lailatvx

lailatvx

Ton destin de cocu

5146 appréciations
Hors-ligne
Tu as commencé à te masturber dès ton plus jeune âge, sur tout ce qui te tombait sous la main, les catalogues, le souvenir de tes rencontres avec les copines de ta sœur, tes cousines, tes tantes, les revues érotiques...
Plus tard, ce fut en regardant du porno sur tes écrans et à chaque occasion où tu le pouvais, tu jouais avec ton petit pénis.
Et toujours pour atteindre ton plaisir très vite, l'essentiel étant la jouissance.
Quand tu es devenu plus grand, toujours puceau, tu as continué bien sûr. Tu te masturbais toujours plusieurs fois par jour et le soir dans ton lit en repensant à toutes ces filles que tu n'osais aborder.
Tu n'as pas compris que, durant toutes ces jeunes années, tu as conditionné ton pénis et ton désir. Tu l'as conditionné à être stimulé par le toucher de ta main.
Après tant d'années et de masturbation, tu as créé un scénario où tu peux même jouir sans atteindre une complète érection. Tu as créé une situation où tu peux te masturber et jouir en très peu de minutes.
Tu croises un beau cul dans la rue, tu parles avec une jolie jeune fille qui ne te calcule pas, tu vois ton meilleur ami serrer de près sa copine et hop, tu rentres vite te masturber là-dessus !
Tu as honte, tu te sens à chaque fois inférieur aux autres garçons, tu es anormal, et cela traverse ton cerveau des milliers de fois, mais tu ne peux t'empêcher. Tu le fais même dans les toilettes partout où tu vas, car maintenant, tu sais te faire jouir le temps d'une pisse.
C'est ce que tu sais faire de mieux : te faire jouir très vite, atteindre ce plaisir avec ce petit nuage de culpabilité juste après. Ta libido, ton pénis sont maintenant parfaitement formatés à ta masturbation minute frénétique.
Puis vint le jour où tu rencontres une fille sans doute alcoolisée ou très moche qui veut bien écarter les cuisses pour toi, tu t'aperçois que tu as besoin de ta main pour devenir dur...Tu arrives finalement à être en érection et tu sens bien que tout cela est bien plus compliqué que ta main, mais comme tu es complètement conditionné à ton plaisir minute, à peine pénétré dans cette sublime caverne, tu jouis dans l'instant...
Tu n'as pas de raison d'être honteux…tu vois là une sorte d'accomplissement de ton conditionnement…Tu t'es bâti ainsi au fil de tes masturbations, et l'on peut dire que tu t'es bien entrainé n'est-ce pas ? Des milliers de fois...beaucoup de gens échouent dans leur objectif mais toi, tu y es arrivé. Tu es devenu un masturbateur loser
Une chose que tu dois comprendre : c'est que les actes ont des conséquences. Tu comprends que les femmes aient des besoins sexuels bien sûr, mais tu t'es rendu toi-même incapable de les satisfaire sexuellement.
Si tu es aujourd'hui avec ta petite amie ou ta femme, c'est qu'elles n'ont pas eu d'expérience avant toi, tu as de la chance "loser" mais tu vois que ton comportement qui dure encore jusqu'à ce jour fait que tu as une dette envers elle...
Explique-lui gentiment que tu ne pourras jamais la satisfaire et prie-la d'aller voir d'autres hommes, achète-lui de bons godemichés pour la préparer et compenser ton infirmité maintenant chronique.
Habitue-la à recevoir de vraies bites longtemps et encourage-la à ne plus te laisser la pénétrer, donne-lui du plaisir avec ta langue car elle dure plus longtemps que ton pénis, ta masturbation te suffit n'est-ce pas ?
Sers-la à la maison, travaille dur, deviens sa boniche, préserve-lui tout son temps pour voir d'autres hommes.
Elle pourrait même te poser une cage de chasteté pour te contenir car tu es malade, tu le sais bien ! Et elle peut te priver à son tour de plaisir sexuel, comme tu l’as privé tout ce temps.
Tu es un sous homme et tu seras tellement heureux de lui prouver par ta chasteté que tu veux lui rendre ce que tu ne lui as pas donné, sers-la avec ses amants, demande-leur gentiment de le faire devant toi pour bien te faire comprendre ta place.
Deviens plus féminin, car n'étant plus un homme, que te reste-il comme choix ?
Tu pourras enfin devenir complice avec elle comme sa bonne amie et partager ses amants.
Et n'oublie pas que c'est toi qui t'es conditionné ainsi, tu es devenu un sous homme incapable de la combler.
Ton plaisir sera désormais de la regarder avec ses amants, être pleinement satisfaite, et toi tu subviendras à ses besoins matériels, à son confort, à son nettoyage intime et ta bite n'étant plus qu'un clito frileux encagé, tu pourras aussi servir de défouloir aux vrais hommes qui s'occuperont d'elle en toutes complicité.
Tu t'es forgé ton destin avec ta main...

137 appréciations
Hors-ligne
J'aime être cocu, moqué et soumis à ma femme et ses amants.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 269 autres membres