lailatvx

lailatvx

Un garçon pervers et sadique

4151 appréciations
Hors-ligne
A 16 ans, Julien est un magnifique garçon. Fin, grand pour son âge, de courts cheveux châtains sur une petite binette carrée, de grands yeux verts, une peau tendre et dorée, il est super mignon, tout comme sa maman.
Ce soir, celle-ci sort. Elle va passer la nuit dehors et pour ne pas laisser son garçon seul, elle a demandé à son voisin David, un jeune adulte, de lui tenir compagnie.

A 10 heures, comme le veut sa maman, Julien va se coucher. Mais quelques instants plus tard, il rejoint doucement David, entièrement nu !
« Comme il est mignon ! » se dit l'adulte.
Sa peau est dorée, douce, tendre...Ses pieds sont fins et désirables, ses jambes sont longues et minces, sa poitrine plate et glabre comme tout son corps. Et sa quequette, dure et droite, est dressée devant lui. Il respire la sensualité et la perversité !
Le tableau excite follement David ! Il sent sa queue se dresser dans son pantalon et une envie énorme de le violer l'envahit ! Mais il est adulte et sait se retenir.
A l'instant où il se lève pour gronder l'enfant de sa tenue, celui-ci demande :
- Tu as vu mon cul ? Il est beau, non ?
David surpris, acquiesce.
- Embrasse-le ! Ordonne le petit cochon.
- Il n'en est pas question, tu vas filer dans ton lit, vilain !
- Oh non, tu vas m'obéir et faire tout ce que je te dirai, sans quoi, je crierai partout que tu m'as violé !

David en est estomaqué ! Ce pervers le fait chanter ! Il pourrait l'attraper, le retourner sur ses genoux et lui administrer une fessée des plus sévères. Pourtant, ce mignon est super craquant, et le désir qu'il lui inspire gonfle son pantalon d'une belle bosse !
- Dépêche-toi ou je crie ! Reprend l'enfant. Et commence par te mettre tout nu !

L'adulte se soumet. Il sait qu'il mérite une sévère punition pour ce qu'il va faire mais le désir est trop intense et l'occasion trop belle !
Vite, vite, il se débarrasse de ses vêtements et, à genoux, s'approche du garçon. Il pose délicatement sa bouche sur les tendres fesses et les embrasse. Sa langue danse lentement sur la peau sensuelle. Elle parcourt le cul en tout sens puis s'insinue dans la raie intime. Julien gémit lorsqu'elle lèche goulûment son anus.
Le désir que ressent David est intense : il porte la main à son sexe et se masturbe furieusement. Le garçon se retourne et le regarde. Lui aussi joue vigoureusement avec son zizi. Il tombe à genoux en face de l'adulte et les yeux rivés sur son entrejambe, il se pâme. Sous le plaisir, tout son corps se cabre. Il rejette la tête en arrière et pousse de longs gémissements sensuels.

Assis sur ses mignons pieds, il offre un spectacle pervers qui rend l'adulte fou d'envie. En un instant, il attrape l'enfant, saisit sa quéquette et la suce goulûment. Sa langue caresse le gland rosé, lèche la hampe convoitée, parcourt le sexe juvénile en tout sens. Puis la bouche grande ouverte, il engloutit ce sexe magnifique. Par de rapides mouvements de va et vient, il branle l'enfant qui pousse des cris de plaisir.
Que c'est bon, une petite bite d'enfant pervers !
Le mignon a posé ses mains sur la tête de l'adulte et l'agrippe ferment. Que rien n'arrête la délicieuse caresse !
Les mains de l'adulte ne restent pas inactives: elles parcourent chaque centimètre du corps gracieux, arrachant au petit de tendres gémissements. Les doigts agiles effleurent le ventre doux, tâtent les petits tétons, redescendent vers le ventre, les cuisses, s'y insinuent, explorent les globes roses et satinés des fesses, pénètrent la raie et massent langoureusement l'anus.

La tentation est trop forte : il suce un doigt et l'enfonce entre les fesses offertes ! L'enfant pervers gémit sous l'index qui le perfore. Il repousse l'adulte, le jette au sol, le chevauche et le gronde :
- Tu as essayé de m'enculer, c'est très vilain ! Je vais te punir !

Et levant les deux mains, il les abat sur le cul nu et honteux de David qui pousse un cri de plaisir. Cet enfant, nu, pervers et beau comme un petit dieu le punit ! Il le traite comme un vilain garnement, il le fesse !

- Encore !!! Supplie-t-il. Punis-moi ! Je suis très méchant, j'ai voulu te violer ! Fesse-moi fort !
- Oh oui ! Tu vas en recevoir, vilain cochon !

Et fermement, le jeune ado lubrique frappe les fesses roses et tendres de l'adulte. Vite, plus vite, de plus en plus vite. Il fesse le cul soumis !
L'adulte se tortille de plaisir : son derrière rougit sous les claques sévères et le plaisir l'envahit. Sans presque s'en apercevoir, l'enfant a glissé ses pieds nus sur son visage et, amoureusement, David les sent, les embrasse, les lèche, et son sexe, sous lui, est énorme. Il se trémousse, excité par le contact des fesses nues de l'enfant sur son dos, tout autant que par la vigoureuse fessée qu'il subit.

L'ado, lui, est en extase. Jamais il n'avait rêvé de punir un adulte, nu, après s'être fait sucer et pénétrer d'un doigt. Et ses phantasmes sadiques ont maintenant tout le loisir de s'exprimer. Il se souvient d'avoir, lorsqu'il avait douze ans, fait une très grosse bêtise. En cette occasion, il avait été sévèrement puni. Il avait du se mettre tout nu au milieu du salon et son papa lui avait administré douze bons coups de ceinture sur les fesses.
Honteux, il subit son châtiment et dut rester au coin dans cette tenue, pendant une heure. Il en avait eu très mal au derrière. Il avait été incapable de s'asseoir durant plusieurs jours. Mais en y repensant, son adorable quéquette se raidit et l'envie de jouir fut à son paroxysme. Voilà ce qu'il allait faire subir à ce vieux cochon !

Du pied nu sur son visage, il repousse David :
- Tu es un vilain garçon ! Le gronde-t-il. Et tu vas être puni comme tu le mérites ! Je vais t'apprendre à jouer tout nu avec un garçon !
David baisse la tête, honteux et excité. Qu'a donc encore inventé ce petit pervers ?
- Va au coin, à genoux ! Ordonne l'enfant.
Et David obéit. Il met les mains sur la tête et tend son cul impudique à son adorable petit bourreau. Celui-ci lui décoche un bon coup de pied au cul puis s'éclipse.

Dans sa chambre, il se rhabille. Son père était habillé lorsqu'il l'avait battu et Julien trouve cette idée très excitante.
L'enfant était nu, l'adulte habillé. Maintenant, à l'adulte d'être nu et de subir une sévère correction !
Et pourquoi s'arrêter à quelques coups de ceinture ?
Julien sent les idées sadiques l'envahir.
Résolument, il parcourt la maison à la recherche des objets qui lui permettront de battre David. D'abord, la ceinture de son père, puis une bonne planche en bois. Ensuite, une chaussure sexy de sa mère, dont la semelle plate sera des plus douloureuse sur le cul du puni !
Dans la cuisine, il trouve une spatule en bois et une autre en métal.
Quel effet auront-elles ? Se demande l'ado.
Serait-ce assez douloureux ?

Une seule manière de le savoir : Julien baisse son pantalon, sa culotte, attrape la spatule de bois et s'en administre un coup de toutes ses forces. La douleur est fulgurante et il crie. Que s'est bon ! Il prend la spatule métallique et, très excité, s'en frappe plus sévèrement encore.
Son cri de souffrance résonne jusqu'au salon !
- Qu'est-ce que tu vas prendre ! S'écrie Julien.
Il se reculotte, court au salon et dépose ses trouvailles sur une table basse puis reprend ses recherches, abandonnant David qui se masturbe doucement à genoux, nu, dans le coin. Honteux de sa position et excité de ce qu'il va subir, il attend que son petit maître le batte comme il le mérite.
Ce dernier descend à la cave. Il y a vu jadis une baguette de bambou qui zébrera merveilleusement le cul de David. Explorant un recoin sombre, il découvre un vieux coffre de bois. Il l'ouvre et quelle n'est pas sa surprise d'y découvrir un martinet. Excité, il sort l'objet et le fait siffler en l'air. Osera-t-il ? Oui ! Surexcité, il se déculotte et s'administre quatre coups de fouet des plus sévères. Et il hurle de douleur. Mais l'excitation est la plus forte et une nouvelle fois, il se fouette sauvagement.
La souffrance est terrible pour son pauvre petit derrière, mais sa queue est si dure et si droite qu'il éprouve du mal à ne pas jouir sous l'auto flagellation !

Bien vite, il remonte au salon et fou d'excitation, se jette sur David. Il lui mord cruellement les fesses puis le gronde.
- Vilain ! Vilain ! Vilain ! Tu es tout nu et tu te branles devant un garçon ! Je vais te punir comme tu le mérites !
- Pardon ! Oh oui, je suis un vilain pervers ! Un sale cochon ! Corrige-moi de mes vilaines manières ! Bats-moi, châtie-moi ! Flanque-moi une bonne raclée ! Je le mérite bien ! Sois sévère avec moi, Julien !

L'adolescent ne se le fait pas dire deux fois. Il attrape David, le couche sur ses genoux et le fesse sauvagement ! Sa main se lève et claque férocement sur le cul nu soumis ! David crie. La main frappe de nouveau, plus féroce ! Et plus féroce encore ! L'enfant frappe l'adulte à une cadence de plus en plus rapide et les cris de douleurs se muent en gémissements de plaisir.
-Vas-y, mon petit chéri ! Fesses-moi fort ! Plus fort ! Fais-moi mal ! Ah oui !!! Encore ! Encore ! Ah ! Plus fort ! Plus fort ! C'est bon d'être puni, mon petit maître ! Sois sévère ! Je le mérite ! Je suis un sale pédé !

Ces mots rendent l'adolescent fou de sadisme ! Il veut entendre David crier de souffrance. La fessée le fait jouir, il change d'instrument. Il attrape le soulier de sa mère et l'abat sauvagement sur le cul rouge et brûlant de l'adulte qui crie aussitôt.
- Tu as mal ? demande Julien en haletant
- Oh oui ! Répond David. Ne t'arrête pas, je mérite d'avoir mal ! Frappe-moi fort ! Punis-moi !
Et la semelle s'abat cruellement sur le pet offert au supplice.
- Vite, plus vite ! Fort, plus fort !
David crie, hurle de douleur et jouit de la punition. Pour rien au monde, il ne voudrait que cela s'arrête !
Pan ! Pan! Pan ! La chaussure mord cruellement les fesses torturées. Pan! Pan ! Pan !
- Oh ! Ah ! Pardon, maître ! Je ne le ferai plus ! Je serai sage ! Ah...ouille ! Pardon ! Pardon !

Mais bien vite, Julien passe à autre chose: les spatules ! Le bois d'abord puis le métal. L'enfant, cruel, frotte ces objets sur le cul meurtri ! L'adulte sursaute sous la douceur de la caresse ! Mais bien vite, un coup des plus sévères s'abat sur son pet. Et il crie ! Ses cris deviennent hurlements lorsque la fessée devient plus cruelle ! Et cela le fait jouir!
Après cinq minutes de punition très sévère, l'enfant jette l'adulte au sol ! Il lui ordonne de se pencher, les mains sur les genoux, le cul tendu, au milieu du salon. Alors, Julien retire la ceinture qu'il porte à la taille et d'un geste sauvage, en frappe l’adulte lopette déjà bien torturé ! Et les cris de David remplissent la maison! Julien en est surexcité ! Il sort sa quéquette du pantalon et se masturbe furieusement tout en fouettant copieusement le vilain cochon !
- Prends cela, vilain pervers! Et cela ! Et cela encore ! Tiens, sale lopette !
David n'en peut plus ! Il est châtié comme un vilain petit écolier, par un garçon adorablement pervers ! C'est trop bon ! Il doit se masturber !
Et d'une main fébrile, il attrape sa queue et se branle à toute vitesse.
- Oh sale cochon ! Tu oses ? Hurle Julien. Attends, tu vas voir ce que tu vas prendre !
Et abandonnant la ceinture, il saisit le martinet et se met à fouetter l'impudique! Et vlan ! Les lanières du fouet mordent cruellement le pauvre derrière meurtri et arrachent des cris de douleur à la victime qui tend son cul à son bourreau et en redemande !
- Encore ! Plus fort ! Vas-y ! Fouette-moi ! Ah ! Oh ! J'ai mal...Pardon, maître ! Pardon ! Vas-y ! Plus fort, fais-moi mal !

Comme un fou, Julien frappe le cul soumis de l'adulte. Le martinet vole, mord cruellement la peau nue et rougie. Les hurlements de l'adulte emplissent la maison, auxquels répondent ceux sauvages de l'enfant sadique.
Enfin, le plaisir est trop intense !
L'adolescent n'en peut plus. Il doit jouir ! Se laissant guider par son plaisir, il se déshabille entièrement et oblige l'adulte à lui sentir les pieds. Puis à les lui lécher. Il présente ensuite ses fesses à la langue impudique et oblige l'adulte à lui nettoyer l'anus !

Enfin, il lui enfourne sa bite dans la bouche et se fait sucer. En quelques instants, son plaisir est à son paroxysme. Et presque d'instincts, il retourne l'adulte, se jette à quatre pattes derrière lui et, d'un puissant coup de rein, il l'encule ! Il enfonce sauvagement sa quéquette d'enfant dans le cul de l'adulte. Celui-ci, surexcité, est tout près à le recevoir. La jolie petite queue s'enfonce dans son trou comme dans une motte de beurre. Julien ramone sauvagement le conduit de David. Il l'encule avec vigueur et ses gémissements s'accordent avec ceux de l'adulte qui se branle furieusement.
Enfin, dans un ultime cri, les deux pervers jouissent !
- Merci, Julien ! Que c'était bon ! s'exclame David
- Vraiment ? S’étonne Julien qui, maintenant que l'excitation est retombée, se trouve tout honteux de ce qu'il vient de faire.
- Oh oui ! Recommence dès que tu le voudras, mon petit maître adoré !

Et il se prosterne, nu, le cul en feu, aux pieds de l'enfant qu'il sent avec délice.
Julien en est tout émoustillé. Pour un peu, il recommencerait !
- Envoie-moi au coin pendant que tu te reposes ! Suggère David
- Tu es un cochon ! Sourit l'enfant. Au coin, vilain pervers !

Et l'adulte, délicieusement honteux et le cul très douloureux, obéit humblement à l'enfant son maître.

FIN


Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 233 autres membres