lailatvx

lailatvx

Mon mari m'offre à d'autres mâles 3

3663 appréciations
Hors-ligne
Nous nous étions immobilisés tous les deux; Seb au fond de ma chatte, les cuisses écrasées sur mes fesses et moi appuyée sur mes deux bras, la tête tournée vers la porte.

- Ah putain, Mustafa !
- Ben, qu’est-ce que vous foutez-là ?

Je m’entendis lui répondre : "A ton avis ? On attend le bus, connard !"

Seb reprit, toujours immobile, les mains cramponnées à mes hanches :
- Je t’avais complètement oublié...
- Ben je comprends... tu avais mieux à faire que de penser à moi.... tant pis, je suis venu pour rien, je vous laisse, amuse-toi bien !

Je l’interrompis : "Sûrement que tu nous laisses ? T’as envie de me sauter aussi. On voit ta queue raide sous ton pantalon... Aller, viens te faire sucer... et toi derrière, ne t’endors pas... ça mollit !"

Mustafa ne se le fit pas dire deux fois. Il s’approcha, baissa sa braguette, son futal, son boxer et en sortit une magnifique queue circoncise, brune, d’un joli diamètre. Après m’être assurée qu’il était clean, je me mis à le sucer.

" Ah putain, elle pompe bien ta copine, Seb... Oh ! J’croyais venir pour bosser sur notre mémoire mais on a mieux à faire... ouais, c’est bon ça, aller, suce, suce, salope;... Ah la vache... merde....hoooo...."

Je me délectai de ces deux bonnes pines d’autant que l’imprévu me les livrait au naturel, dans leur jus de la journée avec les bonnes odeurs d’homme qui allaient avec. Les deux gars se complimentaient, s’encourageaient... Seb peut-être un peu plus timidement.... quand soudain Mustafa s’arrêta...
" Heu, Seb, c’est qui le mec qui nous mate là " ?

Seb s’immobilisa une fois de plus et moi je lâchai la belle bite pour tourner à nouveau la tête vers l’entrée.

Franck, la queue en l’air, nous regardait. Il tenait le grand miroir de la salle de bain qu’il était allé démonter et qu’il avait ramené avec lui.

Je répondis à la place de Seb : "Mustafa, je te présente mon mari".
- Ton mari ? En vrai ?
- Oui mon mari. Franck, voila Mustafa un pote de Seb qui, comme tu le vois, a une bonne queue.
- Génial ! Salut Mustafa.
- Euh salut, appelez-moi Mus.
- Salut Mus.
- T’as vu ma chérie, je suis allé te chercher le miroir pour que tu puisses te voir quand tu te fais prendre par Seb... Mais avec Mus devant ton nez, ça ne va pas servir à grand chose... Enfin pas pour le moment.... Bon ben, on reprend.

Et les mecs se remirent à me piner.

- Dites les gars, ça vous dirait de changer de place ? Ma chérie, mets-toi sur le dos. Mus va t’enfoncer sa bonne queue. Tu pourrais prendre Seb entre les seins et moi dans la bouche.

Je me mis donc le cul sur l’accoudoir pour que Mus puisse me pénétrer debout en n’ayant qu’à fléchir un peu les jambes. Seb, à genoux, à califourchon sur mon buste, offrait sa bite à mes mamelles que je comprimais autour et Franck me faisait sucer alternativement son gland ou ses roustons.

Cependant, Franck n’y trouvait pas totalement son compte car Seb l’empêchait de voir la bite de Mus me fouiller la chatte.

Nous dûmes donc changer de position; Mus me prit en missionnaire et Seb se fit sucer. Franck matait en se pignolant lentement et en caressant de temps à autres mes gros nibards qu’il adore voir ballotter sous les chocs impulsés par les coups de braquemart.

Mais Seb approchait de la fin. Il gémissait de plus en plus et, malgré les invitations de Franck pour qu’il se retienne, il éjacula violemment en poussant de tous petits cris. A ce moment, sa pine se trouvait juste au dessus de ma bouche. J’étais en train de branler fermement son membre pointé vers mon menton tout en chatouillant le gland de l’extrémité de ma bouche. Il y eut un premier jet assez court et peu puissant puis cinq ou six autres très vifs et très longs qui fusèrent jusque sur mon pubis.

Mus qui n’en était visiblement pas à son coup d’essai sortit sa pine de mon trou, ramassa avec le bout quelques larmes de jute et refourra ma chatte avec cette crème onctueuse.
Franck exultait : "Ouais, c’est bon ça... putain, c’est très chaud... Allez chérie, suce bien Seb, ne perds rien !".

Mustafa y allait aussi de son commentaire :

- Oh putain, non seulement elle est bonne, mais en plus, c’est une pute à jus ! Je peux lui juter sur la gueule aussi ?
- Faudra pas te gêner mon garçon. Tu vois qu’elle aime ça !
- Ola la ! J’vais t’arroser toi, tu ne vas pas comprendre ce qu’il t’arrive. Je vais te faire le plein, tu vas en bouffer des litres !

Seb, maintenant bien essuyé et bite revenu à la normale, s’était écarté. Il ne savait apparemment pas quoi faire et il disparut un bon moment. Il revint avec un boxer et nous regarda terminer avec l’air de s’emmerder un peu.

Franck essaya de le remotiver :

- Allez, tu reviens, ça ne te dit pas une double pénétration ?
- Si, si... mais là, je ne bande plus.
- Moi je veux bien, dit Mus.
- Ah mais non, je voudrais la voir prise en sandwich entre-vous, reprit Franck
- Mais c’est pas grave, si je te la prends dans le cul ta meuf, et toi dans la chatte, tu vas quand même me voir. Tiens, je m’allonge, elle s’empale dessus et se couche sur moi. Je lui pétris les nichons et tu la sautes debout en nous regardant... On t’a déjà pris dans le cul ?
- Oui, oui, Franck aime bien... Et toi, tu baises souvent en double ?
- Non c’est la première fois... Y a longtemps que j’attends l’occase...Putain, ce soir c’est la fête à ma bite !

Nous ne fûmes pas longtemps à nous disposer tel qu’il l’avait suggéré. Coincée entre les deux mecs, je me faisais démonter par mon mari qui me bourrait avec une violence inhabituelle, stimulé par la bite de l’autre mec dans mon cul.

"Putain, c’est dingue comme je sens ta bite... C’est comme si elle touchait la mienne. Même pas besoin de bouger... oh, c’est trop bon... Seb, viens, c’est le kif...".

Franck était aux anges. : "Tu aimes te prendre deux bites d’un coup ma chérie, hein tu aimes ça ? T’aimes quand il t’agrippe les nibards comme ça ? Vas-y toi, pince-lui les tétons ! Ouah ! C’est trop bon ! Putain, je m’éclate... J’vais jouir comme jamais.... vire tes paluches, je vais lui juter sur les tétons !".

Et, ayant dit cela, il retira sa quéquette d’un coup et vint se mettre au dessus de ma poitrine juste à temps pour jouir dessus. Loin d’enlever ses mains de mes seins, Mustafa les avaient maintenues pour bloquer mes nichons en les serrant très fort l’un contre l’autre pour rapprocher au maximum les mamelons. Le sperme les recouvrit mais j’en eus aussi dans le cou, sur une joue et sur le menton.

Bien sûr, Mustafa en avait les doigts couverts. Il me demanda de le libérer, ce que je fis et il me fit mettre à genoux pour une cravate de notaire que le foutre lubrifiait à loisir, pendant que Mus me faisait sucer ses doigts. A force de se branler entre mes mamelles et que je l’aide des mains et de la bouche, il finit par gicler sa sauce en prenant soin de me viser directement dans la bouche, avec beaucoup d’adresse je dois dire et, quand elle fut remplie de sperme, il y plongea son zob pour que je le décrasse. J’y consacrai beaucoup d’application.

J’étais plus que satisfaite. J’avais pris deux bons orgasmes avec de bonnes queues. Mon mari était comme un gosse à Noël devant un tas de cadeaux.

Avachi dans le canapé, Mus se tripotait la bite. Seb avait l’air plus indifférent.

Franck demanda : "Alors les gamins, ça vous a plu ?"
Mus répondit : "ah mais grave, grave, grave... Elle trop bonne ta meuf... putain mon veinard... Mais moi, j’en ai une comme ça à la maison, je reste chez moi pour te la niquer toute la journée.
Et toi Seb ?
- A vrai dire je ne sais pas...
- ça ne t’a pas plu...
- Si, si, c’était trop cool... mais je n’avais pas prévu de perdre ma virginité comme ça... Surtout avec des potes... Je ne sais plus trop quoi penser.
- Ah ben moi je sais, dit Mustafa : Des potes comme ça, c’est quand ils veulent. Vous pouvez compter sur moi.
- Bon, ne t’emballe pas non plus. On va pas en faire une habitude... mais bon, j’organise un gang bang un des ces quatre. Tu en es ?
- Plutôt deux fois qu’une.
- Et toi Seb ?
- Je ne sais pas, faudra voir...

Pour le gang bang que leur proposait Franck, je n’étais évidemment pas au courant. Mais je supposai que l’idée le tourmentait déjà depuis un moment et que notre première expérience de ce soir l’avait complètement désinhibé. L’idée de le contredire ne me vint même pas à l’esprit, au contraire....

Nous rentrâmes chez nous sans nous rhabiller, un rapide coup d’œil sur le palier nous ayant ouvert le passage.

Franck se dirigea directement vers la piaule et se laissa tomber sur le lit, les jambes et les bras écartés :

- Ah putain, c’était trop bon... Tu es vraiment la femme la plus extraordinaire qui soit !
- Ça t’a plu ?
- T’es folle.... un truc de dingue !
- C’était quoi ton gang bang ?
- Ça ne te plairait pas ?
- Si... mais tu as déjà prévu quelque chose ?
- Non rien, mais avec ce que tu as fait ce soir, j’avais envie... je vais m’en occuper sérieusement.
- Tu feras quand même attention à bien choisir les mecs !
- C’est clair. Il y a aura déjà au moins Mus.... après je vais voir.
- Ok, je vais me doucher...
- Non, reste... toute l’odeur de sperme... ça me donne l’impression que les mecs sont encore là. Je suis sûr que dans vingt minutes, je bande à nouveau....
- Mouais... je ne sais pas si ça vaut la peine d’attendre.
- S’te plait !
- Lol ! Ramène-la moi ta queue... J’ai encore une grande envie de bite !
- Cool ma chérie. Ce soir, encore la mienne et après, je t’en amènerai plein d’autres.


Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 219 autres membres