lailatvx

lailatvx

Traité comme une femme 3

3795 appréciations
Hors-ligne
J’étais là, dans la chambre d’Hélène, allongée sur le lit, les bras attachés sur le haut du lit et totalement travesti.
Je sentais encore la semence, celle du papa d’Hélène dans la bouche et la mienne au niveau de mon sexe mélangé au jus de minou d’Hélène.
J’étais là dans cette chambre, abandonnée, mais toutes ces odeurs me donnaient quand même la gaule; d’autant que je ne cessais de me remémorer ce que je venais de vivre quelques instants auparavant.
Je rattrapais le temps perdu.

Il devait être à peu près 18h, soit à peu près 3h que j’étais seule dans la chambre quand Claude est arrivé vêtu dans le plus simple appareil.
- J’ai constaté ce midi que tu étais très douée pour tailler des pipes et Hélène m’a dit que tu avais un petit cul très accueillant. J’espère que tu t’es bien reposée depuis tout à l’heure car maintenant, je vais te féconder.

Voilà ce qu’il m’a dit quand il est entré dans la chambre.

J’ai commencé à rouspéter mais il est venu m’embrasser goulûment ; sans trop me laisser le choix, il a glissé sa langue dans ma bouche et m’a roulé des patins monstrueux, tout ceci en me caressant le sexe.
Claude était directif e savait ce qu’il voulait.
Il faut dire que dans la tenue que je portais, un homme avait plus envie de me baiser que de me tenir la conversation...
Du coup, en 5 minutes, j’avais à nouveau une grosse érection mais ce coup-ci, elle était provoquée par les caresses d’un homme.
De temps à autre, il cessait de m’embrasser pour me dire qu’il allait faire de moi une chienne et que manifestement c’était ma destinée.
Ses caresses étaient précises et efficaces et en fin de compte, je finissais par commencer à y prendre goût et même du plaisir.
Maintenant, tant il savait y faire, mon corps allait chercher les caresses.
La femelle qui somnolait en moi se réveillait.

Il faut que je le reconnaisse : cet homme était un expert en caresses, il savait où poser sa main tout en douceur et surtout il savait d’avance comment j’allais réagir.
Je me laissais aller car finalement, c’était vraiment très agréable d’être traitée comme une femme.
Il me caressait les flancs, mon entrecuisse, ma poitrine, mon cou et il me mordillait les oreilles; rien de tel pour vous chauffer...
Le papa d’Hélène était directif, autoritaire mais était aussi très doux.
En même temps qu’il me caressait, il venait me glisser un petit doigt dans mon intimité. Puis les minutes passantes, il m’en glissait 2 et ensuite 3.
Je reconnais quand même que mon petit trou commençait à prendre plaisir à se faire solliciter.
J’étais tentée et si bien préparée que maintenant, je désirais qu’il me pénètre. Comme il l’avait dit, j’attendais qu’il me féconde.

Au bout de 20 bonnes minutes de préliminaires, il est venu se glisser entre mes jambes, j’étais toujours allongée sur le lit, à sa merci, les bras attachés.
Claude avait vraiment un beau corps et j’ai trouvé très agréable de le sentir se frotter contre moi.
Au début, il est venu jouer avec son sexe en le collant contre le mien et en masturbant les deux en même temps.
Le sexe du mâle et le sexe du soumis faisaient connaissance.
Il avait un sexe de belle taille, que ce soit en longueur ou en largeur mais je n’avais rien à envier au sien.
Puis il est venu glisser sa tête entre les jambes pour me faire une petite feuille de rose mais surtout pour me lubrifier l’entrée du conduit.
La suite vous vous en doutez, il est venu positionner son pieu à l’entrée de mon petit trou.

Il est venu m’embrasser et pendant qu’il m’embrassait, il s’est mis à me pénétrer tout en douceur.
Vu la position, je me sentais un peu sa poupée gonflable mais c’était vraiment très agréable.
Il a pris tout son temps pour me déflorer, à tel point que je sentais son sexe rentrer millimètre par millimètre.
Disons qu’avec les pénétrations par les sextoys effectués la veille, mon petit cul était prêt pour perdre son pucelage.
Enfin, j’ai commencé à sentir sa paire de couilles taper contre mes fesses puis enfin il s’immobilisa, force était de constater qu’il m’avait totalement pénétrée !
Il continuait à m’embrasser puis me caressait comme il pouvait, je me laissais totalement faire, à vrai dire je n’avais pas vraiment le choix.
Je serrais mes jambes autour de lui

Il est resté quelques temps immobile puis a commencé à faire des va-et-vient. Au début, c’était désagréable mais rapidement, j’ai commencé à prendre un plaisir fou à tel point que je me suis mise à crier de plaisir.
Mes jambes qui l’encerclaient donnaient maintenant le rythme de ses pénétrations, je contrôlais enfin quelque chose...
J’ai fini par prendre mon pied, à vrai dire je l’ai juste précédé d’à peine une minute et il est parti en moi.
Claude m’a envoyé de longues et épaisses giclées de liqueur dans mon boyau, tellement épaisses que je les ai senties.

Je m’étais fait la fille et le père venait de me passer sur le buffet...
Ce n’était qu’un début...
J’étais devenu fécondeur et fécondé !


Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 219 autres membres