lailatvx

lailatvx

Ma première bite 2

5088 appréciations
Hors-ligne
Cela faisait maintenant 2 semaines que j’avais vécu ma première expérience gay avec Pierre, et Noémie ne se doutait toujours de rien. Je prenais beaucoup de plaisir à garder le plug enfoncé en moi à longueur de journée, je me disais que les gens ne se doutaient pas le moins du monde que j’avais un sextoy enfoncé profondément dans le trou.
Un soir, j’étais seul à l’appartement et j’avais besoin d’aller aux toilettes et de nettoyer le plug, je l’enlevai et le posai sur la tablette de la salle de bain et me rendis aux toilettes. Je planais sur Facebook, vous savez ce que c’est quand on est aux toilettes. D’un coup, j’entends la porte s’ouvrir, Noémie ne devait pas rentrer avant 2 heures ! Je me précipitais hors des toilettes mais trop tard, elle avait déjà mis la main sur mon plug. Elle me regardait d’un regard interrogateur :

-Tu m’expliques ? T’aurais dû m’en parler quand même, tu sais bien que je ne suis pas fermée sur le sujet…

J’étais en panique, comment allait-elle prendre ma bisexualité, allait-elle me rejeter ?

-Oui je suis désolé, je ne savais pas comment t’allais le prendre…

-Mais si t’aimes l’anal, il n’y a aucun souci mon cœur. Tu sais, il y a aussi des fantasmes dont je ne t’ai jamais parlé en fait…Depuis longtemps, je fantasme sur le fait de te prendre, tu serais soumis ou pas ?

-Soumis…lui dis-je timidement.

Elle me lança un regard en coin en me disant qu’elle allait au sexshop le plus proche pour ce soir. Ma pression était enfin retombée, je me sentais de nouveau respirer, devrais-je lui avouer ma relation ? Oui je dois le faire, je l’aime et pour rien au monde, je ne veux la perdre, il va falloir que je m’y prenne en douceur. Elle arrivait 5 min plus tard, avec du lubrifiant et deux godes ceinture de tailles différentes. Nous nous installons devant la télé l’un contre l’autre, comme s’il ne s’était jamais rien passé.
Le soir venu, elle m’appela dans la chambre, me demandant de venir nu. J’effectuais sa demande et me trouvais nu comme un ver devant elle à l’entrée de la chambre.

-Toujours ok pour être soumis ? Me dit-elle ?

Je hochais la tête et elle m’attrapa un poignet pour l’attacher au lit avec des menottes. J’étais attaché sur le ventre, elle avait le contrôle total sur mon corps. Elle enleva le plug anal et commença à me faire un anulingus, j’adorai vraiment cette sensation de chaleur et d’humidité dans mon cul, c’était divin ! Elle me mit un doigt puis deux, elle faisait des tours dans mon anus, stimulant ma prostate et me faisant gémir de plaisir. Elle passa enfin au gode ceinture et avec un peu de lubrifiant, il entra sans aucun mal dans mon fondement. Cependant, j’étais déçu au fond de moi, rien ne valait la sensation d’une vraie bite ramonant mon fondement, mais je faisais mine de rien. Elle me pénétrait de plus en plus fort et entrait de plus en plus loin dans mon cul, elle se mit à me donner des claques sur le cul, j’adorais ça !

-T’aimes ça quand je te fourre, hein ma salope ? T’aimes bien être soumise, hein ?

Elle parlait de moi au féminin et mon érection redoublait d’intensité, je voyais quelques gouttes de liquide séminal couler du bout de mon gland.

-Réponds ou je te claque encore plus fort !

J’approuvais d’un « oui » entrecoupé de gémissements saccadés.
Elle me bourrait toujours l’anus, et je le sentais s’étirer à chaque coup de reins, cet instant était magnifique mais ce n’était rien comparé à ce que m’avait fait Pierre. Après quelques minutes, j’éjaculais et me laissais tomber sur le lit. Elle me regardait, l’air satisfaite mais je voyais qu’un doute subsistait dans son regard.

-Tu t’es déjà fait sodomiser non ?

Je baissais les yeux :

-Pour tout te dire, j’ai ce fantasme depuis des années et j’ai enfin franchi le pas avec un mec il y a deux semaines…

-Et jamais tu n’as cru bon de m’en parler ?! On parle quand même de tromperie là !

Je me sentais minable, même pire que ça et je l’implorais de me pardonner. C’est là qu’elle me proposa la pire chose possible.

-Je vais appeler deux amis à moi, tu vas sucer l’un et te faire sodomiser par l’autre, tout ça sous mon regard. Après, nous serons quittes.

Avant même que je puisse répondre, elle posa un doigt sur ma bouche et m’ordonna de m’allonger. Elle partit chercher son téléphone et revient sur le lit, s’asseyant sur mon visage en m’ordonnant de lécher. Je léchais son fruit et buvais toute la cyprine qui en coulait, j’avais beau adorer sucer et me faire prendre, le sexe féminin était quand même magnifique, j’insérais mes doigts en elle et je la sentais frémir sous les impulsions de mes doigts. Au bout de quelques minutes, elle m’informa que ses deux amis étaient en chemin et allaient arriver dans quelques minutes, mon stress était à son paroxysme, mon érection aussi. Je restais menotté sur le lit en attendant mes deux partenaires.

Au bout d’environ dix minutes, ils arrivèrent, ils étaient grands et baraqués, ils se déshabillèrent immédiatement et je voyais que le pénis du plus grand était long et très large, j’appris quelques minutes plus tard qu’il s’appelait Oscar. J’espérais vraiment devoir seulement le sucer et pas me faire sodomiser, sinon j’allais avoir très mal. Vous vous doutez bien que c’est lui qui allait devoir me prendre, sinon ça ne serait pas drôle. Le plus petit, Victor, s’approcha rapidement de moi et enfonça d’une traite sa bite dans ma bouche au point de limite me faire vomir. Il me baisait littéralement la bouche pendant que l’autre me préparait l’anus avec ses gros doigts, je le sentais tirer dans tous les sens sur mon anus pour l’élargir au maximum.

Pendant que je m’appliquer à sucer Victor, je vu du coin de l’œil que Noémie filmait toute la scène, ne perdant aucune miette de ma soumission. Je sentis Oscar appliquer le lubrifiant sur mon anus et enfoncer sans prévenir sa poutre dans mon fondement, je poussais un cri de douleur mais ne reçus en réponse qu’un « ta gueule et suce petite chienne ! » de la part de Victor. J’avais les larmes aux yeux mais, au bout d’un certain temps, mon anus était assez dilaté pour permettre à Oscar d’en faire ce qu’il veut, me prenait véritablement en levrette claquée pendant que je suçais son acolyte, si je pensais que mon premier gang bang allait se passer dans ces conditions…
Je me faisais limer le cul et baiser la bouche pendant que ma propre copine filmait tout et s’amusait à se doigter en même temps ! Tout devenait flou dans ma tête, je n’avais toujours pas joui après ces 10 minutes de sodomie et de fellation intense, j’avais l’impression qu’il manquait quelque chose, et Noémie qui me connaissait par cœur comprit tout de suite. Elle posa le téléphone qui faisait office de caméra et demanda à Victor et Oscar de me libérer, ils semblèrent tout de suite comprendre là où elle voulait en venir car Oscar s’assit sur le bord du lit et Victor s’agenouilla sur celui-ci. Je commençais à comprendre que j’allais vivre le moment le plus jouissif de toute mon existence. Je posais ma rondelle sur le pénis d’Oscar et enfonçais celui-ci profondément en moi, en même temps Noémie se met à califourchon sur moi et s’empale sur ma bite pendant que Victor insère de nouveau son pénis dans ma bouche. Ça y est, je me fais prendre de tous les côtés, je me fais sodomiser, je suce un autre mec en même temps et je baise ma copine, que demander de plus ? Pour un bisexuel, c’est quelque chose de fou que de vivre cette expérience !

Oscar s’enfonce profondément en moi pendant que je baise Noémie et je commence à accepter la bite de Victor de plus en plus loin dans ma bouche. Soudain, tout se passa très vite, Victor éjacula dans ma bouche et Oscar dans mon cul, on aurait dit qu’ils étaient synchronisés ! Moi, surpris par ces décharges de sperme, j’éjaculais au chaud, dans le vagin de Noémie. Je n’avais toujours pas avalé le sperme que Victor m’avait laissé en bouche, j’avais peur du goût, Noémie s’approcha de moi et m’embrassa à pleine bouche, mélangeant nos salives et le sperme de Victor. Je finissais par avaler sa semence, je n’aimais pas énormément le goût mais la situation me poussait à accepter ça.
Victor et Oscar partirent sans beaucoup parler et je restais dans le lit avec Noémie, m’écroulant sous la fatigue…

FIN.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 258 autres membres