lailatvx

lailatvx

Mon beau-père Rachid 1

3795 appréciations
Hors-ligne
Cette histoire s’est passée il y a bien longtemps.
A l’époque, je venais d’avoir 18 ans mais j’étais encore tout frêle, je paraissais bien moins que mon âge… On aurait dit que les hormones de la puberté m’avaient oublié.
Ma mère m’avait eu très jeune par un amant de passage sans doute, et je n’avais jamais connu celui qui m’avait donné la vie.
Elle a eu quelques aventures, des fois qui ont duré un peu plus longtemps mais, vers mes 16 ans, elle s’est entichée d’un arabe, super beau mec et très viril.
Elle avait 34 ans, lui 36 et moi 16…

Très vite, il s’est installé à la maison. Peu de temps après, ils se sont mariés, et Rachid devenait mon beau-père.
Il était vraiment beau… Le Mâle par excellence, hyper poilu, bien bâti et avec une bosse, entre ses jambes, qui devait donner beaucoup de plaisir à ma mère.
Très vite, il a été proche de moi, affectueux, câlin, protecteur.
Il lui arrivait souvent de me serrer dans ses bras, de ma caresser le dos, de laisser ses mains s’aventurer sur mes fesses et de m’embrasser au coin des lèvres.
J’aimais ce contact avec cet homme si viril qui était le mari de ma mère et qui me donnait, à ce que je croyais, beaucoup d’affection. Je sentais ses mains puissantes sur moi et son odeur forte de mâle arabe me chavirait.

A l’époque, je n’étais pas encore sûr de ma sexualité, mais je sentais que mes regards se portaient davantage sur les hommes, les vrais, que sur les filles.
J’étais trop content quand Rachid me prenait dans ses bras et que je sentais une barre de chair s’appuyer sur mon ventre de plus en plus fortement.
Ces « jeux » ont duré pendant quelques mois, et les attouchements se faisaient de plus en plus précis : ses mains avaient franchi la barrière de mon short et de mon slip pour caresser mes fesses avec ses doigts qui s’aventuraient autour de mon trou…

A chaque fois que j’étais dans ses bras, son sexe grossissait, et plus il le frottait contre moi en malaxant mon trou, plus je me laissais faire. C’était le mari de ma mère, j’avais honte, mais j’aimais ça…J’étais fasciné par sa virilité, subjugué par son odeur, son sexe que je sentais si gros sur moi… Je poussais même mon ventre sur lui, sur son membre et j’écartais bien les jambes quand ses doigts fouillaient mon intimité.

Peu après, ma grand-mère est tombée malade, c’était grave. Elle vivait loin de nous et ma mère est partie de suite pour s’occuper d’elle, me laissant seul avec Rachid.
J’étais bouleversé, j’aimais beaucoup ma grand-mère et j’étais très content que ma mère soit partie s’en occuper.
Le soir, seul avec Rachid, il s’est occupé de moi, m’a calmé, j’étais trop inquiet. On a mangé tous les deux et regardé un film. C’était la période des vacances scolaires, donc, on a pu veiller tard.
A l’heure d’aller dormir, Rachid m’a dit de dormir avec lui parce qu’il ne voulait pas me laisser seul. J’ai accepté, je ne voulais pas être seul, mais aussi, j’étais trop content d’être avec lui.
Il faisait chaud, alors j’étais en petit slip et lui en caleçon. C’était la première fois où je le voyais presque nu… Des poils partout…. Torse, ventre, jambes… des poils qui sortaient en touffe du caleçon…. Et surtout, c’était la première fois que je voyais cette bosse énorme, lourde, qui remplissait le tissu complètement. Je n’arrivais pas à détacher mon regard de ce mâle…dans toute sa puissance.

Une fois au lit, couchés, Rachid s’est collé à moi, m’a fait plein de bisous dans mon cou et partout…. Ses mains se promenaient partout sur moi…
Pour me rassurer, me disait-il…Pour me montrer qu’il était là pour moi…Pour me protéger…Et je me sentais bien dans les bras puissants de ce mâle. J’aimais son odeur forte, ses gestes virils et protecteurs.
Puis sa main a pris la mienne pour la mettre sur son torse très poilu, son ventre et enfin, dans son caleçon… Je caressais enfin la bite de mon beau-père ! C’était gros…énorme pour moi encore jeune puceau… Je n’ai pas pu m’empêcher de caresser ce membre de chair, de le faire grossir dans mes doigts qui ne pouvaient plus en faire le tour… Et ça grossissait, encore et encore !
J’ai aventuré ma main plus bas pour rencontrer une masse lourde qui pendait, pleine de poils aussi. J’avais l’impression de toucher des balles de tennis ou des grosses pommes. Je commençais à comprendre le pourquoi de cette bosse hyper proéminente que j’avais remarquée dans son pantalon, démesurée à mes yeux et qui devait faire les délices de ma mère.

Dès qu’il a vu que je branlais sa bite…Il est devenu hyper dominant.
Il m’a enlevé mon slip et son caleçon aussi… Son sexe est sorti dans toute sa splendeur ! Quand j’ai vu ce monstre devant moi, jamais je n’aurais cru qu’un sexe d’homme pouvait être aussi gros…A vu de nez, 24cm, et hyper épais…(En fait, 25cm et 7 cm de large… mais je l’ai su après).
Son corps s’appuyait sur moi, il m’écartait les jambes, caressait de son monstre mon trou vierge, mais il a senti ma peur….J’avais très envie de lui, mais ça…c’était trop !
Il a remonté son sexe vers ma bouche, a ouvert mes lèvres et s’est introduit en moi.
J’ai commencé à le sucer, du plus que je le pouvais…Chaque coup de sa bite le faisait s’enfoncer plus profond…

En même temps que je le suçais, ses doigts fouillaient mon cul, l’ouvrant de plus en plus.
J’ai soudain senti son sexe se contracter dans ma bouche, ses mains ont lâché mon cul pour s’appuyer sur ma tête et un flot de liqueur d’homme s’est versé en moi, à grands jets, encore et encore et qui continuaient ! J’avalais le sperme de mon beau-père !

Une fois vidé, il s’est mis sur le dos, m’a regardé d’un air gourmand et m’a dit :
- T’inquiète… Je n’ai pas fini avec toi… Je veux ton cul !

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 219 autres membres