état. Au bout d’un certain temps, la femme entrevue descendit en compagnie de ce colosse black et après un bref baiser, elle quitta le club tandis que lui se commanda une bière au bar.

Ma femme et moi regardions cet homme qui nous avait impressionnés par la taille de son engin. Il devait avoir une cinquante d’années. Nos regards appuyés ne passèrent pas longtemps inaperçus. Il nos remarqua et échangea un léger sourire en direction de Sarah. Mon rythme cardiaque s’accéléra lorsque quelques instants plus tard, il s’avança dans notre direction. Une fois devant la banquette, il nous salua et vint s’asseoir sur la gauche de Sarah alors que j’étais pour ma part à sa droite.
-Vous êtes nouveaux dans ce club ?
-C’est notre première dans un club de ce genre, répondit ma femme.
Puis s’adressant à Sarah :
-Étant-donné votre beauté, il aurait été étonnant que je ne vous remarque pas plus tôt.
-Merci.
-Si vous le souhaitez, on peut monter tous les trois à l’étage pour faire connaissance de manière plus intime.
Je restais en suspens accroché à la réponse qu’allait formuler Sarah
-Non merci mais nous sommes venus découvrir ce genre d’endroit et seulement pour cela et rien d’autre.
-C’est bien dommage, néanmoins si vous changé d’avis, je suis présent tous les samedi soir dans ce club.
-Merci…
Il me tendit la main pour lui souhaiter au revoir puis il embrassa ma femme sur une des joues tout en lui caressant, le temps d’un instant, la cuisse gauche, ce qui eut pour effet de lui provoquer un léger frisson. Ma femme resta une seconde sans bouger tout en regardant l’homme s’éloigner puis dans un sursaut :
-Bon on rentre ?
-Pas de problème si tu le veux.

Plusieurs semaines s’écoulèrent et j’avais toujours en tête de l’emmener à nouveau dans ce club mais lui ayant promis de ne plus lui en parler, je me retrouvais piégé. A ma grande surprise, c’est Sarah qui me proposa à nouveau de nous y rendre.
-Dis-moi, si on se rend demain soir dans le club, cela ne te dérangerait pas je suppose ?
-Non bien sûr !!!
-Par contre avec les mêmes conditions que la première fois.
-Très bien.

Je ne comprenais pas pourquoi elle avait changé d’avis mais je me refusais de lui poser la question de peur qu’elle ne remette en cause notre prochaine soirée. Le lendemain, elle s’habilla avec la même jupe que lors de notre premier passage mais elle avait troqué son chemisier pour un petit haut moulant qui mettait en valeur son imposante poitrine.
Une fois dans le club, nous remarquâmes rapidement notre colosse black, accoudé au bar, qui nous accueillit par un grand sourire. Après avoir commandé nos deux boissons et s’être assis, notre fameux black vînt vers nous.
-Alors de retour ?
-Oui j’ai proposé hier soir à mon mari de revenir faire une visite.
-Par contre, je n’avais pas remarqué des seins aussi somptueux !!
En prononçant ces paroles, il posa une de ses mains sur un des seins Sarah et effectua une caresse prononcée mais brève.
-Et en plus ce sont des vrais, impressionnant !!!
-Merci pour le compliment mais je ne vous ai pas autorisé à me toucher.
-Pardon, il fallait que je vérifie et de plus, vous n’avez pas opposé beaucoup de résistance, bon je vous laisse, bonne soirée… au fait, mon invitation est toujours valable.

Il s’éloigna sans laisser la moindre possibilité de réponse à Sarah au sujet de la caresse non refusée. Quelques minutes plus tard, il montait les marches menant à l’étage, accompagné d’une femme d’un certain âge. Pendant la demi-heure qui suivit, nous nous sommes très peu parlé, plus intéressés par les autres personnes présentes dans l’établissement. A l’instant où nous nous apprêtions à quitter le club, notre colosse black réapparut, apparemment satisfait du moment passé à l’étage. Sarah semblait comme hypnotisée par cet homme, elle ne le quittait plus des yeux. Au moment où il salua la responsable du club, annonçant son départ, ma femme se leva et alla à sa rencontre. Seulement deux mètres me séparaient de Sarah et du black, ce qui me permettait de tout entendre.
-Vous partez ? Demanda ma femme.
-Oui pourquoi ?
-… je … euh… j’ai changé d’avis… j’ai envie de monter à l’étage avec toi et mon mari.
-Super, par contre, ton mari ne participe pas.
-Ok…
Mon battait à cent à l’heure, ce que je recherchais depuis plusieurs semaine arrivait enfin. Le colosse attrapa une des mains de Sarah et la guida, ce qui fut le signal pour ma part de les suivre.

Une fois dans une des pièces vitrées de l’étage, le géant noir referma la porte ainsi que le verrou. La pièce était seulement équipée de deux canapés de tissus. M’asseyant sur un des deux, ma femme, accompagnée de son amant, s’asseyant sur le fauteuil en face.
-Tu es vraiment très bandante, mais pourquoi tu as changé d’avis ?
-Je … je ne sais pas … vous me fascinez…
-Mon prénom est Abram et toi ?
-Sarah…
-Ecoute Sarah, tu as la plus grosse paire de seins naturels que je n’ai jamais vue !
-Merci je fais un 95F … un peu lourd à porter parfois.
-Chut !!! Montre-les-moi !

Ma femme se leva et lui fit face, enlevant à la façon d’une strip-teaseuse (ce qui me surprit) son haut moulant ainsi que le soutien-gorge qui avait bien du mal à contenir les deux globes. Deux secondes plus tard, celui-ci était au sol, laissant la poitrine nue à la vue d’Abram. Il se leva et commença à caresser les obus, accélérant la respiration de Sarah.
-Ils sont vraiment énormes, et tu sais ce que l’on dit sur les blacks ?
-Ils en ont une grosse
-Exact et je ne déroge pas à la règle, je suis ton premier black ?
-Oui.

Les bouches se rapprochèrent jusqu’à se toucher pour échanger un baiser des plus torrides où je pouvais deviner les langues se nouer. Abram en profita pour sortir son engin qui vînt frapper contre les seins du fait de l’énorme différence de taille entre ce colosse et ma femme. Sarah prit immédiatement le sexe en main et entama de lents et régulier va et viens. Abram appuya sur la tête de Sarah, lui faisant comprendre qu’il souhaitait une gâterie. Ma femme se retrouva à genoux devant l’énorme sexe et commença une fellation extrêmement rapide. Abram semblait apprécier.
-Tu suces divinement bien, continue !
-Elle est super bonne.
-Je ne vais pas tarder à éjaculer dans ta petite bouche de blanche.
-Vas-y, inonde ma bouche !
Sarah était surexcitée et je vis le sexe d’Abram se tendre, comprenant qu’il se vidait dans la bouche de ma femme qui avalait le liquide sans broncher (ce qu’elle m’avait toujours refusé même après sa première fois avec Henri).
-Ton sperme à un super goût, j’espère que tu es encore en forme.
-Ne t’inquiète pas, je pourrais te baiser toute la nuit.
Sur ces paroles, il lui retira la jupe et la culotte qu’elle portait et la souleva du sol et en un instant, il la pénétrait sans ménagement.
-Alors elle te plaît ?
-Oh … oui… elle me remplit bien !
-Tu aimes ma bite de black ?
-AHHHH !!! OUI !!!! AHHAHHAHHHA !!! Elle est tellement grosse, j’aime ta grosse queue, baise-moi à fond !!!

Il s’en suivit une baise digne des plus grands films pornographiques où Sarah fut prise dans tous les trous. Elle jouit plusieurs fois jusqu’à ce que Abram se vide à nouveau mais cette fois dans sa petite chatte.
-Tu es la plus chaude de toutes les petites salopes que je me suis faites, il faut absolument que l’on se revoie.
-Merci, j’ai aimé être ta salope et j’ai envie que l’on baise encore ensemble tous les samedis si tu veux.
-D’accord, on fait comme ça.

Depuis ce jour, tous les samedi soir, je regarde ma femme se faire littéralement défoncer par un grand black pour mon plus grand plaisir et surtout pour le sien.


Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 130 autres membres