lailatvx

lailatvx

Je suis devenu sa femelle 3

4949 appréciations
Hors-ligne
Il me prend la main. Elle est chaude et grosse, je ne m’en étais jamais aperçu lors de nos poignées de mains. Il ferme la porte derrière moi et m'emmène dans le salon. Il se place devant moi.

- Donne-moi ton manteau !

Je m'exécute. Je retire les boutons, l'enlève et le lui tends. Il le prend, sort de la pièce et revient devant moi. Je n'ai pas bougé d'un centimètre. Je suis pétrifiée. Il me tourne autour et m'examine sous toutes les coutures. Je me sens déshabillée de son regard perçant. Il ne me regarde plus comme avant. Je décèle des envies dans ses yeux. Je me sens femme dans le regard d'un homme.

- Viens t'asseoir ma beauté !

Il me prend la main et me guide vers le canapé. Je m'assois et croise les jambes très haut. Je n'ai toujours pas dit un mot. Ma gorge est sèche et j'ai l'impression d'être aphone. Il s'assoit près de moi.

- Tu es très silencieuse. Tu ne te sens pas bien ? Tu veux boire quelque chose ?
- Oui merci Patrick

C'est quoi cette voix ? J’ai l'impression d'entendre une autre personne parler !

- Tu as changé de voix, c'est étrange ! C’est bien toi mais plus doux. C'est plus sexy aussi !
- Désolée, je ne contrôle pas, je suis aussi surprise que toi !
- Encore mieux, tu parles de toi au féminin, j'adore cela !

Je suis dans un monde parallèle. Je suis dans un tourbillon de sensations et de sentiments étranges et tellement merveilleux !

- Un whisky ?

Je hoche la tête en signe d'approbation. Il met sur la table basse les verres et quelques toasts.

- Alors, raconte-moi ta journée !

Je lui fais le descriptif de ce que j'ai découvert, ce que j'ai essayé, les sentiments et les angoisses…

- Et ça va maintenant ?
-Oui je me sens bien, le plus étrange c'est que j'ai vraiment l'impression d'être moi. Je peux te demander quelque chose ?
-Oui tu peux, je n'ai rien à te cacher.
-Comment tu as su pour moi ?
- La première fois que je t'ai vu, je t'ai trouvé très classe et très fine. Tu m'as fait penser à une femme tout de suite. Une grande et belle femme comme celle que j'ai pu voir en Asie. Dans nos premières conversations, je ne t'ai pas dit que j'aime voyager et que mon pays préféré est l'Indonésie. Là-bas, il y des transsexuels et des travestis reconnus par la population et pouvant vivre leur féminité aux yeux de tous. J'en ai rencontré une lors de mes voyages avec qui j'ai eu une relation passionnée et tu m'as fait penser à elle. Ensuite, j'ai vu que tu étais timide et que tu préférais rester chez toi. Puis lors de notre première rencontre, j'ai vu tes gestes fins et tout en douceur, le croisement de tes jambes et ton goût pour la lingerie m’a convaincu que tu serais celle que je cherche.

En l'écoutant parler, je fonds devant sa voix, son charisme et son physique que je me découvrais à observer différemment. Je me sers de petits fours et je vide doucement mon verre. Pour faire cela, je fais des mouvements vers l'avant pour atteindre la table et en arrière pour me rasseoir. Sans m'en apercevoir, ma robe est remontée au niveau de la lisière des bas.

-Et tu cherches depuis longtemps ?

Il se colle à moi et pose sa main sur ma cuisse. Je reçois une décharge électrique.

-Oui depuis 10 ans mais personne n'a correspondu à mes recherches. J'ai rencontré des travs et des trans mais leur transformation était trop aboutie et je ne pouvais pas les faire devenir ce que je souhaitais.

Sa main commence à bouger. Il me caresse les cuisses. Le nylon du bas accentue les sensations. Il a la main chaude, j'aime ce contact. Il passe son autre bras derrière moi. Il le fait glisser de haut en bas. J'ai chaud et je me détends enfin. Je lui souris.

-Et avec moi, tu penses réussir ? Je suis trop vieille, trop grande et je ne pense pas réussir à correspondre un jour à ce que tu cherches.
-Oui je réussirais, ton mentale est fait pour cela. Tu vois ce que j'ai fait de toi en 8 jours ? Quant à ton physique, tu es grande, élancée avec de longues jambes. Et pour ton âge, c'est un avantage car tu sais ce que tu veux.

Sa main sur ma cuisse passe au-delà de la dentelle du bas et se retrouve sur ma peau. Je frisonne. Elle remonte encore davantage et atteint ma fesse. Une onde de chaleur irradie tous mon corps.

-Hum…tu es toute épilée comme je te l'ai demandé. Tu as suivi et respecté toutes mes demandes ?
-Oui Patrick
-Comme je te l'ai dit, tu fais tes choix. Mais si on commence, nous irons très loin. Es-tu prête à devenir ma FEMELLE ?

Il a dit cela en insistant sur le mot FEMELLE et en me regardant très profondément dans les yeux. Sa main appuie plus fort sur ma fesse et il me serre vers lui. Me voilà au pied du mur ! Je dois vite prendre ma décision de passer le pas ou de faire machine arrière. Dans un souffle à peine audible, je me penche vers son oreille et lui dis :

-Oui !

Il retire la main de mon dos et la pose sur ma nuque. Il tire mon visage vers lui, ses lèvres attrapent les miennes et il m'embrasse. En fait, il me défonce la bouche, il m'oblige à l'ouvrir au maximum en rentrant sa langue le plus loin possible. J'ai l'impression qu'il me baise la bouche. Que c'est bon ! J'adore ! Je ne pensais pas que je pouvais me faire embrasser comme cela !
Dans la fougue de son étreinte, il me pousse en arrière et je glisse sur l'accoudoir. Je décroise les jambes pour rester stable. Je suis déçue que sa main quitte ma fesse, mais elle revient presque aussitôt entre mes genoux et glisse doucement vers mon entre jambe. Elle remonte doucement le long des bas. Elle s'arrête à la lisière des bas. Elle passe la barrière des bas et se met sur ma peau.

La sensation est folle, je ne pensais que cette zone était aussi sensible. Que c'est bon ! J'en veux encore ! Sous la pression de sa main, j'écarte les cuisses. Il remonte encore sa main et vient la coller sur le fond de mon tanga. Il lâche d'un coup ma bouche et mon entrecuisse et se redresse.

-Tu es vraiment faite pour ça ! Ta bouche est un régal et ta chatte mouille comme celle d'une femme !

Donc, mon cul est devenu une chatte ! L'idée me plait, mais pourquoi me dit-il que je mouille ? Il me fait toucher les doigts en contact avec ma culotte et ils sont humides. Je découvre des choses sur mon corps !

- Tu as aimé ?
- Oui c'est tellement surprenant et tellement agréable ! Je ne pensais pas me sentir autant moi-même avec toi et surtout dans cette tenue !

Il se lève, me tend la main.

- Viens, on va sur la terrasse !

Je prends sa main. Je me lève, redescends ma robe sur mes jambes et le suis. Avec mes talons, je le dépasse d'une demi tête mais j'ai l'impression d'être toute petite. Sur la terrasse, il s'appuie sur la rambarde et je fais comme lui. Il me prend par la taille et me colle à lui. L'air froid me fait du bien.

- Montre-moi ton cul !

Le ton est ferme et directif. C'est la toute première fois qu'il me parle comme cela et je dois dire que cela m'excite. Je suis à sa merci et je sais qu'il le voit. Je prends le bas de ma robe et la remonte jusqu'à ma taille. Je n'ai pas froid malgré les 5 degrés extérieur. Je suis chaude.

- J'aime que tu sois obéissante !

Il se met derrière moi et m'observe.

- Cambre-toi ! Fais ressortir ta croupe !

J'obtempère. Je m'appuie sur le garde-corps, recule mes pieds et cambre mes fesses.

- Tu as vraiment le cul et les jambes d'une femme, j'adore !

Je vois le flash d'un téléphone portable et j'entends l'appareil prendre des photos. Puis je le sens à mes côtés. Il me tend mon verre. Nous trinquons et sa main accède à mes fesses. Il les caresse, les malaxe, les soupèse.

- Rentrons... on va passer à table !

Après avoir quitté la terrasse, il m'enlace, me prend la nuque afin d'atteindre ma bouche et il m'embrasse à nouveau. Je mets mes bras autour de son cou et lui ses mains sur mes fesses. Son majeur glisse dans mon sillon jusqu'à atteindre ma chatte. Une fois que son doigt a trouvé l'endroit qu'il cherchait, il le malaxe avec douceur à travers la dentelle.
Il me lâche la bouche et me pousse en arrière, je perds l'équilibre et me retrouve assise sur le canapé. Il s'approche de moi, je suis à hauteur de son entre jambe. Il prend ma main et la met sur son zob. Je sens sous ma main une énorme bosse. Elle doit être beaucoup plus grosse que la mienne.

- Ecarte tes cuisses ! Sors ma bite !

J'écarte mes jambes, il s'approche de moi. Je baisse sa braguette, mets ma main dans son pantalon et extirpe sa bite de son short. Ouah, quel engin ! Il doit faire entre 20 à 25 cm de long et deux fois plus gros que le mien ! J'ai une bite en main qui n'est pas la mienne. Il y a 8 jours, je n'en connaissais qu'une. Je n'en avais vu qu'une. Là, j'en tiens une et elle me fait envie !

- Suce-moi !
Je la décalotte et la fais glisser doucement dans ma bouche. Je commence des vas et viens comme j'ai vu dans les films pornos. Je ne peux prendre que la moitié, elle est trop longue. Il gémit et m'encourage. C'est doux, c'est chaud, j'aime sentir ce zob dans ma bouche ! Je m'applique, je joue avec ma langue. Je connais l'endroit le plus sensible d'une bite, j'insiste dessus.
Elle devient plus dure et plus grosse. Ses gémissements sont plus forts. Il se cambre. Il va jouir ! Je sors sa bite de ma bouche juste à temps. Il crie sa jouissance violemment et couvre mon visage, ma robe et mes bas de son sperme.

-Tu m'as bien sucé, on croirait que tu l'as déjà fait !

Il me regarde en me souriant tendrement.

- Tu es dans un drôle d'état avec tout ce sperme sur ta figure et tes vêtements ! Vas dans la salle de bain ! Nettoie ton visage et vas dans la chambre pour te changer ! Je veux que tu portes ce qui est sur le lit pour la suite de la soirée. Je t'attends pour manger. Fais-toi belle ! A toute à l'heure !


16 appréciations
Hors-ligne
Miam

4949 appréciations
Hors-ligne

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 248 autres membres