lailatvx

lailatvx

Soumis à mon beau-frère 2

4151 appréciations
Hors-ligne
Le soir, je suis rentré du boulot, encore sous le choc de ce qui s'était passé la veille et le matin : j'avais fait trois pipes à mon beau-frère sans qu'il ne m'ait vraiment forcé, à part la menace de tout raconter à mon entourage, preuve à l'appui des photos qu'il aurait prises d'après ses dires.
J'en étais là de mes pensées lorsqu'on sonne à ma porte.
Je me lève pour aller ouvrir et découvre mon beau-frère, pantalon et slip baissés, la bite à l'air, déjà en érection :
- Allez, à genoux et suce-moi bien à fond !
- T'es débile ou quoi ? Je lui réponds. N’importe qui pourrait nous voir ! De quoi j'aurais l'air ? Et puis, tu n'en as pas mare d'abuser de la situation ?
- Tu préfères que j'en parle autour de nous en leur montrant les photos de toi, à genoux, en train de me sucer la bite ? Non ? Alors fais-moi plaisir tout de suite, ici ! J’en rêvais dans ma voiture ! Commence par l'embrasser et la lécher, je sais que t'aimes ça comme un dingue !

Je ne savais plus quoi penser car, effectivement, je bandais sans comprendre si j'étais excité par la bite de mon beau-frère ou de ma soumission à ses caprices.
Je ne savais plus que faire mais je me suis baissé à la hauteur de sa bite et j'ai commencé à embrasser son sexe, puis à le lécher des couilles au gland, avant d'entreprendre la pipe qu'il réclamait.
- Elle est bonne hein ? Ne t'inquiète pas, ce ne sera pas la dernière de la journée, tu remettras ça avant de dormir !

Appliqué à faire ce que je faisais pour écourter cette situation embarrassante sur le palier, je n'ai pas entendu la porte de notre voisin s'ouvrir. Un portugais d'une quarantaine d'années, célibataire à ma connaissance.
- Et bien, on s'amuse les voisins ? Je pourrais peut-être participer ?
Là-dessus, mon beau-frère, sans l'ombre d'une honte, lui dit : « baisse ton pantalon, il va t'en faire une après moi ! ».

J'ai senti qu'il allait encore jouir et j'ai voulu me retirer mais le prévoyant, il m'a bien plaqué la tête et je n'ai pu que recevoir une fois de plus ses giclées de sperme au fond de la gorge.
- Allez, avale salope et passe au suivant !
Le voisin ne s'étant pas faire prier, il était déjà la bite à l'air en érection et avant que je puisse me relever, j'avais sa queue devant la bouche.
- Suce le voisin ou alors tu sais...
J'ai ouvert la bouche pour me plaindre, et l'autre m’a enfilé sa queue énorme en me tenant bien la tête.
- C'est vrai qu'il a l'air d'aimer la bite ce petit pédé !
- T'as raison, lui dit mon beau-frère, regarde comme il bande !
Et sur ce, il me baisse le pantalon et le slip, laissant apparaître mon sexe dressé. Étais-je en train de découvrir le plaisir de tailler des pipes ?

Quelques jours après, un après-midi, mon beau-frère me téléphone au boulot :
- Tiens, ce soir j'ai un pote qui vient manger, peux-tu faire quelques courses ?
- C'est qui ce pote, je lui demande.
- Tu ne le connais pas, c'est un magasinier de la boîte, un beur très sympa (me dit-il en rigolant !)

Je sentais mal le plan !

J'ai fait quelques achats et en rentrant, ils étaient déjà arrivés et buvaient l'apéro, et regardaient des photos. (C'étaient les photos que mon beau-frère avait prises de moi à genoux en train de lui faire une pipe !).
- Et bien, tu ne dis pas bonjour à mon copain ?
Je lui serre la main, honteux.
- Mieux que ça ! Me dit mon beau-frère.
- Comment ça ?
- En te mettant à genoux ! Il a une très belle bite et il est seul depuis pas mal de temps, alors...une petite pipe avant de manger...Après, on s'occupera de toi tous les deux ! Puisque tu aimes la bite, on va te satisfaire !
- Non, mais t'es malade !
- Tu les a vus les photos, alors si tu ne veux pas que ça s'ébruite, il vaudrait mieux que tu sois gentil avec mon copain !
- Tu es dégueulasse d'abuser de la situation !
Là-dessus, le beur de 40/45 ans se lève et me dit :
- Allez, dépêche-toi, viens me baisser le pantalon et le slip, j'en ai une belle et bien grosse, tu vas aimer, pédé lopette !

Partagé entre la honte et l'angoisse de ces photos, je me suis approché du gars, j'ai défait sa ceinture, baissé la braguette et descendu son pantalon aux genoux. Au travers de son slip blanc, je pouvais constater qu'il devait être bien monté ! Et hélas, ça commençait à m'exciter !
- Tu vas lui baisser le slip avec les dents, dit mon beau-frère. Mais avant, commence à le lécher à travers le tissu !
J’ai approché ma bouche et j'ai entamé de le lécher au travers du slip. Rapidement, j'ai senti qu'il commençait sérieusement à bander.
- T'as raison, dit-il à mon beau-frère, il a l'air d'aimer ça ! Passons aux choses sérieuses. (Et il est vrai que je commençais à avoir envie d'avoir sa bite dans la bouche !).

J'ai pris le haut du slip entre les dents et l'ai tiré vers le bas, découvrant une bite impressionnante et circoncise.
J'ai commencé à le sucer en essayant de le prendre entièrement dans la bouche. Il a pris ma tête et a entamé de me baiser la bouche comme un malade. Ça n'a pas duré plus de 5 minutes et d'un coup, il me dit :
- Arrête, prends mes couilles dans tes mains, caresse-les tout en donnant des petits coups de langue sur mon gland, et surtout, ne te recule pas, je vais t'en mettre plein la gueule !

J'ai donné quelques coups de langue sur son gland comme il réclamait et j'ai senti d'un coup des giclées de sperme qui m'inondaient le visage, les lèvres et ma langue qui continuait à le lécher.
C'était bon !
J’en avais partout et le gars, avec sa queue, ramenait le sperme vers ma bouche en me demandant de tout avaler.




Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 233 autres membres