lailatvx

lailatvx

Ma femme Cathy me cocufie 2

5118 appréciations
Hors-ligne
De retour chez elle, Cathy s’efforça de ne rien laisser paraître. Comme elle avait habitué son mari à une certaine « froideur » sexuelle, il ne lui fut pas difficile d’échapper aux caresses de celui-ci et elle parvint à ne pas être démasquée. Quant au DVD et aux plugs, ils étaient en sécurité dans sa cachette favorite !

Au matin, elle se leva tôt pour prendre sa douche et s’habiller avant qu’il ne se réveille. Une robe assez courte, des dim-up, un string et pas de soutif… Le tout en noir. Jolie et juste un poil provocante. Gilles, son mari, lui fit remarquer qu’il aimerait bien qu’elle soit plus souvent vêtue de la sorte lorsqu’ils sortaient ensemble… Elle sourit et promit de faire des efforts. Puis, elle lui annonça qu’elle devrait aller en séminaire du samedi au dimanche soir, peut-être même qu’elle ne rentrerait pas avant le lundi soir. De plus, toute la semaine, elle allait rentrer assez tard ! Il fit la tête, mais ne commenta pas.

Dés qu’elle fut prête, elle passa par les toilettes pour se mettre le plus petit plug dans le cul. Sa rondelle, assouplie par la séance de la veille, céda sans souci. Elle partit, un peu gênée au début, puis passablement excitée par la suite.
La journée se passa assez vite.
A 16h, son patron la demanda dans son bureau. Cela l’étonna car il n’avait, à priori, aucune raison de le faire.
« Lis ce mail qui me vient de Serge. »
Elle se pencha sur le bureau et lut :
« Salut l’ami ! J’aimerais que tu contrôles, pour moi, que Cathy a bien son plug dans le cul. Tu lui fais lire ce mail et ensuite, elle se trousse et baisse son string. Si elle rechigne, elle sera durement punie ce soir. Bien sur, tu peux jouer avec elle. A plus ! »

Livide, elle fit ce qui lui était ordonné.
« Enlève ta robe et ton string et penche-toi bien en avant ! »
Cathy s’exécuta. Elle se sentait humiliée. Il lui ôta le plug et enfonça deux doigts en lieu et place. Elle sursauta et il lui claqua le cul violemment.
« Serge a raison, tu va être une sacrée petite chienne dans quelques temps. Allonge-toi sur le bureau, je vais te baiser la chatte ! Depuis le temps que j’en ai envie… »
Cathy avait toujours refusé cette privauté à ses patrons. Mais elle n’avait plus le choix. Une fois en position, il lui releva les jambes en les écartant et il lui planta sa bite dans le con.
Un instant, elle fut paniquée en pensant qu’il n’avait pas mis de capote. Mais il la prenait si puissamment, avec un tel tempo, qu’elle se sentit partir très vite. L’orgasme le plus rapide de sa vie ! Il marqua un temps d’arrêt, le sourire aux lèvres, puis il recommença à la bourrer sauvagement. Cathy perdit tout contrôle, elle se mit à le supplier de continuer et de la défoncer. Deux nouveaux orgasmes plus tard, il se vida les couilles dans cette chatte béante et inondée.
« Ben ma salope, tu es sacrément insatiable, toi ! Serge a raison, tu es en manque de bite, grave ! Et pendant ce temps là, ton mari se fait une jeune chienne tous les jours ! Quel couple ! »

Cathy se figea en entendant ces derniers mots. Qu’est-ce qu’il racontait là ? Gilles serait infidèle ? N’importe quoi ! Bien que…C’est vrai qu’il est moins insistant depuis quelques mois… Il n’aurait tout de même pas trouvé une femme qui soit disposée à lui donner son compte ?
« Gilles est un mari fidèle et aimant ! »
« Aimant, sûrement. Fidèle, absolument pas ! Il s’envoie son assistante. Une belle femme mariée de 30 ans, qui est sa petite chienne depuis qu’il l’a embauchée il y a presque 2 ans ! Séverine qu’elle s’appelle… »
Cathy connaissait bien Séverine. Elle et son mari avaient plusieurs fois été leurs invités au restaurant et ils étaient venus chez eux également.
Superbe rousse au corps très spectaculaire, Séverine paraissait très amoureuse de son mari ! Cathy avait pensé qu’elle portait des tenues plutôt osées, certes, mais après tout, elle pouvait se le permettre…
« Tout ça, c’est n’importe quoi ! Je le saurais s’il me trompait ! »
« Tu n’auras qu’à demander à Serge, il a de quoi te convaincre ! »
« Il ment aussi ! »
« Je lui dirais. Maintenant, tu peux partir. Ne remets pas ton string et ôte le plug. En sortant d’ici, tu files directement chez Serge, il t’attendra. Aujourd’hui, il te réserve quelques spécialités ! »
Humiliée et docile, elle sortit, laissant son string sur le sol et le plug dans les mains de son patron. Elle passa dans son bureau et prit la direction de la maison du diable !

A peine arrivait-elle à la porte de la maison que Serge lui ouvrit. La gifle qu’il lui donna faillit la faire s’évanouir.
« Depuis quand une petite chienne comme toi est autorisée à me traiter de menteur ? Mets-toi à poil et suis-moi ! »
Etourdie, elle ôta sa robe puis suivit son maître en essuyant ses larmes.
Une fois dans le salon, il lui tendit une enveloppe. Elle l’ouvrit et en sortit 5 grandes photos où l’on voyait son époux Gilles baisant et enculant cette salope de Séverine.
« Les photos ont été prises par le mari de cette femme ! Il y a aussi une vidéo de 35 minutes dont j’ai gravé une copie. Elle est sur le blog de ce couple pas sage du tout. Le mari est, en quelques sortes, un adepte de mes méthodes. Tu verras la vidéo ce WE. Maintenant, suis-moi ! »

Ils empruntèrent un escalier menant au sous-sol. Il ouvrit une porte, fit entrer Cathy en allumant. Elle se figea et fut prise de panique. C’était une véritable salle de torture qui se présentait à elle… Un attirail extraordinaire qui lui semblait être terrifiant et visant à faire souffrir !
« T’inquiète pas, ma belle, tout ceci n’est pas pour tout de suite. Peut-être, même, n’utiliserais-je qu’une petite partie de ce matériel sur toi. Mais, aujourd’hui, tu auras le droit à ça. »
Il lui désigna l’objet et elle se mit à trembler…

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 263 autres membres