lailatvx

lailatvx

Celui qui a fait de moi Laila

4151 appréciations
Hors-ligne
Ça va faire plus de 10 ans maintenant que j’utilise le prénom Laila (lailatvx sur le net).
C'est LUI qui m’a pris mon innocence.
Il s'appelle Najib, c'est un beau marocain comme moi, peut-être le seul homme que j'aie vraiment aimé jusqu'à maintenant. Je le côtoyais depuis peu de temps, on en restait aux bisous et aux câlins et, de temps en temps, je lui faisais une petite pipe.

Un jour, il m'annonce qu'il m'emmène en vacances chez lui, dans sa ville natale et j’étais tout excité car ça faisait longtemps que je n’avais pas pris de vacances, et surtout avec mon chéri, c'était la 1ère fois.

En arrivant à l’hôtel, je reste un long moment dans ses bras, à l'embrasser et je lui dis que, pour le remercier, je lui ferais tout ce qu'il a envie pendant ces vacances. Le lendemain, il me réveille avec de doux baisers et il vient me glisser à l'oreille qu'il aimerait que je fasse quelque chose pour lui : en effet, à 46ans, il ne s'était jamais marié et il rêvait de se balader dans la rue avec une femme à son bras.

Je décidais donc de jouer le jeu, je mis une djellaba pour femme avec un foulard sur ma tête en ne laissant apparaître que mes yeux pour ne pas attirer l'attention dans la rue. Et nous voila dans les rues comme un couple, je me force à marcher comme une femme en roulant du cul, il porte son bras autour de ma hanche.
En arrivant dans son ancien quartier, on rencontre ses anciens amis Il leur explique que je suis sa femme, il me présente en leur disant que je m'appelle Laila, il leur raconte que je suis complètement soumise à lui, qu'il fait ce qu'il veut de moi et quand il me baise, je crie comme une chienne, et ainsi il leur confirme que les Marocaines sont bien les plus grosses salopes.
A ces mots, ses copains sont morts de rire en me regardant et moi, je fais semblant de sourire du coin de l'oeil, comme si je ne comprenais pas.

En rentrant à l’hôtel, je me change vite fait et je lui dis que j'ai des courses à faire, je fonce dans les boutiques acheter de la lingerie, un string, un soutif, chose que je n'oserai jamais faire mais bon, comme je ne connais personne dans sa ville, ça ne craint rien, une minijupe et petit haut décolleté.

De retour à l’hôtel, je vais me changer dans la salle de bain et, en sortant, il n'en revient pas, il se jette sur moi mais je le repousse au début.
- Tu sais Najib, tout à l’heure, j’ai entendu tout ce que tu racontais et je me suis sentie humiliée
- Non mon cœur, faut pas le prendre comme ça...
- Attends mon chéri, laisse-moi finir : je me suis sentie humiliée mais j’ai surtout ressenti une grande excitation quand tu parlais, je m’imaginais en même temps en train de faire ces choses là avec toi et j’en étais folle. A partir d'aujourd’hui, je serai Laila ta petite chienne et ce soir, je m'offre à toi !

Il s'est approché de moi et m'a longuement embrassée en me caressant les fesses sous ma jupe, il m’a ensuite plaquée contre le mur, m’a retiré mon petit haut et a commencé à se déshabiller lui aussi.
Je me suis levée et me suis dirigée vers le lit, je me suis cambrée pour qu'il aperçoive mon string, il s'est approché, m’a retiré ma jupe et m’a allongée sur le lit.
Il s'est ensuite allongé sur le dos et j’ai commencé à le sucer tendrement comme je fais d’habitude, et lui semblait plus excité que les autres fois. Il me répétait que j’étais sa chienne, sa salope, que j’étais une putain de marocaine et ça me rendait de plus en plus folle.

Quand son zob devint bien dur, il se leva et me demanda de me mettre à 4 pattes sur le lit, il commença par me mettre un doigt tout doucement et déjà, je sentais la douleur arriver, puis il en mit un deuxième et quand il fut décidé, il se pencha à mon oreille et me dit : « prépare-toi ! ».
Et là, j’ai senti sa grosse verge très épaisse forcer le passage et entrer au plus profond de moi, il commença ses vas et vient en accélérant, j’avais très mal, je criais, je pleurais et lui ne s’arrêtait pas, il me répétait que j’étais sa chienne, il me disait :
- T’es trop bonne, Laila, ton cul de salope est trop bon !
Et moi, je finis par apprécier ; au bout d’un moment, je lui demandai d’y aller plus fort :
- Oui Najib, je suis ta chienne, baise-moi, déchire mon cul de salope, il est à toi !

Après plusieurs minutes de baise sauvage, j’ai senti son souffle s'accélérer et d’un coup, j’ai senti un chaud liquide en moi et Najib qui se couchait sur moi. On est resté un long moment allongé sans parler puis il s'est levé fumer une clope dans le balcon.

A son retour, il m’a dit que j’étais très bonne et qu’il avait de la chance d'avoir une salope comme moi. J’étais heureuse et je me suis levée pour l’embrasser.
- Najib à partir de maintenant, je suis ta salope, considère-moi comme une femme, appelle-moi Laila !
- Avec plaisir ma petite chienne

C’est ainsi que je suis devenue Laila, la petite chienne marocaine de Najib, puis celle d'autres hommes par la suite…

FIN.

https://b4epics.com/uploads/2018-02-14/02/Lailatvxc304a3475b.jpg

0 appréciations
Hors-ligne
Jolie photo

4151 appréciations
Hors-ligne
Merci ma chérie

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 233 autres membres