lailatvx

lailatvx

Traité comme une femme 4

3795 appréciations
Hors-ligne
Après que Claude m’ait fécondée, nous nous sommes retrouvés tous les trois dans le séjour, Hélène nous y attendait.
Claude lui a expliqué qu’il y avait un énorme potentiel en moi, qu’il y avait peut-être moyen de nous accorder tous les trois...
Il était bientôt 20h, le week-end prenait fin et il m’a invité à rentrer chez moi en me disant qu’il allait étudier la chose ensemble.
Je n’habitais pas très loin, environ 10 minutes à pied, mais vous pouvez vous imaginer que je n’ai pas arrêté de penser à ça sur le trajet du retour.
Bien qu’étant travestie sous ma tenue civile, j’avais de l’assurance en me disant que personne ne pouvait deviner ma tenue à même la peau.
Je suis rentrée à la maison comme si de rien n’était, il va de soi que je n’ai rien dit à mes parents, juste que j’avais passé une bonne journée chez Hélène et que ses parents étaient accueillants...

Je n’ai pas arrêté de penser à mon week-end anniversaire en m’endormant dans mon lit et du coup, je me suis endormie.
Je m’étais fait toute belle pour me coucher en veillant quand même à verrouiller la porte de ma chambre pour la nuit.
Le lendemain matin, le réveil a sonné et j’ai attaqué la semaine, repris mes cours comme si de rien n’était même si dans la tête, quelque chose avait quand même changé.
Je n’étais plus ce petit homme timide avec les femmes qui ne savait pas où se mettre dès que l’une d’entre elles me regardait. Disons durant le week-end, j’avais pris un peu d’assurance.
Il faut aussi avouer que je ne regarderai plus les hommes matures comme avant.

Deux jours que j’avais repris les études et je ne cessais de penser à mon passage à l’âge adulte, je le qualifierais de week-end d’intégration parmi le monde des adultes...

Mardi soir, Hélène m’a appelé et m’a demandé à ce que l’on se voie dans un square à côté de la maison.
Grand fut mon étonnement mais j’étais là à l’heure dite.
Là, elle m’a avoué que dans sa jeunesse, elle a été abusée par des hommes peu scrupuleux, peu respectueux et que aujourd’hui, elle cherchait un homme qui soit doux et aussi soumis que moi.
Rechercher un homme pour lequel elle pourrait toujours avoir confiance et surtout qui n’abuserait pas d’elle.
Après s’être confessée de la façon la plus intime, nous nous sommes embrassés de manière amoureuse, ce qui n’était pas pour me déplaire.
J’aimais beaucoup sa douceur qui dissimulait en même temps son côté autoritaire et directif.
Elle est repartie de son côté en me collant une main au cul très prononcée car elle savait que je portais des dessous féminins.
Je suis rentrée à la maison encore toute chamboulée. Comme d’habitude, maintenant je me suis enfermée dans ma chambre, me suis faite toute belle et surtout je me suis fait un plaisir en imaginant tout ce que nous allions faire ensemble.

Jeudi soir vers 18h30, en sortant du bahut, un gros véhicule sombre m’a klaxonné, un Touareg noir. Je me suis approchée, une vitre s’est baissée et là, Claude m’a demandé d’entrer dans le véhicule.
Une petite soumise obéissante que je suis, je me suis exécutée. Nous avons fait quelques kilomètres, histoire de nous éloigner du centre-ville.
Là, il m’a dit : « il faut qu’on parle tous les deux mais avant tout, tu vas être gentil avec moi ! ».

Sur le coup, je n’ai pas compris mais quand il a commencé à me caresser ma petite poitrine sensible et qu’il a pris ma tête par la nuque dans la direction de son entrejambe, j’ai tout de suite compris ce que je devais faire.
Je me suis exécutée et ai libéré son sexe pour le prendre en bouche.
Il n’y a pas à dire, j’aimais la bite ou plutôt sa bite !
J’ai commencé par la prendre en main puis ensuite son prépuce en bouche et là, ma langue s’est amusée tout autour de la base de ce prépuce.
À la façon dont il soupirait, je devais lui faire beaucoup de bien.
Il appuyait de plus en plus fort, de telle sorte à ce que toute sa colonne de chair rentre dans ma bouche.
J’en avais des hauts le cœur mais j’adorais cette sensation d’être totalement à lui, totalement à sa merci, surtout dans sa voiture.

Au bout de 10 bonnes minutes, il a fini par se vider dans ma bouche et je reconnais que je commençais à aimer sa liqueur.
Je n’en reviens pas combien il était doux avec moi, je ne pense pas qu’il aurait été plus doux avec une femme.
Je suis restée encore quelques instants, la bouche pleine de son sexe, histoire de lui faire sa petite toilette puis je me suis redressée.
Nous avons commencé à parler et il m’a expliqué que sa femme était décédée et qu’il protégeait énormément sa fille.
Il avait une relation fusionnelle avec Hélène et l’inceste ne les dérangeait pas.
Il aimait pénétrer sa fille qui adorait...
Ils aimaient faire l’amour ensemble depuis une dizaine d’années...
Il m’a dit qu’il voulait que nous nous voyions tous les trois vendredi soir. A cette occasion, il me présenterait son fils Frank.
Nous sommes revenus dans le centre-ville et il m’a laissé devant chez moi, il m’a déposé un long baiser avec sa langue on ne peut plus curieuse, pendant que moi je me laissais faire, je savourais.
Il m’a donné un bonbon à la menthe, des fois que mon haleine trahisse ce que je venais de lui faire.
Il m’a quitté sur un « bisous ma belle ! ».

Je suis rentré à la maison, la tête encore moins aux cours en sachant que le lendemain soir, je vais dîner chez eux.
Aller dîner en compagnie de ma belle, de mon homme et de Franck que je ne connaissais pas...

Ce matin, je me suis faite belle car je m’y rendrai directement après les cours.
Le dernier cours venait de prendre fin et me voilà en route pour me rendre chez Hélène.
Arrivée devant chez elle, je sonne et elle vient m’ouvrir et me saute au cou, j’apprécie l’accueil.
Directement, elle m’emmène dans sa chambre, me fait me déshabiller, histoire de voir combien je suis belle.
Elle me tend une paire d’escarpins ainsi qu’une très longue robe douce.
Effrayée, je lui demande si je vais vraiment aller manger habillée comme ça en sachant qu’il y a son frère Franck que je ne connais pas.
Elle me rassure en me disant que son frère est homosexuel et qu’il a l’esprit très ouvert.
Je retrouve Hélène quand je vois que je n’ai pas trop le choix, c’est la femme autoritaire qui s’est réveillée en elle.
Je vais me tirer pour une honte mémorable...
Nous quittons sa maison pour nous rendre dans la demeure principale.
Pour m’accueillir, Claude me roule une bonne grosse gamelle bien entendu avec la langue, je ne sais plus où me mettre devant Franck.
Ce dernier me salue en me faisant la bise mais surtout en me collant une énorme main au cul, cela fait sourire Hélène.

Franck est grand et beau gosse mais on voit qu’il est homo.
Le repas se passe bien excepté tous les sous-entendus sexuels à mon égard...Tous me parlent et parlent de moi au féminin, cela fait tout drôle...
Après le repas, je pensais que nous allions passer au séjour mais nous avons traversé la maison et nous sommes rendus au cabinet du papa (le docteur Claude).
Là, Claude me fait asseoir, puis allonger sur la table de travail et me retire ma culotte, j’obtempère.
Il me positionne exactement pour que je puisse mettre mes pieds dans les étriers. En soumise que je suis, je me laisse faire.
À l’aide de lanières en cuir au niveau des bras, des jambes et de la taille, il m’immobilise.
Je suis comprimée, mais cela m’excite : pour preuve, ma belle érection !

Hélène commence par m’embrasser, puis je sens des mains sur mon entrejambe et enfin une langue sur mon petit trou....
Cette langue force mon intimité, c’est divin !
Je sens ces mains s’agripper maintenant à mes cuisses, un gland se positionne face à mon entrée intime.
Mon corps réclame cette queue et va à sa rencontre.
Ça y est, je me fais prendre tout en douceur...C’est millimètre par millimètre qu’elle progresse en moi, c’est vraiment bon.
Le plaisir est tellement intense que j’éjacule de longs jets de liqueur sur ma robe rabattue sur mon ventre.
Subitement, je sens mon sphincter qui se rétracte, mais en fin de compte, c’est le sexe de mon enculeur qui se contracte avant de me saillir.
Bien que s’étant vidé en moi, son sexe restait raide et il continue ses va-et-vient quelques instants.
Ensuite je le sens sortir, à mon grand regret, il vient me donner son sexe à nettoyer.
Hélène me tourne la tête vers son sexe pour que je remplisse ma mission.

En grande gourmande que je suis devenue en très peu de temps, j’obtempère et je passe à l’action.
C’est à ce moment-là que je constate que c’est Franck qui s’est occupé de mon petit cul en premier, il s’en sort bien le jeune.
C’est à ce moment-là que j’ai senti le sexe du papa venir se coller contre le mien, une sensation que j’adore.
Il a masturbé son sexe en même temps que le mien, puis Hélène est venue sucer nos deux sexes en même temps.
Claude a pris son sexe et est venu se positionner à l’entrée de mon intimité.
Lui aussi s’est accroché à mes cuisses en entrant très lentement mais puissamment en moi. Il a fallu plus d’une minute pour que je sente ses couilles venir taper contre mes fesses.

Ça y est, à nouveau, j’étais la femelle du papa et c’est une habitude que j’étais prête à prendre.
Je bandais comme un cerf tellement il me faisait du bien au plus profond de moi !
Je me suis mis à pousser des cris tant je prenais du plaisir et c’est Hélène qui est venue me débarrasser de la queue que j’avais en bouche pour se mettre à cheval sur moi en me collant le minou sur la bouche pour me faire taire.
C’est ainsi que pendant que je me faisais mettre comme une femelle, j’avais le plaisir de pouvoir me délecter de l’abricot d’Hélène.
En même temps, elle en profitait pour me masturber fermement.

Ensuite à ma grande surprise, Hélène s’est tournée pour venir s’asseoir sur mon sexe mais en passant par son petit trou.
C’est la première fois de ma vie que mon sexe passait par l’autre côté.
La position était assez cocasse car j’étais en train de me faire prendre le papa pendant que je prenais par derrière la fille...
Il ne faut pas oublier qu’entre temps, ma bouche s’était libérée, Franck était venu me la remplir de nouveau.
Tout cela en ne maîtrisant pas du tout la situation.
Ce coup-ci, la synchronisation a été formidable, le papa est parti en moi pendant que je partais dans sa fille...


Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 219 autres membres