lailatvx

lailatvx

l'antiquaire

Pour commencer, je me sens femme. Et cela tous les jours. J’ai réussi à développer une féminité qui plait grâce a un courage intérieur et une volonté de refroidir les sentiments de culpabilité si dévastateurs chez beaucoup de travestis.
Je vais essayer de raconter comment tout a commencé pour moi.
Je vivais dans un entourage de femmes depuis ma plus tendre enfance. Ma mère est une femme distinguée, mais très distante avec moi. Et de ses dires, j'ai pu comprendre après qu'elle aurait toujours préféré une fille à un fils.
Néanmoins, jamais elle n’avait songé à m'habiller en fille comme bcp d'autres travestis en parlent souvent dans leurs récits.
Mon désir de me vêtir d'atouts féminins et son accomplissement datent de très longtemps car j'ai commencé lorsque j'avais 13 ans; je me souviens que j'utilisais les affaires de ma mère ou de ma soeur.

J'étais très honteux à chaque fois de devoir emprunter en cachette toutes ces culottes, petites gaines, bas, soutien-gorge ou combinaisons, mais je ne pouvais m'en empêcher; je chipais de plus en plus de choses et profitais de pour me mettre en femme.
Comme maman était une femme élégante, je prenais beaucoup de plaisir à revêtir ses belles jupes, tailleurs, robes de soirée parfois ses chemisiers en soie et bijoux.
Le grand tournant dans ma vie est arrive lorsque je découvris la masturbation et cela grâce a un monsieur que j'avais rencontré (en face de notre domicile ou j'allais souvent rejoindre mes copains, comme dans une cour d'immeuble).
Il était environ 11h30 du matin, j'étais en train de marcher et un monsieur très élégant m'avait fait signe de m'approcher. Je le suivais vers une partie discrète où il me demanda de nous asseoir sur un banc à l'abri des regards des passants pour "discuter" et devenir "potes". Très sympa, et chic, ressemblant beaucoup aux hommes du milieu de mon père et ma mère, m'offrit une place sur un banc éloigné. Très a l'aise, je répondais pendant 1 heure ou plus sur diverses questions (famille, petite amie, copains, etc.). Ce jour la, ma mère étant absente, j'avais profité, comme d'habitude, d'enfiler une de ses culottes en soie noir.
Et puis a un moment de notre conversation, ce monsieur m'indiqua que le zip de mon pantalon était entrouvert, (c'était vrai) et me demanda pourquoi portais-je un maillot de bain en dessous (effectivement, la soie noire de la culotte pouvait être entrevue car le zip a moitie ouvert). Muet, je devins toute rouge. Ne s'attendant pas à découvrir une culotte de dame, ce monsieur approcha sa main et tira le zip du pantalon jusqu'au bout. La dentelle certes discrète de cette si belle culotte en soie apparut au grand jour. Regard amusé, le monsieur me dit d'un ton faussement sévère "que les hommes ne devraient pas porter de la lingerie de fille" et me demanda de déboutonner mon pantalon. Tétanisée je m'exécutai. Et c'est à ce moment que commença le tournant de ma vie. Le monsieur me demanda si je voulais être une fille. Pleine de honte, je me suis tue. Sans réponse de ma part il commença à me caresser le sexe par dessus la culotte en soie. Je sentis pour la première fois de ma vie une érection. Et un sentiment de paix et de plaisir inconnu pour l'heure. Puis ce monsieur m'embrassa d'abord sur les joues, puis sur la bouche, enlaçant mon corps complètement. J'étais effrayée et en même temps aux anges. Il me caressa pendant une heure, mais je n'avais pas du tout joui malgré mon érection. Puis une dame qui passait pas très loin de nous nous obligea de nous séparer.
Rentrée a la maison je savais déjà que quelque chose de primordiale s'était passé. Mais j'avais bien décidé de le garder pour moi et d'en dire rien a personne. Depuis j'observais que lorsque je m'habillais en femme a la maison, je me faisais parallèlement quelques scénarios coquins et pervers où j'étais le centre d'aventures avec des hommes forts et un peu hautains, ces personnes m'obligeant à des pratiques inavouables.
Je restais chez mes parents toute la journée sans rien faire, j'étais timide, sans grand intérêt pour les filles car sans doute déjà trop efféminée d'esprit et souffrais de voir tous les mecs de mon age, avoir des conquêtes féminines, alors que moi n'ayant bien sur jamais sauté le pas avec une femme, et encore moins avec un homme, sans doute par peur de l'inconnu dans les deux cas de figure.

Un jour mon père me fit part de son mécontentement de me voir rien faire et qu'il m'avait trouvé un job chez un antiquaire (un de ses amis d'enfance) pour tout l'été. Son ami pouvait m'héberger en même temps pour les 2 mois d'été.

Me voila donc à mon 1er jour de travail dans cette galerie, c'était la 1ère fois que je travaillais, mais l'ami de mon père qui était le propriétaire, me mettait bien en confiance en m'expliquant le travail, et une fois la journée terminée, nous rentrions chez lui.

Un jour, après avoir rangé la galerie pendant toute la journée pour un inventaire, après avoir porté des cartons et meubles divers toute la journée, j'étais vraiment courbaturée.

Une fois chez lui, comme d'habitude nous discutons de tout et de rien, il se mettait d'un coup a me parler des filles et me demanda si j'avais une petite amie comme il ne me voyait jamais téléphoner, ni parler a personne. Je lui dis que non et il me dit que c'était normal à mon age, qu'il fallait savoir y faire avec les filles, savoir ce qu'elles veulent etc...

J'aimais bien discuter avec lui comme il me mettait vraiment à l'aise et comme j'étais très timide, ça me réconfortait.

Le soir il me demande si la journée n'avait pas été trop dure, j'en arrivai donc à lui dire que j'ai mal aux muscles partout que je suis toute courbaturée. Il me dit amicalement qu'il avait déjà connu ça, qu'il n'y a rien de tel qu'un bon massage pour arranger ça et qu'il est expert dans ce domaine, que c'est lui qui massait son ex femme. De fil en aiguille je me laisse convaincre et nous voila dans sa chambre sur le lit, avec simplement une serviette autour de moi.

Tout en commençant a me masser, il me parlait de mon manque de confiance en moi avec les filles et il me dit que justement il va me montrer comment  faire avec elles. Comme c'était vraiment un beau parleur, et que nous arrivions à une réelle complicité dans nos discussions, je n'ai rien vu venir....

Au bout de quelques instants, il me dit qu'il faut nous mettre en situation pour qu'il me montre comment lui il s'y prend avec les femmes, et il va me chercher une nuisette en soie et dentelles qui appartenait a son ex épouse. La il me dit de la mettre, qu'il voulait me montrer, m'expliquer quelque chose par la pratique, de ne pas m'inquiéter, qu'on est entre nous de toute façon, et que c'est pour mon bien, qu'a la limite c'est moi qui le remercierai après. Apres les discussions qu'on avait eu, il me dit même qu'après ses conseils, il était sur qu'avant la fin de l'été je serai dépucelé grâce à tout ça!

Etant un peu naïve, je me dis qu'il veut parler de filles, sur le moment un peu gênée tout de même, me voila en nuisette en soie d'une superbe qualité et très agréable a porter avec un boxer soie et dentelle assorti devant lui, allongée sur son lit, avec lui simplement vêtu d'un peignoir à cote.

Il me dit qu'il allait m'expliquer comment toutes les faire craquer en me montrant ça en "live". La il commença a me caresser les fesses par dessus la culotte en soie tout en remontant la nuisette; donc je faisais comme si de rien était, mais je commençais vraiment a apprécier cette sensation. Au bout de quelques minutes de caresses de plus en plus intimes, il me retourna sur le dos, et me présenta son zob tout dur à coté de mon visage en m'expliquant toujours que les femmes adoraient ça et que je dois prendre exemple et qu'un homme est la pour prendre le dessus, et de la il me dit comment il finit par mettre son sexe en bouche de sa partenaire, en me disant de le prendre dans ma bouche, simplement pour que j'apprenne.

J'étais vraiment gênée, mais en même temps très excitée, et c'était peut-être le bon moment d'avoir ma 1ère relation, mais avec un homme et non un garçon! La, je m'exécutai a savourer son sexe et a me lâcher complètement!

Au bout de quelques va et vient dans ma bouche, je sentis qu'il avait joui dans ma bouche par grandes rasades, et me dit de tout avaler, que c'est comme ça qu'il faut traiter les femelles!

J'étais comblée mais en même temps j'avais trop honte, il me dit qu'il n'y a pas de mal à se faire du bien et qu'au moins maintenant je vais savoir comment  faire avec les femmes!

Après il me dit que la nuisette m'allait super bien et qu'il avait une idée, qu'il aimerait que je me travestisse complètement avec des vêtements que son ex a laissé chez lui, de ne pas m'en faire, que c'est un délire entre nous ! J'étais aux anges parce que je compris qu'il ne savait pas que je me travestissais depuis toujours et je m'exécutai donc très excitée par cette situation, et après une heure de préparation et de maquillage, allant jusqu'aux escarpins à talons, mini robe arrivant au dessus des genoux, blanche, avec bas fins, guêpières, et veste 3/4 de femme. Je me trouvais vraiment très féminine et très femelle comme ça et je commençais même à avoir les attitudes et pose d'une femme. Et d'un coup il me renversa sur le lit, et me descendit la culotte. Fesses nues, il sortit un gel pour les lubrifier. Dans un état second d'excitation, mais aussi car ayant bu plusieurs cocktails auparavant, je me souviens d'une pénétration plutôt agréable et envoûtante malgré mon anus tout serré et le fait que je ressentais quand même une petite douleur, je faisais comme si de rien était, si bien qu'il commença à m'enfourner son sexe tout doucement, d'abord le gland que je sentais énorme et qui avait du mal à passer malgré qu'il m'avait enduit du gel. La il me dit, de pousser fort pour que ça passe mieux et que moi ça m'aiderait à me décontracter... Ce que je fis, malgré la toute petite douleur qui reprenait le dessus, en poussant des petits gémissements de douleur de temps en temps. Au bout d'un moment je sentais tout son sexe en moi et j'étais trop contente de me faire passer pour une bonne femelle docile. Il jouit immédiatement après. La, il me dit que tellement j'étais vraisemblable comme ça, que je pouvais certains jours de semaines travailler et m’habiller en femme. Chose que je n'ai malheureusement jamais faite car ayant trop peur. Hélas!

Pendant 1 mois, nous vivions à la maison quotidiennement comme un couple homme femme, une époque que j'estime être la plus belle de ma vie.



01/09/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 219 autres membres