lailatvx

lailatvx

Baisé par un vieux pervers 2

3663 appréciations
Hors-ligne
Après cette mise en bouche, Daniel me proposa de grignoter un morceau.
Nous sommes remontés dans sa cuisine pour manger un peu et boire quelques verres de vin.
Nous étions toujours nus et je l'observais de temps en temps. Surtout son sexe aux dimensions impressionnantes.
Il remarqua mon excitation, le vin aidant, je me sentais rougir de plus en plus.
Daniel :" si tu as fini de manger, on va redescendre. Il me tarde de m'occuper correctement de ton cul ma belle"
Le fait qu'il me féminise m'excitait au plus au point.
Je ne comprenais pas mon comportement, il était vieux, bedonnant, poilu, il paraissait dégoûtant et pourtant, je répondais positivement à ses demandes, j'en avais envie, je me sentais de plus en plus chienne.

De retour à la cave, il m'installa sur la croix de Saint André, face au mur, les poignets et les chevilles attachés.
Je bandais énormément. Il claqua une de ses énormes mains sur mes fesses. La douleur était balancée par la caresse qu'il me donna ensuite. Il recommença sur l'autre fesse.
Je sentais mes fesses rougir sous ses coups et pourtant, je gémissais de plaisir pendant ses caresses.
Ses doigts s'aventurant à chaque fois un peu plus dans ma raie.
Puis il s'accroupit derrière moi, je sentais son souffle chaud entre mes fesses puis sa langue venir me titiller ma rondelle.

Oh, ce traitement me rendait fou, je me cambrais pour sentir sa langue me fouiller un peu plus loin. J'étais à sa merci et j'adorais ça.
Je sentais mon anus palpiter sous ses coups de langue qui me pénétraient chaque fois un peu plus profondément.
Daniel : "Hum…ton cul est délicieux ma petite salope, il s'ouvre comme une fleur, on va pouvoir commencer à jouer !".
Il se leva et s'approcha de moi, je sentis son énorme chibre se mettre entre mes fesses et il commença à se frotter à moi sans me pénétrer. Je me penchais un peu plus en avant et son gland chaud et humide s'arrêta à l'entrée de mon cul. Il saisit mes tétons, les pinça et commença à s'enfoncer doucement en moi.
Je sentais une douleur énorme dans mon cul qui s’écartelait pour laisser passer son gland énorme.
Daniel : "Vas-y ma petite salope, crie, la douleur va passer dans quelques minutes, tu réclameras la bite de tonton Daniel ! "
Le gland finit par passer et Daniel s'arrêta, la douleur était atroce au début et, petit à petit, elle se dissipait.
Daniel: "qu'est-ce que ta chatte est serrée, c'est un vrai délice ! Pousse comme si tu voulais la sortir ! "

Je lui obéis et je sentis mon cul s'ouvrir un peu plus et il en profita pour s'enfoncer un peu plus en moi.
Je sentais mon trou palpiter autour de ce membre et son gland forer mes entrailles. C’était tellement bon !
Ses mains continuaient de me triturer les tétons qui étaient aussi durs que ma bite. Au bout de mon gland commençait à perler quelques gouttes et je me mis à gémir, ma respiration s'accéléra jusqu'à ce que je sente ses couilles contre les miennes.
Il s'était enfoncé jusqu'à la garde !
Et il me susurra à l'oreille : "tu sens comme je suis en toi, tu sens comme je te possède ? Quand tu te sentiras prête, c'est toi qui bougeras sur la bite de tonton et tu vas jouir du cul ma petite salope !".

Ses mots crus m'excitaient encore plus et j'ai commencé à m'avancer tout doucement, ses mains ont lâché mes tétons pour venir se poser sur mes hanches, et je sentais sa bite coulisser en sens inverse.
C'était tellement bienfaisant !
Je commençais à faire des vas et viens, mon cul s'était habitué et la douleur laissa place à un plaisir intense.
Après quelque minutes de vas et viens, Daniel commença à m'imposer son rythme. Je gémissais sous ses assauts et je sentais son souffle de gros bœuf transpirant dans mon dos.
Je ne pouvais pas bouger et nous avons joui en même temps, moi giclant sur le sol et lui me remplissant le cul de son jus épais.
Il se retira et je sentis un filet de sperme s'échapper de mon cul et couler le long de ms cuisses.

Il me détacha et je suis tombé au sol, il présenta sa bite devant moi.
"Nettoie tonton Daniel maintenant !"
Et je commençai à laper son gland encore plein de sperme.
Quelques gouttes étaient bloquées dans ses poils, je l'ai léché jusqu'à ce qu'il n'en reste plus aucune.
Il m'aida à me relever et m'allongea sur le lit.

FIN.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 219 autres membres