lailatvx

lailatvx

la femme qui dormait en moi 3

3992 appréciations
Hors-ligne
Ma femme Marie avait l’air amusée par ma mésaventure quotidienne durant les répétitions, en même temps j’avais un peu l’impression que ça l’excitait. A tel point que, tous les soirs, après lui avoir détaillé ce que je venais d’endurer, nous faisions l’amour comme des fous.
J’ai surtout découvert que j’adorais être habillé en femme, surtout avec des textures très douces en dessous. Nous avions loué un grand bungalow avec deux amis à moi qui étaient homos.
Depuis qu’ils avaient appris ce qui m’arrivait, ils ne me regardaient plus de la même façon. Voilà des années que je venais dans ce camping mais cette année, en une semaine, j’avais appris à sucer un homme, à me faire mettre par un homme et me faire belle pour un homme. Rien ne serait plus comme avant après ces vacances.

4 jours de répétitions et demain, c’était le grand jour, j’avais la pétoche pour tout plein de raisons.
Demain, je jouais face au public du camping et je ne sais pas ce qui allait surtout m’arriver avec les autres comédiens ; bref, je ne savais pas à quelle sauce j’allais être mangé.
Le vendredi soir, en rentrant de ma dernière répète, Marie est venue me câliner pour me réconforter; le plus gênant, c’est que Thierry et Gilles sont aussi venus me réconforter mais de façon un peu plus collante. Je peux vous garantir que, eux aussi, ils me consolaient mais avec les mains, mais des mains baladeuses. À chaque fois que Marie allait s’occuper de la cuisine, je me faisais littéralement peloter par mes deux amis.

Décidément, je n’avais pas un seul instant de pause, je me suis fait caresser pendant plus de 3h aujourd’hui durant la répétition et voilà maintenant que Gilles et Thierry remettent ça. Marie ne pouvait pas ignorer le manège qui se déroulait dans son dos, bref elle ne pouvait pas ignorer que j’étais en train de me faire chauffer par nos deux amis. Le plus problématique, c’est que leurs caresses étaient d’une efficacité monstrueuse et du cou,p j’avais une érection que je ne pouvais plus dissimuler. C’est Gilles qui a commencé le premier à jouer avec mon sexe devant Marie qui ne disait strictement rien si ce n’est peut-être un petit sourire. Il n’y a pas à dire : Marie était en train de me laisser avoir un rapport homo avec nos deux amis ! Vu ce que j’avais vécu depuis 4 jours, il en fallait plus pour m’impressionner.

Ils m’ont littéralement fait lever quelques instants, histoire de me retirer mon short. Quelle ne fut pas ma honte quand ils ont constaté que j’avais une petite culotte, celle que m’avait donnée à mettre Marie ce matin.
Ils m’ont laissé ma douce culotte mais s’en sont rapidement pris à mon petit cul où ils ont glissé à tour de rôle un, puis deux, puis trois doigts. Vu le traitement que j’avais reçu ces derniers jours, il n’y a pas à dire : cela rentrait comme dans du beurre !
Cette constatation, ils en ont fait part à Marie qui n’était pas du tout étonnée, car elle aussi m’avait sollicité mon petit trou, c’est même elle qui leur a dit que, du coup, j’étais prête à me faire prendre par mes deux amis. Moi qui croyais qu’elle compatissait pour moi, il n’en était rien. En même temps, quand j’y repense, Marie avait envie de me faire découvrir cette expérience depuis longtemps.

Gilles et Thierry m’ont délicatement pris par la main pour m’emmener dans leur chambre, Marie nous a suivis avec une douce robe longue et surtout porte-jarretelles et des bas qu’elle m’a donnés à enfiler. J’ai réalisé que j’allais vivre la deuxième mi-temps de mon vendredi sexuel.
Marie m’a aidé à m’habiller pendant que mes 2 hommes étaient en train de me caresser le sexe pour l’un et mon petit cul pour l’autre. Une fois que je m’étais retrouvée toute belle, Marie m’a invité à m’accroupir devant eux puis libérer leur sexe. Ce fut chose faite assez rapidement et je me retrouvais donc face à deux sexes bien tendus et manifestement bien désireux de moi. C’est encore Marie qui m’a invité à les sucer à tour de rôle, chose que je fis sans vraiment me faire prier.

En 4 jours de répétitions, j’avais surtout appris à aimer la bite... En 4 jours de répétitions, j’avais surtout appris à caresser un sexe. En 4 jours de répétitions, j’avais aussi appris à me servir de ma langue pour donner du plaisir à un sexe masculin. En 4 jours de répétitions, j’avais appris à savoir quand est-ce que j’étais efficace avec ma bouche. En 4 jours de répétitions, je savais que je n’étais pas encore un expert mais que je maîtrisais bien la fellation. En 4 jours de répétitions, je savais que je ne regarderai plus les hommes de la même façon. En 4 jours de répétitions, j’avais appris à donner du plaisir à un ou plusieurs mâles.

J’étais donc en train de commencer à faire une fellation à Gilles et Thierry, cette dernière étant supervisée par ma femme Marie. Les deux sexes étaient de même longueur et d’à-peu-près même section cela me faisait tout drôle d’en avoir deux à sucer en même temps. Ce qui me faisait tout drôle, c’est que Thierry était un collègue de boulot et qu’il n’y cachait pas son homosexualité. À ma grande surprise, j’ai découvert que je pouvais faire rentrer les deux sexes dans ma bouche même si ils n’allaient pas jusqu’au bout. Je trouvais très agréable que ma langue se promène d’un sexe à l’autre alors que ces deux derniers étaient dans ma bouche. Marie donnait le rythme en tenant ma tête, elle en profitait aussi pour me prodiguer des caresses expertes à travers ma douce robe; ce qui n’était pas sans me faire de l’effet.

Pendant que Marie dirigeait les opérations, elle me disait qu’elle venait de me trouver une nouvelle vocation. Pour ce qui est de la tenue, il n’y avait rien de nouveau car Marie me faisait souvent belle à la maison. La nouveauté, c’est que maintenant ce n’était plus dans l’intimité, ma petite perversion était partagée avec deux homos. J’ai apprécié la douceur de ma femme pendant cette relation à 4 et manifestement, Gilles et Thierry appréciaient ma performance buccale. Quand un sexe était en entier dans ma bouche, l’autre me caressait les joues et le visage. Je pouvais vraiment me vanter d’avoir une vue en gros plan sur deux beaux pieux désireux.

Maintenant que mes deux hommes étaient bien chauds, ils avaient envie de passer à la vitesse supérieure. Marie a rapidement compris ce que Gilles et Thierry désiraient, c’est ainsi que je me suis retrouvé allongé sur le côté, sur le lit. Thierry a continué à me donner son sexe à pomper tandis que Gilles est venu se positionner entre mes fesses. Gilles m’a graissé le trou avec de la salive, histoire de me préparer le fondement; en même temps, vu le traitement qui lui avait été infligé aujourd’hui, je pense qu’une courgette serait facilement rentrée. Le plus important, c’est que mon sphincter gardait une bonne capacité de contraction, ainsi je continuais à pouvoir donner du plaisir à mon enculeur et accessoirement en prendre aussi.

Thierry et Gilles avaient poussé le vice jusqu’à venir au camping avec leurs draps en satin, je trouvais la texture très agréable. En fait, avec la longue robe en viscose que m’avait fait enfiler Marie, la presque totalité de mon corps glissait sur les draps. Seuls mon bras et mon pied adhéraient quelque peu sur ce magnifique drap. Marie me caressait les joues, le ventre, les flancs et surtout le sexe; bref j’étais entre de bonnes mains pour accéder au plaisir et en donner le maximum. Le fait de sentir mon corps glisser sur les draps m’excitait encore plus. J’ai senti Gilles enfiler un préservatif que lui avait tendu Marie

Une fois que Gilles eût bien été positionné à l’entrée de mon petit cul, je l’ai senti pousser en s’accrochant à ma jambe. Ça y est, ma rondelle avait cédé ! Il était en train de s’introduire en moi tout en douceur sous les yeux et les encouragements de Marie. Tous les trois étaient d’une grande douceur avec moi et je ne pouvais prendre que du plaisir ainsi.
Mon enculeur a commencé à aller et venir en moi et je le sentais vraiment à tout moment. J’avais honte à penser ça, mais il me donnait beaucoup de plaisir. En même temps, je veillais à donner du plaisir à Thierry en le suçant le mieux possible, surtout lui donnant des sensations en promenant la pointe de ma langue sur la base de son prépuce.

Sentir le sexe de Gilles me ramoner me faisait accroître mon érection, Marie s’en rendait compte et augmentait mes caresses intimes. Pendant que je me faisais prendre des 2 côtés, Marie m’expliquait qu’il serait bien qu’on renouvelle l’expérience plus souvent avec mes deux partenaires d’autant que nous nous voyions régulièrement les uns les autres le reste de l’année.
C’est ma femme qui a réussi à me faire partir en premier, suivi de peu par Gilles qui est parti dans mes entrailles et en dernier Thierry qui m’a balancé la purée dans la gorge. Je suis resté un peu sur ma faim du côté de mon petit cul car j’aurais bien voulu sentir la liqueur se répandre en moi. Thierry, quant à lui, m’a laissé son morceau de viande dans la bouche jusqu’à ce que je lui nettoie dans le moindre recoin.

L’opération venait de durer une petite heure, je venais de satisfaire sexuellement deux homos qui manifestement étaient un peu en manque, tout cela sous la direction de ma femme. Mes 4 semaines de vacances au camping, tous les quatre, allaient être mémorables pour moi au moins.
Ce vendredi avant la première, je me suis réveillé en femme et j’allais m’endormir en femme.

Il n’y a pas à dire, j’étais prête pour le rôle de demain !



Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 227 autres membres