lailatvx

lailatvx

Ma femme et le plombier pervers 6

5084 appréciations
Hors-ligne
— Eh bien dis donc, qu’est-ce que tu lui as mis comme coups de queue !! Et tu as une sacrée éjaculation, je n’ai jamais vu ça ! Elle a dû foutre partout !
— Ah ! Oui, suis endurant et j’ai de grosses éjaculations, et puissantes !
— Je vois ça dis donc…

Suis épuisée, me tiens au lavabo. Je sens le sperme sur ma peau. Il coule un peu de mon dos sur mes fesses.
Kévin se rhabille toujours sans se laver la queue et part dans la salle à manger avec son patron.
Je prends une nouvelle douche. Me sèche. J’enfile la nuisette transparente sans le string et vais les rejoindre.
Il est presque midi.

— Je vous offre une bière, les hommes ?
— Bien volontiers…Les ébats avec toi nous ont donné soif, hein Kévin ?
Je les entends discuter. J’amène les bières.
— Bon, Nadia… Comme convenu, je viens te voir demain soir vers 20 heures et je passe la nuit avec toi.
— Oui, d’accord…
— Mais ce soir, Kévin viendra à la fin de son boulot.
— Ah non, Pascal, pas sans arrêt !!
— Que veux-tu, il est jeune, il a envie de baiser !!!
— Ah non, j’en ai marre, je ne suis pas une pute !
Le jeune s’en mêle :
— Tu es une pute et une salope, et j’aime les putes et les salopes !!
Pascal surenchérit :

— Non seulement il va passer ce soir pour te baiser, mais il va lui aussi passer la nuit dans ton lit !
— Ah non, pas lui !
— Comment ça, "pas lui" ? Tu fais ce que je t’ordonne, un point c’est tout ! Et tu as plutôt intérêt à te donner à fond et à être très chaude avec lui !!
— Salauds…
— Tu aimes la bite, non ? Alors on t’en donne, ne te plains pas ! Tu vas voir, deux nuits à baiser avec nous, tu vas t’en rappeler !!! Et surtout, Kévin, fais-toi plaisir, n’hésite surtout pas à l’enculer ! Défonce-lui bien la rondelle !
— ça patron, je ne vais pas me priver de l’ENCULER, c’est sûr ! Soyez certain que je vais lui défoncer le cul, elle aime ça !!

Pascal rit et me regarde.
— Je crois qu’avec Kévin, tu as plutôt intérêt à faire une provision de gel anal !
— En plus, elle a le cul super serré, j’adore ça !!
— Fais attention à ne pas trop lui en mettre alors, pour ne pas trop l’élargir !
— Rassurez-vous, patron, je veux lui garder "serré", c’est trop bon !
— Ah, au fait, Kévin…Quand vous serez en pleine baise, fais-la appeler son mari ! Elle adore l’appeler quand elle est en train de se faire tirer, ça l’excite…
— OK ! Bonne idée !
— Quant à toi, Nadia, je veux que dès cet après-midi, tu te rases la chatte, c’est mieux d’avoir la chatte rasée !

Le jeune surenchérit.
— Oui, une foune toute lisse, c’est mieux et plus excitant !
Je hoche la tête affirmativement. Je me lève et enlève les canettes vides et revient avec eux. Kévin me regarde.
— Putain, elle a une sacrée paire de miches, de beaux seins, juste ce qu’il faut, comme j’aime…Et un super beau cul !!
— Un cul qui est à toi, Kévin, et que tu vas pouvoir défoncer toute la nuit si tu veux !
— Oh la, la, j’ai hâte d’être à ce soir, suis déjà en train de bander ! Putain, la trique qu’elle me fout, cette meuf !!!
Il s’adresse à moi.

— Tu m’excites grave ! T’as intérêt à être en forme ce soir, parce que tu ne vas pas dormir beaucoup ! Tu vas voir ce que je vais te mettre, tu vas t’en rappeler !!! J’ai envie de ta bouche, de ta chatte, de ton cul, de tes trois trous pour ma grosse queue !!

— Pascal, je ne veux pas…Pas ce soir, pas toute la nuit…
— J’ai dit : Je ne te demande pas ton avis ! Le môme vient ce soir, passe la nuit dans ton lit et te baise ! Un point c’est tout !!
— Je ne veux pas…non…je t’en prie…

— C’est sans appel. Mais tu verras, demain, après une bonne nuit d’amour et de baise intense, tu me remercieras. Et tu verras, c’est toi qui en redemanderas…
— Oh non…non…je t’en prie…
— Je veux pour toi des séances de baise intensive. Et Kévin est bien placé, avec sa grosse bite, pour te défoncer un maximum !!
— Oui patron, je vais la défoncer grave !! J’veux la remplir de sperme !
— Surtout, Kévin, ne te prive pas ! Défonce-lui la chatte et le cul, elle aime ça !

Il s’adresse à moi.
— Quant à toi, Nadia, il faut que tu comprennes une chose : avec un corps pareil, tu es faite pour le lit ! Désormais, je veux te voir le plus souvent sur une bite, compris ? Alors, tu réponds ??
— Oui…oui…j’ai compris…
— Tu vas voir, avec Kévin et moi, tu vas prendre ta dose ! Je veux que tu deviennes totalement accroc à nos bites ! Tellement accroc que tu viendras nous supplier de te BAISER !

— Oui…oui…
— Tu les veux, nos bites ?? Réponds ! Sois hard !
— Oui, je veux vos grosses bites…
— Tu les veux où ??
— Dans le CUL…
— Eh bien tu vois, tu comprends vite !! Tu les prendras dans le cul, bien sûr, mais aussi dans la chatte et dans la bouche ! Tu vas prendre une overdose de queues, dans les trois trous ! Comme une pute que tu es !
— Hein, tu es une pute ?
— Oui, je suis une pute, une grosse pute…j’aime la bite…
— Eh bien voilà…Donc, tu as envie que Kévin vienne dans ton lit ce soir et passe la nuit avec toi ??
— Oui….
— Eh bien, demande-lui ! Et tu as intérêt à être très hard !!

J’hésite.
— Alors ???
— Kévin…j’ai envie de toi…J’ai envie que tu me baises…J’ai envie de me faire ENCULER, aussi… Envie de ta grosse bite dans tous mes trous…Envie de ton sperme…Remplis-moi de foutre, salaud. J’ai envie !!!
— Putain la salope ! Mais je vais te baiser tout de suite ! Je ne vais pas attendre ce soir !!!!
— Calme toi, Kévin, garde tes forces pour cette nuit !
— Très bien salope ! Tu as dit ce que tu voulais cette nuit. Eh bien, il va te grimper toute la nuit et te satisfaire. Tu vas déborder de sperme je crois !!
— Oui j’aime son foutre…Il me met la dose…Il n’arrête pas de jouir et de m’inonder de sperme chaud…J’aime ça !!
— Dites-lui d’arrêter, patron, elle m’excite grave, la meuf ! Si elle continue, je lui remets une cartouche tout de suite !!
— Dis-donc, salope, tu as vu dans quel état tu mets le jeune ??
— Je veux qu’il me grimpe toute la nuit…Je veux sa bite !!!

— Très bien. Te voilà beaucoup plus raisonnable. Il te reste à te donner à fond toute la nuit et à lui faire plaisir. Tu es là pour son plaisir, ne l’oublie pas…
— Je ferai ce que tu veux, Pascal
— Bien !
— Tu viens la rejoindre à quelle heure, Kévin ?
— Ben…Juste après le boulot !
— Bon…On dit à 18 heures ici, donc ?
— Oui, je viendrai…


Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 258 autres membres