lailatvx

lailatvx

Traité comme une femme 5

3795 appréciations
Hors-ligne
En peu de temps, j’étais devenue le chéri d’Hélène, l’amant de son papa et le vide couille de son frère.
C’est ainsi que Hélène m’avait dépucelé et que son papa et son frère s’étaient occupés de mon intimité de derrière.
Hélène, Franck et Claude prenaient grand plaisir à me voir travestie et soumise.
Majeur depuis peu, j’étais "devenue membre de cette famille" en rendant service à tous les membres.

Ce vendredi soir, nous venions de dîner et surtout je venais de me faire prendre comme jamais, après le repas.
Je m’étais fait prendre, dans tous les sens, dans cabinet médical du médecin Claude.
Tous les quatre reprenions nos esprits dans la salle où tous ses patients lui rendaient visite dans la semaine.
Si je puis dire, c’est moi qui avais le plus dérouillé, et j’étais assez fière de ma prestation en ayant réussi à satisfaire 3 personnes.
Une fois détaché et debout, je constatais que j’avais une haleine au sperme et surtout que le sperme commençait à couler de mon petit trou.
Hélène prit le temps d’appeler mes parents pour leur dire que je passerai le WE chez elle. Elle les a rassurés en leur disant que son papa était là et que, par conséquent, nous serions sages...

Nous sommes passés dans le séjour nous asseoir dans le canapé et les fauteuils.
Il y avait deux femmes et deux hommes, je faisais partie des femmes...
Cela me faisait tout drôle d’être en femme et surtout être traitée comme telle par des hommes.
Nous étions assis à trois dans le canapé et Hélène était assise dans un fauteuil. Nous avons regardé un film en entier en toute innocence, comme si de rien ne s’était passé.

Hélène a annoncé officiellement qu’elle aimerait bien que nous officialisions notre relation elle et moi.
Claude a répondu qu’il n’y avait aucun problème car, de toute façon, je resterai sa femelle soumise et obéissante.
Il expliquait en rigolant que je rentrais dans la famille ainsi, et qu’il baiserait son gendre quand il voudrait.
Il m’a expliqué qu’il faudrait que je respecte sa fille, mais il faudrait que je sois à lui en même temps.
Tout en regardant la télé, tranquillement assis dans un canapé, ils étaient en train de décider de mon avenir.
Claude a décidé que je vivrai en femme chez eux et que j’aurais toujours des dessous même dans la rue avec une tenue civile par-dessus.
Pendant que Claude parlait, il en profitait pour à nouveau me caresser, aidé de son fiston...
Après cette longue et sérieuse conversation devant le film, nous sommes partis nous coucher chacun de notre côté.

C’est en femme soumise que je me suis couchée et endormie aux côtés d’Hélène.
Mais si j’étais habillée en femme et couchée au côté de ma belle, je l’ai entourée d’un bras protecteur.
Après une bonne nuit réparatrice, je me suis réveillé avec ma chérie dans mes bras, il devait être 9h.
Nous nous sommes fait des câlins coquins pendant un bon bout de temps et sommes descendus manger avant que cela dégénère.

Nous étions deux femmes à table, dont je faisais partie, face à 2 hommes.
Hélène m’a expliqué qu’il y avait un rituel matinal à la maison : c’est que la femme ou les femmes devaient faire une fellation à l’homme ou aux hommes.
C’est ainsi qu’après le petit déj, je me suis retrouvée à genoux, à libérer l’accès du sexe de Claude pour le prendre en bouche...
Quelle ne fut ma surprise de voir que Hélène faisait de même avec son frère Franck ! Nous nous sommes regardées d’un air complice et surtout la bouche pleine.
Je commençais vraiment à prendre grand plaisir à sucer le sexe de Claude.
Il me caressait comme il l’aurait fait pour sa femme et j’appréciais énormément.
Je me sentais femme, une des femmes de la maison...
Il va de soi que Claude en profitait pour me pincer les tétons et me coller deux doigts ou 3 doigts dans mon petit cul.
Sous ma robe longue, je bandais comme un taureau mais il ne le voyait pas.
Je me doute qu’il devait s’en douter quand même.
Il adorait m’enfoncer son sexe le plus profondément dans ma gorge, quitte à me couper la respiration quelques instants.
Au bout de 10 minutes de ce traitement, il a fini par décharger toute sa liqueur bien au fond de ma gorge.
5 minutes après, Franck partait dans la bouche de ma chérie.
On voyait manifestement que franck n’avait pas de respect pour les femmes, chose que son père a.
Cela me faisait quand même tout drôle de voir le frère partir dans la bouche de sa sœur mais elle n’avait pas l’air de s’en plaindre...
Après cet acte de soumission féminine du week-end, nous sommes repartis dans la maison d’Hélène.
Là, ma chérie m’a expliqué que cela se faisait depuis qu’elle était majeure.
Nous nous sommes embrassées en sachant que tous les deux avions un goût de sperme dans la bouche, un goût différent pour chacun.

Dans quelle famille était-je tombée ?
Mais je ne m’en plaignais pas.

Nous sommes allés nous recoucher pour finir ce que nous avions commencé avant d’aller prendre notre petit déj.
Il n’y a pas à dire : Hélène adorait faire l’amour et j’adorerais lui faire l’amour.
Je me suis glissée entre ses jambes pour lui manger son minou, Hélène était complètement offerte. Je n’ai pas été bien long à la faire grimper au rideau grâce à ma langue.
Ensuite, je suis venue me positionner entre ses jambes pour la pénétrer tout en douceur. Son vagin était soyeux et je prenais grand plaisir à aller et venir dedans.
Voilà maintenant qu’elle s’est mise à me griffer le dos ainsi que les fesses et le l’arrière des cuisses.
Plus j’allais profondément en elle, plus elle me griffait fortement. J’avais l’impression que l’étroitesse de son vagin était adaptée à la taille de mon sexe.
Du coup, à chaque mouvement de ma part, je ressentais des sensations magnifiques.
Il lui arrivait de contracter son vagin et là, je ne vous raconte pas, le plaisir était indicible.
Régulièrement pendant que j’étais en elle, elle saisissait mon visage pour l’embrasser avec gourmandise.
J’ai fini par partir en elle et lui déposer de grosses giclées au plus profond d’elle.
Quelle ne fut pas ma surprise quand elle m’a demandé d’aller manger son minou qui débordait de ma semence.
À ma grande surprise, cela lui a donné un orgasme formidable.
Nous nous sommes rendormies après l’acte amoureux.

Vers midi, Claude est arrivé.
Il nous a confié qu’il adorait me voir en femme, encore une grosse honte...
Il nous a fait asseoir autour de la table. Là, il nous a expliqué, mais surtout à moi, qu’il aimerait bien que je me mette officiellement avec sa fille ; ainsi, je pourrai devenir sa fille à lui.
Ses propos étaient sérieux et réfléchis, les mots étaient pesés.
Hélène avait un poste enviable dans une grande société pharmaceutique.
Claude m’a expliqué qu’il ferait de moi sa secrétaire car il comptait ouvrir un cabinet avec plusieurs confrères…


Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 219 autres membres