lailatvx

lailatvx

Mon homme

5679 appréciations
Hors-ligne
Je suis allongé à côté de mon homme, on est censé nouspréparer pour sortir, mais au lieu de ça, on se prélasse dans le lit. Je le
regarde, il est allongé sur le dos, à côté de moi. Il est tellement beau avec
sa peau bronzée et son corps athlétique. Il est un peu moins musclé que moi,
parce que j’avoue que je porte peut-être trop d’importance à mon physique, je
fais de la musculation.  Bon, revenons-en à l’homme couché à côté de moi.Regarder ses courbes me donne tout de suite envie de sexe, et je m’enflamme
comme une allumette qu’on viendrait de craquer. Ma respiration se fait plus
profonde, ce qui fait tourner la tête de mon homme vers moi. Nos regards se
croisent, et il a tout de suite compris à quel point j’ai envie de lui. Il sait
très bien comment me rendre fou, il fait glisser sa main sur son torse nu
jusqu’à toucher son sexe qui, je le vois à travers son jogging, est gorgé au
possible. Il commence à faire quelques va-et-vient sur sa verge que je sais
parfaite. Je l’imite aussitôt. Pour être plus à l’aise, je retire tous mes
vêtements, et une fois désentravé, je continue mes caresses. La main d’Ali
vient attraper la mienne, et je lui dis :— J’ai trop envie de toi !Il me sourit, et me répond :— Alors viens travailler bébé ! Je me mets à quatre pattes, et j’avance vers lui pourprendre son zob tendu en bouche. Il est doux et chaud, et le sentir dans ma
gorge m’excite encore davantage. Il passe sa main ferme sur mon dos, pour
arriver jusqu’à mon cul. Je m’arrête pour venir l’embrasser et je reprends sa
bite en bouche. Je l’entends s’humecter le doigt, et avec, il vient visiter mon
intimité. Je laisse échapper quelques petits gémissements de plaisir, lui aussi
soupire. Il se fait plus brusque, et abandonne mon cul pour m’attraper la tête
et m’enfoncer son pieu encore plus profond dans la gorge. Il me repousse
brusquement, et se positionne derrière moi. Pendant que je reprends mon souffle
coupé par cette fellation trop profonde, il m’écarte les cuisses avec une
fougue qui lui est propre, et pose ses mains sur mes fesses qu’il malaxe. Il
finit par plonger sa tête dedans et lèche mon cul comme jamais ! Je
m’accroche aux draps et me cambre pour lui faire comprendre que je suis tout à
lui, que j’en veux plus, qu’il faut qu’il se dépêche de venir me prendre, sinon
je vais finir comme ça, sans l’avoir eu en moi. Il me dit :— Arrête avec tes gémissements plaintifs, je ne tiensplus !— Putain, mais baise-moi alors ! Il se redresse, positionne sa queue à l’entrée de montrou et m’attrape fermement les hanches. Je gémis plus encore à la perspective
de ce qui va arriver. Je l’entends cracher sur son membre déjà juteux, et tout
d’un coup, il rentre en moi. Je pousse un cri de douleur, et je me mets sur les
coudes pour pouvoir supporter la suite. Il attend que mon corps se fasse à lui
et se penche pour m’embrasser. Il rentre sa langue dans ma bouche, son corps
pèse sur le mien, et petit à petit, je me retrouve sur le ventre, toujours le
cul offert à lui. Il recommence à bouger tout doucement, et à chaque mouvement,
il s’enfonce un peu. Le plaisir m’envahit, et ça me donne envie de me branler,
j’attrape ma queue et là, Ali m’en empêche, en retenant mon geste, et me dit :— Je vais te faire jouir avec ton cul ! Il me maintient les bras dans le dos, et repose detout son poids sur moi. Je sens son souffle dans mon cou, je sens sa verge qui
me lime. Il se fait plus brusque et à chaque coup, je pousse un gémissement de
plus en plus fort, au rythme de mon plaisir. Je n’en peux plus, je lui demande
:— Branle-moi !Il remonte mon cul pour avoir accès à ma bite prête àexploser. Il pose sa main dessus, et là, dans un cri, je laisse jaillir mon
plaisir, tachant nos draps propres. Je sens Ali se contracter à plusieurs reprises
et me remplit de son sperme chaud et épais. On reste quelques instants comme ça, l’un sur l’autre,essoufflés et pleins de sueur, puis on s’est enfin décidés à aller se doucher.
On doit aller au restaurant avec des amis, et si on ne se dépêche pas, ils vont
nous attendre… Ali est assis sur le canapé, et pianote sur sontéléphone en m’attendant. J’arrive devant lui, et je le trouve tout de suite
magnifique. Il porte une chemise blanche, avec un costume gris anthracite qui
fait ressortir ses yeux verts. Il me regarde, pose ses yeux sur mon entrejambe,
et se met à rire juste avant de me demander :— Tu as encore envie ?— Trop !— Eh bien, tu attendras qu’on rentre du resto.— Non !!! J’ai horreur qu’on me résiste, surtout quand je suisaussi chaud, je tente de lui donner envie en m’agenouillant devant lui. Je le
regarde dans les yeux et je lui dis :— Je te fais juste une petite pipe. Il se laisse faire comme je l’escomptais, et jecommence à sucer son zob qui se durcit petit à petit dans ma bouche avide de
foutre. Il lâche un léger râle et ça me donne envie d’encore plus. J’arrête
tout, je baisse mon pantalon juste sous mon cul, et je m’installe les jambes
écartées, accoudé au dossier du canapé. Il me sort :— Il m’en faut plus ! Je me déshabille entièrement, je ne garde que mon string,et je commence à me doigter le cul tout seul, dans l’attente qu’il me prenne.
J’ai besoin de son corps, j’ai besoin qu’il me remplisse, qu’il me souille !
Je le regarde se branler devant le spectacle de mon trou qui s’ouvre de plus en
plus pour accueillir tout entier son zob épais. Il ne tient plus à m’observer
sans participer. Il m’attrape la cuisse et me fait comprendre qu’il veut que je
m’empale sur lui. Avant de le faire, je le suce une dernière fois pour
lubrifier son sexe dressé. Je me le cale doucement, et il glisse facilement en
moi. Ali m’ordonne :— Baise-toi ! Je fais des va-et-vient sur sa queue qui me remplit lecul de manière divine. Il me regarde faire, en laissant échapper quelques râles
de plaisir. Il m’attrape la verge, la sort de mon string, et commence à me
branler. Je gémis sous ses caresses et l’embrasse à pleine bouche pour me
mélanger encore davantage avec lui. Il presse tout son corps contre le mien,
enroule ses bras puissants autour de mes épaules et me serre fort. Il enfonce
sa bite plus profondément en moi, ce qui a pour effet de me faire crier. J’arrête
de bouger, et je le laisse faire. Il en profite pour buriner mon cul que je lui
donne volontiers. Je lâche un :— Putain c’est bon ! Je ferme les yeux pour laisser le plaisir m’envahir.Ma queue toute mouillée est pressée contre son torse, et je sens que je suis en
train de tacher sa chemise blanche. Je lui dis dans un souffle : — J’ai souillé ta chemise. Il regarde les traces de liquide séminal que j’ailaissé, et il me dit :— Moi, c’est toi que je vais souiller ! En une demi-seconde, je me retrouve allongé à plat surle canapé. Il m’ordonne :— Ouvre la bouche et branle-toi !Je m’exécute, et il commence à s’astiquer la vergejuste devant ma bouche prête à accueillir son foutre. J’écarte les jambes et il
glisse un doigt dans mon trou en même temps que je me branle. Je sens que ça
vient, et lui aussi. Il me gicle dans ma bouche et sur une partie du visage.
Pour nettoyer son gland encore plein de sperme chaud, il me l’enfourne dans ma
bouche, et je le suce goulûment. Je me laisse submerger et je jouis dans un
râle de plaisir. Il récupère avec sa main tout le foutre qui fait luire mon
torse, et me le met dans la bouche avant de venir m’embrasser.  Bien sûr, on est arrivé en retard, parce qu’on a dû seredoucher, et se changer, mais ça en valait vraiment la peine ! 

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 130 autres membres