lailatvx

lailatvx

Ma femme et le plombier pervers 4

5147 appréciations
Hors-ligne
— Tu as du lubrifiant ou du gel anal ?
Je pleure.
— snif…oui…oui…
— Bon, parfait. Va le chercher et mets-le sur la table de nuit !
J’obéis.

— Bien ! C’est l’heure du boulot ! On va se partager les tâches. Je commence le boulot et toi, Kévin, tu la baises. Quand t’auras terminé de la bourrer, on inverse, tu vas travailler et moi je la baise ! Bon, je vous laisse, vous avez beaucoup à faire, tous les deux…
Il part bosser.

Le jeune Kevin vient vers moi, m’enlace. Ses mains courent partout : Seins, ventre, fesses, sexe. Je commence à gémir. Il m’embrasse dans le cou. Il veut m’embrasser sur la bouche. Je me dérobe.
— Non…non….
Il retente encore.
— Non……!
Il me lâche. Va jusqu’à la porte.
— Patron ?
— Qu’est-ce qu’il y a encore ? Tu n’es pas assez occupé ?
— Patron ! Elle ne veut pas m’embrasser !
— J’arrive !!

En une minute, il est dans la cuisine.
— Bon, Nadia, ça ne recommence pas ! Tu obéis. Tu es là pour te faire baiser, alors tu te fais baiser ! Pour commencer, une série de pelles, ça te mettra en forme. ALLEZ !
Kévin s’approche de moi. Je me laisse faire. Ses lèvres s’écrasent sur les miennes. Sa langue entre dans ma bouche. Je résiste.

— Plus sensuelle, Nadia ! Participe Bon Dieu ! Bouge ta langue et laisse-toi faire !
Je m’abandonne. Je participe. Nos langues jouent. Il m’embrasse fougueusement. D’un coup, il se retire. Enlève son "bleu", en sous-vêtements, je vois la bosse dans son slip.
Il est bientôt nu. Revient vers moi. M’embrasse fougueusement. Je me donne à lui.
Il me caresse partout. Je sens sa queue, dure comme de l’acier, contre mon ventre. Mes cuisses.
Il a encore une plus grosse queue que son patron !
— Hum…Tu me plais, toi…Prends mon zob dans ta main et branle-moi !
J’obéis. Je prends son zob en main et le branle doucement. Pendant ce temps, il continue à m’embrasser et me caresser.
Pascal regarde le spectacle.
— Je vois que vous êtes "occupés", je vous laisse…Bonne baise !!

Ça continue encore un bon moment. Je gémis sous ses caresses et ça l’excite.
— Viens, j’ai envie de toi ! On va dans la chambre…
Je le conduis, nous entrons.
Pascal arrive, s’adresse à lui.
— Baise-la bien à fond ! Défonce-la ! Je veux l’entendre crier et hurler ! Mets-lui sa dose, elle en veut !
— Oui patron ! Je vais bien la défoncer, soyez tranquille ! Vous allez l’entendre gueuler !!!
Il m’allonge sur le lit et commence à me lécher le sexe…Je gémis, m’abandonne sous ses caresses, lui caresse les cheveux. Il bande toujours comme un cerf.
Il s’arrête. Vient s’allonger à côté de moi.

— Maintenant, SUCE-MOI !
J’arrive près du membre dressé et entreprends la fellation.
— Ah oui…Comme ça…C’est bien…oui…continue !!! Ah, salope ! Bouffe-moi bien la queue…Oui, comme ça…ah…Oui…lèche bien…Oui, lèche….
Puis, tout à coup…

— ça suffit, maintenant, je vais te prendre ! Mets-toi à quatre pattes !!
Je me mets en levrette.
Je n’ai même pas le temps de réclamer un préservatif que je sens la morsure du gland. En quelques secondes, il me pénètre.
Encore un rapport complet. Il commence à me posséder. FORT !!!

— Hum…Salope ! Elle est bonne, ta chatte !!! Salope ! Tu mouilles bien, ça glisse tout seul….
Il me claque les fesses. Plusieurs fois.
— T’es mariée ??
— Ah…oui….
— Eh bien dis donc, pour une femme mariée, t’es une sacrée salope !! Tu couches facilement, toi…J’adore les meufs comme toi, les putes, les salopes…Tiens, prends-la ma bite, TIENS !!!!!
Il accélère, je crie, je hurle :

— OUIIIIIII…ENCORE…continue…OUI baise moi ! Prends-moi fort, encore ! SALAUD !
Il se retire, allonge.
— Viens t’empaler sur ma queue !!
Je viens, face à lui, descend sur le morceau de chair. Il me fait aller et venir.

— Danse bien sur ma bite ! OUI ! Comme ça !!! Allez vas-y !!
— Ah ! Oui, c’est bon……
Je suis en train de prendre mon pied, empalée sur la queue d’un mec qui a l’âge de mon fils…Puis il me prend allongée sur le côté, pelote mes seins, me prend… Et me remet en levrette.
— Ah…Oui…Encore… Baise-moi bien !!! Oui…Fort…
Il me prend à fond. Je jouis. Son ventre tape mes fesses. Au bout d’un moment, il se retire. Je sens sa queue dressée entre mes fesses.

— Bon... Je vais t’en mettre un coup dans le CUL !
D’un coup, je fais un mouvement de côté et m’assieds sur mon oreiller, cache instinctivement mes seins avec mes bras….
— NON ! Pas ça ! Pas la sodomie ! Non !!
— Déjà, pourquoi tu caches tes seins alors que tu as la chatte à l’air ? Enlève-moi ces bras que je puisse voir tes miches !
J’obéis.

— Je t’en prie, pas la sodomie…Pas la sodomie…
— Ecoute… Je t’ai dit que j’allais t’ENCULER, alors tu vas te faire ENCULER. Un point c’est tout !
Il prend le tube de gel sur la table de nuit.
— Non, je ne veux pas, non… Je ne veux pas être sodomisée…
— Tu préfères que j’appelle encore le patron ??
— Non……….
— Alors, en POSITION ! A quatre pattes !!

La mort dans l’âme je me mets en levrette. Il écarte mes fesses. M’enduit l’anus de gel. Me doigte doucement. Se met du gel sur le gland. Il bande toujours autant.
Je sens la queue passer entre mes fesses…

— Ah ! Ah NON ! Pas ça ! Pas ça !! Kévin…NON…je t’en prie.
Le gland entre…. Je me mets à pleurer.
Il continue. La queue est dedans…Il commence le va-et-vient… Me prend….
— Ah…AIE ! Doucement…Ah…Dou-ce-ment…Oh…!

Il me prend de plus en plus fort.
— Ah...Il est bon ton CUL, salope !!! Tu la prends à fond ! Jusqu’aux couilles, petite pute…
— Ah…Doucement Kévin…Je t’en prie…
— Salope…. Il est bien serré ton petit CUL !! Tiens !!! Prends ma grosse queue !!!
— Oui…C’est bon…Mets-moi la bien à fond…Ah oui…Bien profond….
— Tu la prends jusqu’aux couilles, salope ! Putain, tu aimes la bite, toi, salope ! Dis-le !!

Je ne peux que crier sous la morsure : AHHHH….
— Dis-le, bordel, que tu aimes la bite !!!
— Ah………! Oui…OUI…Oui, j’aime la bite ! Ah….
— Dis que tu aimes te faire ENCULER !
— AHHHH…Oh…Ah… J’aime…me faire ENCULER !!
— Tu vois, t’es une grosse salope ! Une grosse pute !
— Ah…oui…J’aime la bite !! J’aime ta bite, salaud…Oh….
Il accélère encore…
— Ah, salope, tu vas me faire jouir…Je vais te donner ma sève, te remplir le cul de foutre…AHHH OUI ! Ça Y EST ! Ah…Je jouis…Ah…TIENS ! Prends tout, salope…Tiens…Tiens…Oh…Ah……ah….
Je sens les jets de sperme chaud envahir mon anus. J’ai l’impression qu’il n’arrêtera jamais. Il reste planté en moi un moment, puis se retire. Je m’affale sur le lit, sur le ventre.
Il tape sa queue sur mes fesses.
— Putain, salope, t’es bonne !!!


136 appréciations
Hors-ligne
Hmmmmmm c'est trop bon
Bisesssssssssssssssssssss

5147 appréciations
Hors-ligne

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 269 autres membres