lailatvx

lailatvx

Ma femme séduite par un étranger

5557 appréciations
Hors-ligne
Voici le récit d’une histoire qui nous est arrivée il y a plusieurs années de cela.
Ce soir-là, ma femme Nadia et moi sommes à une soirée chez des amis, à Rabat. Parmi les invités, un homme bien plus âgé que nous, il doit avoir une bonne cinquantaine d’années bien tassées alors que nous avions à peine dépassé la vingtaine.
Le courant passe bien entre nous, enfin surtout avec ma femme qui apprécie, plus que tout, les gens cultivés, pouvant parler de tout en restant d’une simplicité rassurante. Je ne la surveille pas mais je m’aperçois qu’elle boit beaucoup et vite. A ce rythme, elle va rapidement être complètement saoule !

Ils dansent assez souvent ensemble. J’aime bien voir ma femme se faire draguer, ça m’excite qu’un mec ait envie de l’enfiler et qu’il fasse tout pour avoir une chance d’y arriver. Nadia adore flirter avec ses prétendants quand il y en a et je peux vous assurer qu’il y en avait toujours un ou deux prêts à tenter leur chance. Le fantasme de voir ma femme me revient en voyant qu’ils semblent beaucoup s’apprécier. Mon épouse connait ce fantasme mais sans y être complètement opposée, elle ne m’avait jamais, jusqu’à cette soirée, laissé espérer qu’il se réalise.

Lui, Robert (un coopérant français, affecté à Rabat), un mètre 85, peut-être 90, beau mâle, sûr de lui, sent qu’il est près du but. Il la serre de très près lorsqu’ils dansent. Je suis certain qu’il lui fait sentir le désir qu’il a d’elle sans qu’elle ne cherche à se dégager. J’imagine sans peine son sexe dur se frottant sur le ventre, ripant sur le Mont de Vénus de ma chérie d’amour. L’alcool, c’est bien connu, fait plus facilement sauter les dernières barrières morales et les interdits. Son comportement m’excite comme elle doit l’être elle aussi. Lorsqu’elle revient vers moi pour un court instant, prenant mon courage à deux mains, je lui murmure à l’oreille :
-T’as envie qu’il te baise ma chérie ?
Elle me regarde les yeux pleins de malice, à peine étonnée de ma question, me sourit puis me murmure à son tour :
-Et toi ? Tu aimerais que je le laisse arriver à ses fins ?
Je n’ai pas le temps de lui répondre qu’elle rajoute :
-Il veut nous inviter à boire un dernier verre à son hôtel, tout près d’ici. On y va ?
J’approche mes lèvres de son oreille et lui souffle d’une voix pleine de sous-entendus :
-Cette invitation n’est pas anodine ma chérie, nous savons, toi comme moi, ce qu’il veut et si nous acceptons...
-Je suis sûre que t’en as envie, d’ailleurs...
Tout en me parlant, elle se colle à moi et fais glisser une de ses mains vers mon entrejambe. Je sens ses doigts saisir mon zob en émoi.
-Et ce que j’ai dans la main ne peut pas me contredire.
-Ok mais dis-lui que nous préférons l’inviter à terminer la soirée à la maison.
-T’es sûr ?
-Oui, va le lui dire et s’il est d’accord, on y va tout de suite.

Elle m’embrasse à pleine bouche puis s’en va le rejoindre. Il la prend par la taille, une main sur sa croupe pour l’attirer contre lui. Je les vois discuter un moment puis ma femme me fait signe de la tête que c’est d’accord. Je lui montre les clés de la voiture pour lui faire comprendre qu’on y allait. Sans les attendre, je me dirige vers la voiture pour les récupérer devant la maison. Je les vois arriver en riant comme des petits fous. Ils s’engouffrent à l’arrière de la voiture. Je démarre.
-Je peux rester derrière mon chéri ?
-Ok mais vous restez sages jusqu’à la maison !
-Je suis sage mon chéri mais c’est Robert qui ne l’est pas, tu sais. Il a mis sa main sous ma jupe.
-Ah bon ? Et tu le laisses faire ?
-Ben, il me caresse le ventre et ce n’est pas désagréable. Je peux le laisser faire mon chéri ?
-D’accord mais rien de plus alors !
-Il est vraiment coquin tu sais ! Il a écarté ma culotte et me touche la fente.
-Et tu aimes ?
-Oui, mais tu ne vas pas te fâcher ?
-On verra çà à la maison ma chérie. Qu’est-ce qu’il te fait maintenant ?
-Il m’a mis un doigt dans le chaton et puis...
-Et puis ?
-Et puis il me caresse le clito. Je crois bien que je vais jouir. Je peux jouir mon chéri ?
-Une seule fois alors ?
-OUIIIIIIIIIIII !!! Je jouis mon chéri…C’est trop bon !!! Il me fait jouir avec ses doigts. AAAAAAAAAAH !!!!!!

Je n’ose pas me retourner mais je m’empresse de régler mon rétroviseur pour voir le visage de ma femme. Elle est en pleine extase, la tête appuyée sur l’épaule de notre nouvel ami. Je ne l’avais jamais vu jouir aussi vite, sauf peut-être tout au début de nos relations.
Le calme doucement, il la laisse récupérer de sa jouissance. Nous passons dans une portion sans aucun éclairage, je ne vois plus rien de ce qui se passe derrière lorsque j’entends à nouveau mon épouse pousser des petits gémissements de satisfaction.
-Ça va derrière ?
-Humm ! Oui, mon chéri.
-Mais qu’est-ce que vous faites ?
Juste un « humm » derrière et pas de réponse. Un réverbère sur le bord de la route, tant pis, je me retourne vite fait et là, je vois ma femme penchée, la tête sur le bas-ventre de notre ami. Il a sorti sa queue et lui tient la tête. Elle est en train de le sucer. Nous sommes à nouveau dans une zone bien éclairée, je règle mon rétro pour voir à hauteur de la banquette et regarder les lèvres de mon épouse coulisser sur la barre de chair. Il lui donne des petits coups de reins en même temps qu’elle l’enfourne au fonds de sa gorge. C’est la 1ère fois que je vois mon épouse aussi excitée pour aller jusqu’à faire une fellation dans une voiture !
Elle gémit de plus en plus fort tandis que l’homme approche de l’explosion finale. Ses jambes se tendent, ce qui le fait se lever du siège à la rencontre de la bouche qui l’amène vers la jouissance. Il s’exclame :
-Avale, avale tout, je vais jouir !!!!
-Humm ! Vas-y, gicle ! Gicle !

Les mots de mon épouse m’excitent au plus haut point. Elle ne m’a pas habitué à utiliser un tel langage même au plus fort de nos ébats. L’alcool y est sans doute pour beaucoup. L’homme n’en peut plus, il pousse un énorme grognement en tenant fermement la tête de mon épouse au bout de sa queue. Je la vois esquisser un geste de recul en sentant la première giclée. Il est vite réprimé. Il est en train de se vider dans la bouche de ma chérie qui reste soudée à son bas-ventre. Elle avale sa semence au fur et à mesure que les jets de sperme sont expulsés. Elle reste ainsi un bon moment tandis que son amant n’arrête pas de l’encourager à ne rien perdre de son sperme.
-Oh oui !!! Oui !!! Avale ma chérie. Avale tout ! C’est trop bon ! Tu suces comme une reine !

Nous arrivons tout juste à la maison lorsqu’elle termine de le nettoyer. Quand elle se redresse, je peux voir la bite débandée, couchée le long d’une cuisse de son propriétaire. Elle est propre comme un sou neuf. J’ai une folle envie de baiser ! Je descends de la voiture, entraîne ma femme à l’intérieur de la maison vers le salon et, sans attendre plus longtemps, je la culbute sur le canapé. Elle rit aux éclats de me voir si excité.
-T’as envie de me baiser mon chéri ? Ça t’a excité de voir ta petite femme se conduire comme une salope hein ?
-Oui, enlève tes fringues que je te la mette bien profond comme tu le mérites !
-Non, enlève-les-toi !

Je suis trop excité. Je la mets à genoux aux pieds du canapé. Je relève sa jupe sur son dos et tire sur son slip inondé de mouille à mi-cuisses. Elle m’offre ses fesses en tortillant du cul, c’est d’une indécence indescriptible ! Elle me souffle :
-Mets-la-moi. Vide-toi les couilles et après, ça sera à Robert. Tu veux bien ?
-Tais-toi, vilaine garce ! Tu vas me cocufier et ça m’excite.
-Oui, tu vas être cocu mon amour. Robert va me mettre sa grosse bite dans la chatte.
-AAAAAAAHHHHH !!! Tu m’excites trop !
-Et après, il va me remplir de son sperme, bien épais. Il a bon goût tu sais. J’ai tout avalé tout à l’heure.
-J’ai tout vu. T’es une vraie garce ma chérie.
-Oui mon amour. C’est pour toi que je suis une garce. Parce que ça t’excite.
-Ah, petite garce !
-Vas-y, mets-la-moi !

Sa mouille lui coule sur les cuisses. Elle aussi est au comble de l’excitation. Mon gland dans l’entrée de sa vulve baigne dans ses secrétions. En deux coups de reins, je l’enfile jusqu’à buter tout au fond de son vagin. Elle m’encourage à me vider, elle a envie de sentir les soubresauts de mon zob en train d’éjaculer.
-Oui, oui. Baise-moi mon chéri ! Ne te retiens pas. J’ai juste envie de sentir ton sperme me remplir. Vas-y. Remplis-moi…

Robert nous a suivis dans la maison. Il en a profité pour se déshabiller entièrement. De nous voir en train de forniquer le remet vite en forme. Il présente son sexe à la bouche de ma femme qui, sans hésitation, se met à le lécher du gland jusqu’aux couilles qu’elle aspire l’une après l’autre à sa plus grande satisfaction. Il est à nouveau bien raide, comme du bois. Il s’allonge dos sur la moquette en me faisant signe d’amener ma femme sur lui. Je comprends vite ce qu’il veut. Je me dégage de sa chatte et la fais s’assoir sur les cuisses de notre ami. Sans hésiter, elle attrape sa queue et s’empale dessus en poussant un énorme soupir de satisfaction.
-Il me l’a mise mon chéri. T’es cocu mon amour. Regarde comme il est bien enfoncé dans ma chatte ! Ça t’excite de voir çà hein ?
-Et toi, t’aimes te faire mettre par notre ami, non ?
-Oui, c’est super bon ! Elle est grosse sa bite. Il me remplit bien la moule.
Je profite qu’elle commence à le faire coulisser pour me placer à genoux derrière elle. Elle gémit en permanence maintenant tant notre ami lui fait du bien. Je caresse ses reins puis ses fesses bien fermes. Elle aime ça et me le fait savoir.
-Oh oui. C’est bon tes mains sur mon cul !

Je me penche pour me mettre à lui lécher la raie. Elle écarte d’elle-même ses fesses à deux mains pour me permettre d’accéder à sa petite pastille brune. Ma langue assouplit vite les chairs. L’anneau s’ouvre, se déplisse. Je la baise avec la langue tant et si bien qu’à la fin, son anus accueille presque toute la longueur de ma langue. Ma femme rugit de bonheur. Robert la tient fermement par les hanches pour l’attirer de plus en plus fort sur son zob. Il est endurant, à moins que ce soit à cause de sa première jouissance. Je me redresse, couvre mon gland de salive puis le pose dans l’entrée de cet excitant petit cul. J’y ai laissé un maximum de salive, aussi à la première poussée, je m’enfonce facilement jusqu’aux sphincters. Ma femme panique un peu en sentant ma queue la pénétrer.
-Mon dieu, mon amour qu’est-ce que tu fais ? J’ai peur d’avoir mal, mon amour !
-Tu mérites une bonne sodomie pour m’avoir cocufié. Ça sera ta punition ma chérie.
-Tout ce que tu veux mon amour mais vas-y doucement, tu sais bien que je n’ai pas trop l’habitude par ce côté.
-Je suis déjà dedans presque entièrement ma chérie !
-Je sais, je sais mais c’est maintenant que j’ai peur d’avoir mal.
Je pousse plus fort. Les muscles de son anus résistent. J’insiste en y mettant tout mon poids. Je sens mon gland progresser doucement et d’un seul coup, la petite porte cède. Je plonge dans l’étroit fourreau.
-Ça me brûle mon chéri ! Ne bouge plus s’il te plaît. Laisse-moi m’habituer. Ça chauffe.

Je m’immobilise quelques secondes tandis que Robert recommence à la pilonner. Le plaisir revient car je l’entends geindre de nouveau. C’est elle qui finalement imprime un va-et-vient très lent avec son bassin. Je sens l’autre sexe qui se frotte au mien au travers des orifices de mon épouse. Elle ne met pas longtemps à perdre tout contrôle. Ses gémissements s’amplifient pour devenir presque des cris.
-Oh oui !!! Oh oui !!! C’est trop bon !!! Mon dieu...
Robert l’attire contre elle pour l’embrasser à pleine bouche. Elle s’aplatit contre lui pour mieux me présenter son adorable petit cul que je perfore maintenant en la tenant solidement aux hanches. Elle bouge sa tête de droite et de gauche, n’arrête pas de nous dire que c’est bon, qu’elle ne s’est jamais sentie aussi bien prise et remplie de partout. J’en profite pour lui caresser les hanches et ses reins.
-Vous allez me rendre folle ! C’est trop fort ! Ma tête va exploser. Je vais venir…
D’un seul coup, tout son corps est pris de soubresauts, elle se ramasse sur elle-même en laissant échapper un long râle de femelle en rut.
-AAAHHHHHHHHH !!!

Elle ne peut en dire plus. Elle jouit, emportée par un puissant orgasme comme j’aimerais lui en donner plus souvent. Elle s’accroche à son amant, le serrant entre ses genoux, aussi fort qu’elle le peut. Malgré l’excitation qui m’habite, je ne peux empêcher ce petit pincement au cœur de la voir communier aussi fort avec cet homme. Je sens les spasmes de son anus me serrer le sexe comme dans un étau. Je ne peux résister moi aussi plus longtemps et je me laisse aller à jouir en grognant, savourant les vagues de plaisir qui me parcourent les reins.
Robert n’a pas joui. Lorsque je me retire quelques secondes plus tard, il en profite pour la faire basculer sur le dos. Il lui soulève les jambes, les replie de chaque côté de sa poitrine en écartant ses cuisses autant qu’il est possible. Sa chatte est grande ouverte, son anus aussi. Je peux même y voir un filet de mon sperme en train de s’en échapper. C’est un spectacle à faire bander n’importe quel mâle normalement constitué ! Ma femme est complètement amorphe. Elle se laisse positionner docilement tandis qu’il pose son gland sur sa rosette entrouverte. Il veut la sodomiser à son tour et, sans plus attendre, la pénètre lentement. C’est la 1ère fois qu’une autre queue que la mienne prend ce chemin caché mais malgré tout, elle le laisse s’enfoncer sans manifester la moindre désapprobation. Robert semble apprécier l’endroit, il ne s’arrête que lorsque son ventre touche les fesses de mon adorable salope.
Ma femme ouvre les yeux, cherche mon regard.
-Mon amour, il me sodomise ! Il est tout au fonds de mon cul mon chéri ! Tu aimes voir ta petite femme se faire enculer par un autre mec ?
-Ça m’excite mon amour. Tu es ma petite enculée.
-Oui, mon amour, mon cocu, je sais que tu aimes çà ! Regarde comme il me prend bien ! Je le sens dans mon derrière. Il est gros. Il m’ouvre, c’est trop bon…

Il se met en mouvement. Je regarde, fasciné, ce gros morceau de chair sortir de l’anus de mon épouse, luisant de mon sperme tout frais. Il replonge, ressort et recommence. Ma femme est déchaînée, écarte ses fesses pour mieux accueillir la bite qui la pilonne maintenant de plus en plus fort. Elle gémit, crie parfois quand il lui assène un coup plus puissant que les autres. J’en profite pour lui malaxer les seins, triturer ses tétons si sensibles. Mon autre main caresse son ventre, descend vers sa fente où je débusque facilement son clito toujours bien gonflé. Je la masturbe tandis que ma bouche se met à sucer l’autre mamelon. Elle n’en peut plus, nous crie qu’on allait la faire jouir encore. Nous redoublons d’effort. Tout son corps se tend une nouvelle fois. Elle essaie de détendre ses jambes, ses reins se soulèvent de la moquette mais nous la tenons fermement. Elle crie qu’elle jouit tandis qu’un orgasme l’emporte. Son corps tremble, ses jambes et ses bras bougent dans tous les sens. J’adore quand elle jouit aussi fort et aussi longtemps.

De longues secondes s’écoulent avant que le calme ne revienne. Ma femme, à bout de forces, repue, sombre dans les bras de Morphée. L’alcool et les jouissances successives ont eu raison d’elle. Je ne me suis même pas aperçu que Robert avait lui aussi pris son plaisir et mélangé sa semence à la mienne. Il se redresse, sort doucement de l’anus endolori puis disparaît vers la salle de bains. Je reste aux côtés de ma femme.

Les images de cette folle soirée reviennent dans mon esprit. J’entends dans le salon Robert qui téléphone. Il me demande l’adresse de notre domicile pour le taxi puis s’en va discrètement après m’avoir remercié pour cette soirée hors du commun. Le lendemain en me réveillant, je trouve à côté du combiné, sa carte avec un petit mot adressé à mon épouse :
« Merci pour cette soirée qui me laissera un souvenir impérissable de mon passage chez vous. Si vous passez par chez moi, n’hésitez pas à me joindre, vous feriez le plus heureux des hommes ».

149 appréciations
Hors-ligne
Hmmmmmmmmmm il manquait juste une 3ème bite pour saillir sa bouche de chienne
Bisesssssssssssssssssss

5557 appréciations
Hors-ligne
Ton zob serait sa 3ème bite pour saillir sa bouche de chienne !

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 128 autres membres