lailatvx

lailatvx

Je suis devenu l'amie de mon amie 2

5679 appréciations
Hors-ligne
Après cette soirée très chaude et très sexe, nous sommes rentrés à la maison et nous nous sommes endormis avec une fine odeur de sperme sous les draps... Pendant toute la semaine, Nadia s’est foutue de ma gueule car au début, je me moquais des homos et en fin de compte, j’avais été très heureux de l’expérience qu’ils m’avaient fait découvrir, d’autant que j’avais été on ne peut plus passif.

Le vendredi suivant, elle m’a fait une surprise le soir avant le dîner : dans un joli papier cadeau, se trouvaient 2 paires de bas, deux tangas et un porte-jarretelles assorti. J’étais un peu soufflé par un tel cadeau...Là, elle m’a dit que vu mon comportement le weekend précédent, j’avais tout d’une petite femelle et il fallait que je m’habille comme telle. J’ai tout rangé dans le papier cadeau et mis ce dernier sur un coin de la table... La soirée s’est passée normalement, nous avons regardé la télé puis sommes allés nous coucher, c’est une fois au lit que j’ai découvert un petit changement dans le comportement de ma chérie.
Alors que tous deux nous étions allongés et que j’étais sur le point de lui sauter dessus, elle m’a expliqué que si je voulais lui sauter dessus, il fallait que j’enfile ce qu’elle m’avait offert ; cela m’a calmé sur-le-champ. Je me suis donc endormi, la queue raide entre les jambes, un peu contrarié.

Le lendemain, mon entrejambe était encore plus désireux. Ma chérie, comme la veille, m’a expliqué que si je voulais, il fallait que je me pare de son cadeau. Je me suis donc fait une raison pour ce matin encore. Le soir venu, nous nous retrouvions au lit mais là, ma chérie avait préparé la chose : elle avait étalé son cadeau sur le lit mais à ma place.
À force de conviction, de caresses et de baisers, elle a fini par me faire enfiler le tout ; compte tenu de ma forte pilosité, elle a trouvé une solution pour y remédier : à savoir me faire enfiler une robe courte mais en lycra très moulant, voire comprimant. Une telle tenue m’a filé une érection que je ne me connaissais pas, cela a eu un effet aphrodisiaque sur mon corps auquel je ne m’attendais pas. Avec mon sexe raide comme un bâton, ma chérie m’a sauté dessus pour mon plus grand plaisir ; nous avons fait l’amour comme des fous, elle était excitée comme je ne l’avais jamais connue !

Toute la soirée, elle n’a pas arrêté de me titiller mon petit trou. Voilà 15 jours, j’aurais rouspété mais maintenant, je trouvais ça très agréable, elle et moi avions découvert une nouvelle zone érogène sur mon corps. Son minou dégoulinait de mouille dont je me délectais avec gourmandise. De son côté, elle me faisait une fellation de rêve d’autant que mon sexe était dans une forme que je ne lui avais jamais connue. Je sentais la langue de ma partenaire tournoyer autour de mon sexe, je sentais aussi qu’elle s’attardait sur mon prépuce et surtout à sa base, là où c’est le plus sensible. Elle aspirait mon sexe et en même temps me caressait mes jambes à travers les bas. C’était vraiment d’une douceur remarquable et très excitante !
N’en pouvant plus, j’ai repris le bon sens des opérations et je me suis faufilé entre ses jambes pour aller au plus profond d’elle, mon sexe plus gros que d’habitude lui a fait un bien fou, à ma plus grande surprise. Pendant que j’étais en elle, face à elle pendant que je l’embrassais, ma chérie continuait à me titiller mon petit trou, c’était sacrément stimulant ! Mes coudes étaient plantés dans le matelas et mes bras accrochés sur le haut de ses épaules. A ce rythme-là, j’ai fini par partir en elle en lui offrant de grandes giclées de liqueur. Vu que ma compagne continuait à me solliciter mon petit trou, mais en même temps, elle me caressait les cuisses ainsi que le dos ; tous les deux couverts de lycra, du coup, ses caresses étaient d’une douceur remarquable. J’ai mis un temps monstre à débander ! Du coup, je suis resté longtemps en elle. Nous nous sommes endormis épuisés mais heureux.

Au petit matin, j’étais toujours vêtu des cadeaux de ma belle, cette dernière dormait encore mais moi j’étais déjà excité à cause du frottement des bas et de ma robe moulante.

J’étais là dans le lit à côté de ma chérie qui dormait profondément, elle était nue et très désirable et moi, j’étais paré de bas, porte-jarretelle, tanga et robe très moulante ; mon érection me disait d’aller lui sauter dessus mais je voulais respecter son sommeil.
Il était 9h du matin, voilà près d’une heure et demie que j’étais réveillé et surtout que j’avais une gaule monstrueuse, quand ma belle s’est réveillé et a souri en me regardant.

Je me suis approché d’elle pour l’embrasser amoureusement. Après un long baiser échangé, elle m’a dit que j’étais très belle comme ça, je me suis sentie un peu ridicule. Immédiatement, elle est venue se coller à moi et surtout saisir mon sexe pour constater son état de forme, j’ai eu le droit à un : "il n’y a pas à dire, cela te fait beaucoup d’effet". J’ai souri quand elle a commencé à me caresser de la façon la plus coquine. Nous sommes allés prendre notre petit déj et elle m’a demandé à ce que je reste ainsi vêtue toute la journée en me tendant un peignoir en satin. À plusieurs reprises, pendant que nous étions à table, des tartines à la main, elle venait me caresser la joue tendrement en me disant que j’étais belle. Une fois le petit-déj terminé, nous sommes repartis au lit, une journée traîne s’annonçait.

Quelle ne fut pas ma surprise quand vers 14h, la sonnette retentit, ma compagne s’est empressée d’aller voir qui sonnait. Un quart d’heure après, elle est revenue accompagnée de son collègue et Franck son homme. Je vous laisse imaginer dans quel état de malaise j’étais, compte tenu de ma tenue. Ils n’ont pas eu l’air du tout gênés ; au contraire, ils se sont approchés de moi avec le sourire.
J’étais assise sur le lit, avec les draps, j’essayais de me recouvrir pendant que, eux, s’approchaient de moi. Ma compagne se trouvait entre eux deux et elle leur caressait le sexe dissimulé sous leur pantalon mais on pouvait deviner qu’ils étaient réveillés...

C’est aussi ma compagne qui a libéré un premier sexe puis le deuxième, elle leur a aussi baissé le pantalon. Comme des grands, ils se sont débarrassés de leur haut, c’est ainsi que je me retrouvais face aux deux amis qui nous avaient accueilli la semaine d’avant. Pendant qu’ils s’approchaient de moi avec une même idée derrière la tête, ma belle leur a dit : "il est pour vous, je pars me promener".
Je n’ai pas eu le temps de réaliser ce qu’elle venait de dire que Gilles venait de me mettre son sexe dans la bouche sans trop me demander mon avis. Je n’ai pas eu le temps de protester qu’il me tenait déjà la tête et m’imprimait un rythme pendant qu’il me baisait la bouche. Pendant ce temps, son compagnon en profitait pour me caresser tout le corps et surtout les parties les plus intimes et les plus sensibles ; rapidement, il m’a glissé un doigt puis deux doigts et enfin trois doigts dans mon petit trou. J’en demandais encore tant j’appréciais le traitement !

Gilles m’a dit qu’ils allaient tellement me donner goût à leur bite que je ne pourrai plus m’en passer ! Je n’ai rien dit et ai continué à me laisser caresser et baiser ; tout compte fait, ma compagne avait raison : il y avait 2 personnes en moi, l’une qui adorait l’honorer et l’autre qui adorait se faire honorer !

Au bout d’une demi-heure, j’étais à quatre pattes sur le lit. Gilles était à genoux devant moi toujours en train de me baiser la bouche tandis que Franck était en train de me bouffer le cul et surtout me le préparer à une future pénétration. Je n’ai pas eu longtemps à attendre avant que ce dernier passe à l’acte.

Maintenant que mon petit trou était bien lubrifié, bien préparé, Franck est venu poser son gland à l’entrée puis, tout doucement, il est rentré en moi. Son sexe était long et puissant, je peux vous garantir que je l’ai senti rentrer, puis coulisser et aller venir en moi. Il n’y a pas à dire, j’adorais me faire prendre en sandwich, je ne pouvais rien dire ; j’avais la bouche pleine et pourtant, j’aurais aimé soupirer de plaisir tant ce sexe qui était dans mon boyau me donnait de très bonnes sensations ! Son sexe rentrait et sortait d’au moins 10 ou 12 cm à chaque aller et venue et j’en sentais chaque millimètre frotter contre mes parois intimes. Franck était fermement agrippé à mes hanches pendant que Gilles me tenait la tête fermement ; j’étais à eux, ils faisaient ce qu’ils voulaient de moi !

Deux bonnes heures sont passées avant que ma compagne ne revienne et me surprenne dans la posture décrite auparavant. En arrivant, elle m’a avoué qu’elle avait prévu ça dans la semaine avec son collègue et qu’elle était persuadée que je me laisserais faire. Elle ne s’était pas du tout trempée ! Elle s’est déshabillée et est venue nous rejoindre sur le lit, elle a embrassé à tour de rôle mes 2 partenaires pendant qu’elle me caressait.
À force de me ramoner fermement, Franck a fini par se vider profondément dans mes entrailles, j’ai eu droit à plusieurs giclées de sa liqueur.

Gilles a libéré ma bouche pour prendre la place de Franck dans mon petit trou pour me fourrer comme on le ferait pour une femme. Le traitement qui m’était infligé me plaisait énormément et ma compagne le savait. Ma belle est venue m’offrir son minou à brouter, chose que je fais avec plaisir et délectation.
C’est ma compagne qui a nettoyé le sexe de Franck pendant que moi, je m’occupais du sien. Au bout d’un bon quart d’heure, Gilles a aussi fini par se vider dans mes petites fesses, c’est encore ma belle qui l’a nettoyé. Je venais de me faire féconder par 2 hommes et j’en étais très heureux pendant que ma compagne me regardait, amusée !

Mes étalons se sont rhabillés, ma compagne a passé un peignoir et moi, je me suis relevé, toujours paré de dessous et avec mon peignoir en satin ; nous nous sommes retrouvés tous les quatre dans le séjour, les trois hommes assis dans le canapé (j’étais au milieu), pendant que ma belle nous servait une boisson rafraîchissante.

4 appréciations
Hors-ligne
Terriblement excitante cette histoire :)

37 appréciations
Hors-ligne
Oui en effet, très excitante

165 appréciations
Hors-ligne
Le top de la liberté sexuelle: renverser les barrières , nous sommes tous bisexuels. Quel bonheur de sentir une bite dans son cul ; en présence et la complicité de sa compagne.
J'aime être cocu, moqué et soumis à ma femme et ses amants.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 130 autres membres